La fête de la Vicieuse – Philippe Battaglia

Extrait:

Il fit quelques pas pour rejoindre la fenêtre, l’ouvrit et posa ses mains sur la rambarde. Ses yeux se posèrent sur la Vicieuse qui serpentait à travers le village et sur les maisonnettes qui la longeaint. La rivière avait hérité de ce nom, car les habitants du cru répétaient à qui voulait l’entendre que c’était une amante qui ne rendait jamais à la terre celles et ceux qui avaient le malheur d’y tomber. Imbéciles de péouzes !
Les pointus, comme on appelait les habitants du village, s’activaient pour les préparatifs de la Fête de la Vicieuse. Comme eux, Michel était né et avait grandi ici. Mais il refusait d’y crever et d’y être enterré, comme ses ancêtres avant lui. C’était hors de question. Il valait mieux qu’eux.

4ème de couverture:

En L’Haut La Pointe est un charmant petit village comme il n’en existe que sur les cartes postales. On y trouve de petites maisons qui bordent la rivière surnommée La Vicieuse par les habitants du cru. Mais à la veille des célébrations campagnardes de la Fête de la Vicieuse, un être difforme aux origines occultes s’évade de la cave où il était retenu. Battaglia vous entraîne dans l’œil d’un cyclone de sang, de foutre et de hurlements et vous force à vous poser l’unique question : qui sont les monstres ?

Le Gore des Alpes, c’est de l’horreur, du macabre, du funeste. C’est le verso de la carte postale idyllique que tu envoies à tes grands-parents quand tu pars en vacances. Le Gore des Alpes, c’est aussi du sexe, douleur et plaisir, fluides corporels mélangés. Le Gore des Alpes, c’est de l’humour. Noir, cynique, qui fait mouche à chaque fois.

C’est un hommage à la littérature pulp des 50’s, dans son imagerie et dans ses codes. Ce sont des références à tout un pan cinématographique, aux monstres du passé et à ceux, plus vicieux encore, d’aujourd’hui. Sorcières et animaux anthropophages, mafieux toxicomanes et fascistes cannibales, clergé décadent et cadavres revenus du royaume des morts. C’est tout ça et bien plus encore: un sabbat au milieu d’une clairière, un carnotzet aux parfums de l’enfer, des hurlements lugubres dans les ténèbres. Ouvrir un livre comme on ouvre une porte sur une autre dimension, égrainer les pages comme on se rapproche de la tombe.
Prenez place à notre table et dégustez une belle tranche de Terreur du Terroir.

Ce que j’en pense…

Je te le dis direct, histoire que ce soit clair… je suis définitivement fan de cette série « Gore des Alpes ». Ces petits opus d’une centaine de pages qui sont, désormais, aux nombres de 9.

Philippe Battaglia, pour ce numéro 8, t’emporte à l’aube de la fête de la Vicieuse dans ce petit village de 45 habitants d’En l’Haut La Pointe. La Vicieuse ne t’y trompe pas, même si on nage dans le gore, n’a rien de sexuel. La Vicieuse n’est rien d’autre que la rivière traversant de part en part ce charmant village pittoresque où chaque année de nombreux touristes viennent assister à sa célébration, dans les plus pures traditions.

Une fois encore, derrière le gore ou j’ai envie de dire, grâce au gore, l’auteur, d’une plume acérée met en évidence des faits de société, des situations qui suscitent un questionnement des plus pertinents.

Un véritable plongeon, tête la première, dans cette Vicieuse aux remous dangereux, aux métaphores tourbillonnantes, semées de rocambolesques cailloux où se faufilent légendes, religion et horreur.
C’est cocasse, bourré d’humour et on ne peut qu’en redemander !

La fête de la Vicieuse - Philippe Battaglia - Editions Gore des Alpes - 108 pages - 2020

AUTRE CHRONIQUE GORE DES ALPES:
L’éventreuse – Stéphanie Glassey

4 commentaires sur « La fête de la Vicieuse – Philippe Battaglia »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s