Absolution – Aflausn – Ysra Sigurdardottir

English version of what I think of it below

Extrait:

« La voix de l’homme était bizarre. Pas très différente de celle du personnage de Dark Vador, se dit Stella. Rauque. Comme si sa gorge était doublée de papier de verre. La mauvaise qualité du son tenait sans doute au modificateur de voix. Il braqua le téléphone sur elle pour la photographier assise sur les toilettes. Des larmes coulèrent le long de ses joues. Qu’est-ce qu’il faisait ? Qu’est-ce qu’un voleur pouvait bien faire de la photo de sa victime ?
– Maintenant on va passer aux choses sérieuses.
– Quoi ? fit Stella en reculant le plus loin possible sur le siège des toilettes.
Son dos était collé contre le mur. Le contact de la paroi lisse et froide contre son pull léger la faisait frissonner.
– Demande pardon.
Elle ne chercha pas à protester. Elle s’appliqua à lui demander pardon en refrénant ses sanglots. »

4ème de couverture:

La police découvre le crime comme tout le monde : sur Snapchat. La vidéo montre la victime, terrifiée, en train de demander pardon. Une feuille de papier a été laissée près du corps retrouvé quelques semaines plus tard. Seul le chiffre « 2 » y est inscrit.
Dans un contexte difficile au sein de l’équipe en charge de l’affaire, l’inspecteur Huldar tente de saisir les motivations du meurtrier et de découvrir son identité. La psychologue pour enfants Freyja doit l’aider à mener les interrogatoires des amis de l’adolescente. Très vite, Huldar et Freyja comprennent que Stella était loin d’être l’ange que tout le monde décrit. Mais qui aurait pu lui en vouloir au point de la tuer ?
Quelques jours plus tard, un jeune homme subit le même sort. Cette fois-ci, c’est le chiffre « 3 » qui apparaît sur la scène du crime. La série va-t-elle continuer ? Et où est donc la victime « 1 » ?
Dans cette nouvelle enquête haletante, Yrsa Sigurðardóttir dévoile la face sombre des réseaux sociaux et du harcèlement en milieu scolaire.

Ce que j’en pense…

Troisième volet de la série Freyja et Huldar après ADN et Succion.

Toujours un plaisir de retrouver ces deux protagonistes, de les voir évoluer avec le temps et se tourner autour sans jamais vraiment se retrouver.
Freyja travaille à la maison de l’enfance et Huldar est flic. Tu te doutes donc bien qu’il y a toujours, dans ces opus, une relation à l’enfant très forte et c’est selon moi, ce qui donne la force de cette série.

Ysra te plonge, cette fois, ci dans le monde du harcèlement. Sujet moult fois utilisé mais j’avoue qu’elle a tout de même réussi à me surprendre en le traitant d’une manière tout à fait particulière. Et puis le harcèlement est bel et bien là tapi dans l’ombre et même si on en parle et reparle, ce n’est pas pour autant qu’il disparaît.

Elle développe une intrigue complexe autour des victimes mais aussi des agresseurs en mettant le doigt sur toutes les facettes des dommages collatéraux et c’est ce qui est particulièrement intéressant, selon moi dans ce récit.

Elle te conduit, te prend par la main pour observer ces différentes victimes qui n’ont de ça de différent que leur personne puisque le processus, lui, est toujours malheureusement le même. Les récits de Vala sont particulièrement perturbants voir choquants et t’emportent dans les tréfonds de la perdition.

Des harceleurs hauts en couleur et tu t’en doutes détestable.  Tu en viens à te dire qu’ils ont eu ce qu’ils méritaient, qu’ils ont récolté ce qu’ils ont semé. Des bourreaux que tu comprends, des victimes que tu plains.

Voilà de quoi te donner à réfléchir

Un opus qui n’a pas le punch de ADN qui reste et restera, pour moi le meilleur de la série mais un excellent moment de lecture que je ne peux que te recommander 🙂


Absolution – Ysra Sigurdardottir – Editions Actes Sud/Actes noir – 378 pages – 2020

AUTRES CHRONIQUES:
ADN
Succion


What I think of it…

Third part of the Freyja and Huldar series after DNA and Sogid.

Always a pleasure to find these two protagonists, to see them evolve with time and turn around without ever really finding each other.

Freyja works at the childhood home and Huldar is a cop. So you can imagine that there is always, in these opus, a very strong relationship with the child and this is, in my opinion, what gives the strength of this series.

Ysra plunges you, this time, into the world of harassment. It’s a subject that has been used many times, but I must admit that she still managed to surprise me by treating it in a very special way. Harassment is lurking in the shadows and even if we talk about it and talk about it again, that doesn’t mean it disappears.

It develops a complex plot around the victims but also the aggressors by putting the finger on all the facets of collateral damage and that is what I find particularly interesting in this story.

She leads you, takes you by the hand to observe these different victims who are no different from themselves, since the process is unfortunately always the same. Vala’s stories are particularly disturbing and even shocking and take you into the depths of perdition.

Colourful stalkers, and you can imagine how hateful they are.  You come to believe that they got what they deserved, that they reaped what they sowed. Executioners you understand, victims you pity.
That’s something to think about.
An opus that doesn’t have the DNA punch that remains and will remain, for me the best of the series but an excellent moment of reading that I can only recommend you 🙂

Un commentaire sur « Absolution – Aflausn – Ysra Sigurdardottir »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s