Interview Miroir Blogueurs- Quand Ophé’lit versus Nigrafolia

Bonjour à tous,

J’ai le plaisir de vous proposer ce nouvelle interview miroir qui vous fera découvrir Ophélie de « Quand Ophé’lit » et Yannick de « Nigrafolia« . Je les remercie au passage.
Une blogueuse que je connais depuis fort longtemps et un blogueur que je découvre par l’occasion. Si j’étais toi, j’irais faire un tour sur leur blog. Les liens sont 🔽

📌 Quand Ophé’lit
📌 Nigrafolia

Le concept: l’un parle de l’autre – l’autre parle de l’un, et ceci avec pour mission de se lâcher dans la bonne humeur 🙂

Un interview, c’est habituellement des questions auxquelles nous répondons nous-mêmes. Au final c’est très subjectif … On raconte ce que l’on veut 😜 alors que la vision de quelqu’un d’autre peut être plus pertinente et très surprenante.

Lien vers les autres Interview Miroir Auteurs et Blogueurs:
INTERVIEWS MIROIR


    Ophélie   Ophélie nous parle de Yannick    29060554_1775188799227456_5987948950337345190_o


Guerrier versus Guerrière

1.     As-tu déjà rencontré Yannick en live ou en êtes-vous restés aux divers réseaux sociaux ?

En fait nous nous sommes rencontrés en live avant de nous croiser sur les réseaux sociaux. Etrange n’est-ce-pas ? Et plutôt rare en ces jours où le virtuel a pris le dessus sur le réel.
C’était lors d’une soirée organisée par les éditions Albin Michel pour la sortie d’un roman de Patrick Bauwen. Outre la lecture, on se découvrait une passion commune pour les cocktails 😉

2.     Si oui, quand as-tu rencontré Yannick pour la première fois ?

Voir ci-dessus 😜

3.     Si non, voudrais-tu le rencontrer ?

Si je ne l’avais pas rencontré, oui bien sûr ! Maintenant le plus dur, c’est de ne pas se voir autant qu’on le souhaiterait.

4.     Quelle impression t’a-t-il fait ?

Très bonne. J’ai tout de suite senti le passionné qui se cachait derrière l’homme. Exigeant mais aussi très sensible à ce que pouvait lui faire ressentir une lecture. J’ai tout de suite senti qu’on s’entendrait bien. En plus il aime le rhum… C’est un blogueur parfait 😁

5.     Suivais-tu son blog avant cette rencontre ?

Non, pas du tout. J’avoue que je ne le connaissais pas.

6.     Sais-tu ce qui l’a poussé à créer son blog ?

Non et il me semble que nous n’en n’avons jamais vraiment parlé. Je pense que, comme pour beaucoup d’entre nous, c’était l’envie de partager ses lectures, mais aussi de mettre en avant une littérature noire qui a été malmenée. Pour beaucoup encore, c’est un genre moins « littéraire » que la blanche, et pourtant entre les sujets traités par certains auteurs et les plumes magistrales d’autres, c’est un genre qui n’a rien à envier aux autres, bien au contraire.

7.     Qu’est-ce que tu admires le plus chez Yannick ?

Sa volonté, son honnêteté et sa fidélité en tant qu’ami.

8.     Qu’est-ce que tu détestes le plus chez lui ou elle ?

Joker ! Je plaisante. A ce jour, rien du tout.

9.     Sa plus grande qualité ?

L’écoute. Il est une oreille attentive, en tous cas avec moi 😊

10.  Son plus grand défaut ?

Son manque de confiance en lui. Il est capable de beaucoup de choses, il doit juste apprendre à croire en lui.

11.  Quel est selon toi son livre fétiche ?

Question difficile… Dans les lectures récentes, si j’osais, je dirais Manhattan Chaos de Michael Mention. C’est un roman que Yannick et moi avons particulièrement aimé, tant pour le génie de la plume de son auteur que pour l’histoire.
En plus ancienne, on ne se connaît pas depuis suffisamment longtemps et nous n’en n’avons jamais vraiment discuté.

12.  Quel est ton livre fétiche ?

Là encore c’est une question difficile… Je n’ai pas un livre fétiche. Il y en a une dizaine qui m’ont vraiment marquée. Le plus ancien c’est la Reine Margot d’Alexandre Dumas. Dans les récents, Nous rêvions juste de liberté d’Henri Loevenbruck ( parce que l’amitié à une grande importance pour moi ), Manhattan Chaos et Power de Michaël Mention et dans un autre registre Le Judaïsme raconté à mes filleuls de Marek Halter.

13.  Si tu pouvais lui piquer une de ses qualités, ce serait laquelle ?

Sa femme ahahaha. Je plaisante, mais Sarah, l’épouse de Yannick, fait partie de ce qui fait Yannick. Elle est sa moitié et son moteur.
Si je devais lui piquer une qualité, ce serait sa sagesse. J’ai encore beaucoup de chemin à faire pour atteindre son niveau.

14.  Serais-tu capable de gérer un blog en commun avec lui  ?

Un vrai blog commun, non. Même si j’adore Yannick. Mais ayant vécu l’expérience collective, j’ai vu les bons aspects mais aussi les moins bons. Je pense que si j’ai créé le mien c’est aussi parce que j’avais besoin de retrouver une identité propre.
En revanche, nous allons nous lancer dans une lecture commune en littérature blanche (oui oui je te jure), et faire une chronique à deux voix et il me tarde.

15.  Si tu devais « vendre » son blog, qu’est-ce que tu dirais ? Quel slogan ?

Que c’est un blog sérieux, avec des chroniques pêchues qui ne font pas que raconter l’histoire d’un roman. Yannick parle des thèmes, les contextualises et les analyses. Quant à trouver un slogan… Je suis flic pas commerciale 😁
Mais je ne peux que vous recommander de suivre ses avis ou tout du moins de les lire. Aucun spoil, juste le partage d’un ressenti, une analyse fine et une franchise à toute épreuve !

16.  Carte blanche pour la dernière question…

Quand est-ce qu’on écrit un roman à quatre mains ? (just for the fun).

 


29060554_1775188799227456_5987948950337345190_o    Yannick nous parle d’Ophélie     Ophélie


 

  1. As-tu déjà rencontré Ophélie en live ou en êtes-vous restés aux divers réseaux sociaux ?

Bien entendu. Il ne saurait en être autrement. En chair, en vrai, avec des verres de rhum autour de nous. Il apparait que nous avons quelques points en commun. La littérature en est un. Etre bons « vivants » en fait partie.

  1. Si oui, quand as-tu rencontré Ophélie pour la première fois ?

Lors d’un salon. Pour sûr. Mais lequel ? J’avoue avoir une mémoire de poisson rouge. Ah non ! Je dis encore une con#@%. Une de plus, dans le lot, elle ne se verra pas. Lors d’une signature de Patrick Bauwen dans un café parisien pour le lancement de La nuit de l’ogre.

  1. Quelle impression t’a-t-elle fait ?

Une jeune femme souriante adorant partager ses coups de cœurs et faisant preuve d’une belle analyse des récits. Bref une communicante éclairée non dénuée d’empathie.

  1. Suivais-tu son blog avant cette rencontre ?

Je dois être franc. Non. En 2018, je commençais à tenir mon propre blog pour de vrai. Je découvrais ce milieu. Ce fut pour moi l’occasion de jeter un œil sur son ouvrage devenu par la suite : www.QuandOpheLit.com et d’en faire un de mes préférés. Tu ne veux quand même pas que je cafte les autres ?

  1. Sais-tu ce qui l’a poussée à créer son blog ?

Sans nul doute le fait, de partager sa passion, ses ressentis et ceux de son fils, de bâtir un médium pour construire un lien indéfectible avec ceux qui l’entourent.

  1. Qu’est-ce que tu admires le plus chez Ophélie ?

Euh … son profil ? Soyons sérieux 2 secondes. Sa sensibilité, son ardeur au combat, son empathie. J’arrête, je vais devenir débordant de mièvrerie. Plus prosaïquement pour ce qui nous intéresse, Ophélie a une aptitude à découvrir des livres que je ne connais pas toujours. Une vraie curiosité dont je suis incapable. J’admire sa faculté, à distiller les émotions qu’elle a éprouvé, à créer l’envie, à aller chercher l’auteur, à faire fi des genres pour ne ressortir que ses sentiments de lecture. Elle fait preuve d’une très grande acuité tant au niveau du style que du fond. Quand elle aime, ce n’est ni gratuit, ni pour encenser. C’est factuel, étayé.

  1. Qu’est-ce que tu détestes le plus chez elle ?

Le fait qu’elle soit plus jeune que moi, ça marche ?
Avoir un goût prononcé et une pratique de la littérature blanche largement plus vaste que les miens.

  1. Sa plus grande qualité ?

Je ne vais pas revenir sur sa finesse de lectrice. On va arrêter de lui jeter des fleurs. Y’en a plein le dos. (ndr, elle aussi). Sa plus grande qualité à mes yeux est sans nul doute, d’être passée de connaissance à amie avec une fulgurance rare. Mais ça n’a aucun rapport avec les blogs.

  1. Son plus grand défaut ?

C’est quoi un défaut ? Un défaut qui est proportionnel à sa capacité à défendre les auteurs et les livres qu’elle aime. Son manque d’objectivité quand il s’agit de défendre ses propres qualités romanesques.

  1. Quel est selon toi son livre fétiche ?

Sans doute, Yasmina Khadra en fait parti. J’avoue que Khadra, je l’avais déjà lu. Mais on n’est jamais à l’abri d’une surprise avec mon amie. Mais il y a des probabilités que je tape dans le vide.

  1. Quel est ton livre fétiche ?

Pas 1, mais 3 à minima. Mort dans l’après-midi d’Hemingway, Les misérables de l’extraordinaire Hugo – il se passe rarement 2 ans sans que je ne le relise. Tout est là, la profondeur du roman noir, l’art de raconter, des personnages d’une grande profondeur, de l’émotion et un témoignage de la société. Tout, dans un seul livre. Pour ce qui est de la noire, il faudrait un Dantec, Les racines du mal. Ah, il y a aussi Le songe d’une nuit d’été. Sans William, il y a un manque. Ok, cela en fait 4. Et curieusement, il n’y a pas que de la noire…

  1. Si tu pouvais lui piquer une de ses qualités, ce serait lequel ?

J’en prends 2. Sans réfléchir. Sa combativité et sa fidélité. Ophélie est une guerrière magnifique.

  1. Serais-tu capable de gérer un blog en commun avec elle ?

Sans nul doute oui ! Sur le fond, il y aurait de la matière.
Mais je serais d’un chiant… Ce n’est finalement peut-être pas une si bonne idée.
Et puis chacun son pré carré. Les doubles lectures et les ressentis transverses, c’est déjà pas mal. Non ?
Et puis osons le dire, 2 blogs gratuits bourrés d’intelligence, accessibles à tout moment et gratuits à la place d’un c’est plutôt une bonne offre.

  1. Si tu devais « vendre » son blog, qu’est-ce que tu dirais ? Quel slogan ?

Que dire ? N’être ni mufle, ni enjôleur à la fois. (ndr, je l’ai emprunté à Loevenbruck celle-ci). Donc je reste pro… QuandOphéLit, on dévore photos et avis.

  1. Carte blanche pour la dernière question…

Facile ! Ophélie, c’est quand notre prochain déjeuner ?
Ma réponse : Dès que possible bien entendu.


10 commentaires sur « Interview Miroir Blogueurs- Quand Ophé’lit versus Nigrafolia »

Répondre à Sangpages Valérie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s