L’heure du diable – Cycle Evangile – Patrick Bauwen

Extrait:

« Audrey observe le visage de la jeune femme en essayant de faire abstraction du reste. Une partie de la face est encore intacte. Un visage livide, au milieu d’un linceul noir.
– Je ne comprends pas, dit-elle. Elle se déguise en sorcière, elle va dans les bois, et se tue ?
– Le suicide en forêt est un classique, dit Beauveau.
– Peut-être qu’elle comptait se pendre, ajoute Florian, mais elle a opté finalement pour le train.
– T’es gai, toi.
– Je fais juste une suggestion.
– Ce n’est pas bête, dit Beauvau. Mais il y a un détail.
Il sort une petite pince en plastique bleu.
– Regardez ses lèvres, dit-il en les saisissant avec délicatesse. Ce n’est pas du maquillage comme je le croyais au départ. Elles sont cyanosées.
– Et ?« 

4ème de couverture:

Chris Kovak est médecin, agoraphobe, incapable de sortir de chez lui. Quand un mystérieux patient le contacte, un compte à rebours meurtrier commence.
Audrey Valenti est lieutenant de la brigade Évangile, spécialiste des crimes du métro. Lorsque le corps d’une inconnue habillée en sorcière est retrouvé sur les voies ferrées, débute la plus incroyable des enquêtes.
Tous deux traquent le diable, un psychopathe monstrueux et insoupçonnable.
Mais c’est le diable qui va les trouver.

Ce que j’en pense…

Un 3 en 1 pour cette chronique puisque l’un ne va pas sans l’autre et surtout parce que même si j’ai lu les deux premiers à leurs sorties, je ne les avais pas pour autant chroniqués.  –  « Le jour du chien » –  « La nuit de l’ogre » –  » L’heure du diable ».

Le chien depuis le début est tapi quelque part, prêt à bondir et rend la vie de Chris Kovak fort compliquée. Les infos sont distillées au compte-gouttes et j’avoue qu’attaquer ce troisième en sachant que son identité sera enfin dévoilée, qu’il apparaîtra au grand jour après tout ce temps, a donné à ma lecture quelque chose de tout particulier. Bauwen a su créer non pas un, mais deux héros emblématiques dans une série. Deux ennemis jurés qui se traquent, se poursuivent en laissant des traces, des pistes que chacun suivra le nez collé au sol. 
A l’inverse savoir qu’il s’agit du dernier opus de cette trilogie m’a beaucoup attristée puisque cela indique, bien sûr, que ces héros ne seront plus. Attristée, certes, mais aussi rassurée. A l’heure des séries interminables aux héros récurrents, je trouve qu’il est bien d’en finir, de les laisser comme des stars à l’apogée de leur gloire plutôt que de les traîner en longueur jusqu’à l’essoufflement. 

Kovak, comme son créateur, est médecin urgentiste et, tu t’en doutes, l’aspect médical est hautement maîtrisé pour donner à cette série un petit plus très agréable. La métaphore tourne d’ailleurs bien souvent autour de ce domaine. C’est subtil et excellent.

L’action, le suspense, le rythme effréné ne te laissent pas une minute de répit. Certes un poil hollywoodien par moment, mais on est dedans, on accepte, on se laisse mener pour arriver jusqu’au final totalement ébouriffant !

Ca glisse tout seul, c’est du bon thriller de la mort qui tue et je ne peux que te recommander cette trilogie qui, selon moi, pour en apprécier toute la substance est absolument à lire dans l’ordre !

L'heure du diable - Patrick Bauwen - Editions Albin Michel - 480 pages - 2020

3 commentaires sur « L’heure du diable – Cycle Evangile – Patrick Bauwen »

  1. Tu sais dans quel état est ma wishlist, ma Valérie. Ben elle est atteinte de la mort qui tue. Je viens tout juste de récupérer le second, alors, je vais mettre celui-ci en pointillés, sinon elle va me mordre. 😂❤️ Merci à toi pour cette belle chronique. 🙏

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s