Zippo – Valentine Imhof

Extrait:

« Il ne retrouve pas dans ces yeux-là les scintillements d’aurore qu’il espérait, ces parcelles d’incendie qui l’ont dévoré et l’irradient encore après toutes ces années…Il sent monter en lui un déchaînement qu’il ne peut contrôler, une colère qu’il ne veut pas réprimer, contre cette nouvelle usurpatrice. Il se jette sur elle, la bascule sur le banc et serre cou gracile, son cou menteur, sans rien voir du regard de terreur qui se fige grand ouvert sur le ciel étoilé. Puis il sort de sa poche sa flasque d’essence et arrose généreusement le visage de celle qui a essayé de le duper, une fois de plus. La viscosité de l’allume-feu liquide en nappe les traits, peu à peu, à la manière d’un glaçage transparent. Clic. Il allume un ticket de bus usagé qu’il laisse tomber, léger, et qui virevolte doucement, et qui enflamme les vapeurs avant même de s’être posé.
Il regarde alors s’embraser la figure hypocrite, observe la manière dont le masque imposteur fond sous les flammes bleues qui l’enveloppent et le lèchent. »

4ème de couverture:

Lorsqu’ils se sont rencontrés, elle était très jeune. Il lui a fait porter un loup noir, il l’a appelée Eva, il lui a appris à jouer avec le feu. Il l’a perdue. Où qu’elle soit, où qu’elle se cache, il lui manque, il en est persuadé. Et comme elle tarde à ressurgir, il décide de lui laisser des messages. Et affole la police. Avec ce roman ardent où des enquêteurs cagoulés de cuir traquent le détenteur d’un briquet à essence dans des loges de bondage, Valentine Imhof ouvre le reliquaire des douleurs du passé et nous donne la fièvre.

Ce que j’en pense…

Tu vas devoir aimer jouer avec le feu, dans tous les sens du terme, pour pouvoir traverser ces mots, ces lignes. Tu vas peut-être ressentir le besoin d’avoir un extincteur à tes côtés mais peut-être que comme moi, tu te retrouveras totalement emporté et n’éprouveras même plus l’envie de t’en éloigner.

Une histoire de drames qui conduisent à la perte de soi voire à la folie. Des drames qui n’excusent rien mais qui permettent de comprendre. Des drames qui te placent dans cette position ambiguë qui est de ne plus vraiment distinguer le bien du mal.

Une histoire d’amour, de passion sous sa forme la plus primitive. Une histoire d’amour virant à l’obsession, à la destruction.

Des corps laissés comme des signaux pour un retour…Sur son propre passé ? Sur sa culpabilité ? Celui de l’être aimé ou devrais-je dire possédé ?

Sensuel ou cru, selon ton propre sentiment. Sans doute les deux à la fois pour beaucoup. La douleur et le plaisir qui s’entremêlent autour d’une plume fabuleuse, dans les mots, jusqu’à l’extase.

Un récit lu d’une traite. Happée, hypnotisée, piégée, obnubilée par ces personnages, par la force des mots, la puissance de la plume…
Je te conseille de faire pareil. Ce n’est pas un livre qui se lit bout par bout sur deux mois. C’est un livre dans lequel il faut plonger tête la première en prenant un grand souffle, pour s’immerger totalement et n’en ressortir qu’à la fin, pantelant.

Brutal et touchant. Puissant et doux. Perturbant, voire gênant, tu oscilleras entre dégoût et fascination. Tu basculeras c’est certain. Dire que les sensations éprouvées étaient sublimes serait avouer certains penchants et pourtant…

La plume est envoûtante, exquise. C’est noir comme une nuit sans lune. Le final est tout simplement exceptionnel.

Je ne comprends, par contre, pas…pourquoi en ai-je si peu entendu parler ? Je ne vis pourtant pas dans une grotte même depuis ce confinement ? Voilà qui, une fois de plus, renforce mon avis sur le fait que les meilleures pépites restent bien souvent cachées tout au fond des mines et c’est fort dommage.

Je ne vais pas m’étaler plus encore, ce serait te faire perdre le temps nécessaire à te le procurer, à le lire…mais tu l’as compris c’est tout simplement orgasmique !


Zippo – Valentine Imhof – Editions Rouergue Noir – 265 pages – 2019


 

4 commentaires sur « Zippo – Valentine Imhof »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s