Prendre un enfant par la main – François Xavier Dillard

Extrait:

Elle ne sait plus depuis combien de temps elle est accrochée à la barre, combien de vagues sont venues percuter le bateau. A chaque fois, elle imagine qu’un animal marin gigantesque se jette contre la coque. Elle a peur de s’endormir tant la fatigue l’accable, malgré le bruit, la pluie et les éclairs, elle se sent capable de s’effondrer dans le néant. Elle regarde encore vers Marc. Lorsqu’un éclair plus puissant que les précédents vient illuminer la nuit pendant quelques secondes. Elle distingue parfaitement la main tendue de son mari et ses traits déformés par la peur. Il montre quelque chose, quelque chose qui arrive sur eux à une vitesse folle. Une masse sombre, une montagne d’eau. Juste avant que le bateau ne se renverse, Sarah hurle le nom de sa fille.

4ème de couverture…

Lorsque vous lâchez la main de votre enfant, êtes-vous certain de pouvoir la serrer de nouveau un jour ?
Quatre ans après la disparition de leur fille Clémentine dans le naufrage d’un voilier, Sarah et Marc sont rongés par la culpabilité et la tristesse.
Jusqu’à ce que de nouvelles voisines emménagent sur le même palier avec leur enfant, Gabrielle, dont la ressemblance avec Clémentine est troublante. Au contact de cette adolescente vive et enjouée, Sarah reprend peu à peu goût à la vie.
Mais lorsque le destin de Gabrielle bascule dans l’indicible, les démons que Sarah avait cru pouvoir retenir se déchaînent une seconde fois.

Ce que j’en pense…

Un titre qui te fera, de prime abord, penser à la chanson d’Yves Duteil. Une corrélation qui pourrait te paraître un peu bébête et pourtant dès que tu auras lu ce récit tu y verras autant d’émotions que cette chanson a pu susciter au travers du temps. Le titre t’apparaîtra alors comme évident et drôlement bien trouvé !

Prendre un enfant par la main, ce sont des personnages, des destins qui se croisent et s’entrecroisent avec comme unique point commun la douleur et pas n’importe laquelle, la plus terrible, la plus profonde, la plus inexplicable…la perte d’un enfant…
François Xavier Dillard explore cette douleur sous toutes ses formes. Il la compose, la décompose, il la dissèque pour nous conduire pas à pas jusqu’au point de non retour. Il nous montre et nous démontre qu’il existe d’ailleurs plusieurs types de pertes. Qu’elle soit du « simple » contact, d’une communication rompue jusqu’à l’irrévocable mort. Il emporte ses personnages dans ces abîmes de perdition, là où l’on peut, à peine, faire taire cette douleur qui ronge. 

Prendre un enfant par la main, c’est une histoire de femmes, de mères. Une histoire dramatique qui pourrait être réelle et c’est ce qui la rend plus forte encore. C’est l’histoire de ta voisine, de ton amie ou même la tienne. C’est une montée crescendo qui te fera, au fil de ta lecture, serrer un peu plus fort la main de ton propre enfant avant d’aboutir à un final saisissant !

Un très bon moment de lecture pour ma part que je ne peux que te recommander. 🙂

Prendre un enfant par la main - F.X Dillard - Editions Belfond - 310 pages - 2020

AUTRES CHRONIQUES: 
Fais le pour maman
Ne dis rien à papa
Réveille-toi

3 commentaires sur « Prendre un enfant par la main – François Xavier Dillard »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s