Disparaître – Mathieu Menegaux

Extrait:

« Le capitaine Balansart s’impatiente. Elle aurait dû demander aux pompiers de fracasser la porte. Rien à faire qu’attendre. La fille n’avait pas de papiers sur elle. Une gamine. Quelle tristesse. Quel gâchis. Il va falloir téléphoner à ses parents, les sortir de leur sommeil pour briser leur vie à jamais. Votre fille a eu un accident. Combien de fois a-t-elle prononcé ces mots ? A chaque intervention sur une scène de crime ou d’accident, elle prie pour que la victime ne soit pas tout à fait morte, qu’elle décède à l’hôpital, que ce soit le type ou la femme en blouse blanche qui prévienne les proches. Le médecin, au moins, peut affirmer qu’il a tout essayé, qu’il s’est battu, rassurer la famille sur l’absence des souffrances du défunt. Il a un stéthoscope autour du cou. Alors qu’elle, elle n’a rien. Rien d’autre à dire que oui, c’est grave, cet accident, très grave, même. Fatal. Que le fils, la fille, l’époux, la mère, la femme, le fiancé est décédé. Mort. Ce qu’il s’est passé ? Il est trop tôt pour l’affirmer, nous allons procéder à une enquête. »

4ème de couverture:

Une jeune femme met fin à ses jours à Paris, dans le XVIII° arrondissement.
Un homme est retrouvé noyé sur une plage, à Saint-Jean Cap Ferrat, sans que personne soit en mesure de l’identifier  : le séjour en mer l’a défiguré, et l’extrémité de chacun de ses doigts a été brûlée.
Quel lien unit ces deux affaires  ? Qui a pris tant de soin à préserver l’anonymat du noyé, et pour quelles raisons  ? Qu’est-ce qui peut pousser un homme ou une femme à vouloir disparaître  ?

Avec ce roman impossible à lâcher, Mathieu Menegaux rejoint ceux qui pensent que les histoires d’amour finissent mal, en général.

Ce que j’en pense…

Qu’est-ce qui peut pousser quelqu’un à disparaître de la surface de la Terre ?

Mathieu Ménégaux t’emmène dans cette fameuse crise de la cinquantaine. Celle qui fait des hommes des aimants à jeunettes. Il explore le couple, il explore l’amour.
Il t’emmène aussi dans les engrenages des grandes entreprises. De celles qui font la pluie et le beau temps. De celles qui gèrent le monde. De celles qui broient de l’humain d’un seul mouvement, et ce sans niveau hiérarchique.
Il te parle de la réussite professionnelle…et ça, je pourrai t’en écrire des lignes et des lignes à ce sujet. Des hommes comme Etienne, il y en a beaucoup. Des familles sacrifiées sur l’autel de la réussite et de l’argent, aussi.

Il aborde tout cela, comme toujours,  avec justesse et précision dans un style toujours excellent. Il te parle des gens, de la vie, du quotidien de beaucoup, de la disconvenance de chacun. De l’envie, de l’espoir et du regret. Il te parle de sentiments mais aussi de notre société encore et encore. Du jugement, de la forme et de la bienséance.

Il te parle de la détresse, de celle qui te pousse au delà de tes limites. Celles qui te donnent l’impression qu’il n’y pas d’issue. Même si le sujet est terrible, je dois avouer, cependant, avoir été un poil moins percutée par celui-là que par les précédents. Il manquait pour moi ce petit quelque chose… mais c’est un détail.

« Disparaître » c’est le récit d’une dégringolade. C’est l’histoire de tout un chacun. Ca pourrait être la tienne, la mienne… C’est « juste » une suite d’événements qui conduit à l’inéluctable et c’est fort bien fait.
J’ai clairement passé un très bon moment de lecture et ne peux que te recommander d’en faire autant !


Disparaître – Mathieu Menegaux – Editions Grasset – 216 pages – 2020

AUTRES CHRONIQUES:
Je me suis tue
Est-ce ainsi que les hommes jugent ?


 

9 commentaires sur « Disparaître – Mathieu Menegaux »

  1. Belle chronique pour un livre que j’ai aussi bien aimé. L’auteur voulait faire un thriller quiui se lit vite. Il a réussi, on le commence et on ne s’arrête plus. Je trouve aussi intéressant qu’il est réduit le nombre de ses personnages pour se concentrer sur l’essentiel. Merci pour ce partage

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s