Five feet apart – R. Lippincott – M. Daughtry – T. Iaconis

Extrait :

J’enfile l’AffloVest bleue que Barb m’aide à ajuster. En dehors de la télécommande, ça ressemble beaucoup à un gilet de sauvetage. L’espace d’une seconde, je fais comme si c’en était un : le regard tourné vers la fenêtre, je m’imagine sur un bateau à Cabo avec Maya et Camila, un grand soleil à l’horizon.
Le cri des mouettes, la plage au loin, les surfeurs torses nus… Soudain, je pense à Will. Je cligne des yeux et Cabo s’estompe, remplacé par les arbres sans feuilles derrière la vitre.
– Il a la mucoviscidose, c’est ça ? je demande, même si ça tombe sous le sens.
Barb règle la dernière lanière. Je tire sur le gilet pour qu’il ne frotte pas contre mes clavicules saillantes.
-La mucoviscidose et un B. cepacia. Il participe au nouvel essai clinique du Cevaflomalin.
Elle appuie sur un bouton de la machine et me lance un regard.
J’écarquille les yeux puis les tourne vers mon énorme flacon de gel désinfectant. J’étais juste à côté de Will alors qu’il a le B. cepacia ? Quand on a la mucoviscidose, c’est pratiquement la peine de mort assurée. Il peut s’estimer heureux s’il lui reste quelques années. Et encore, seulement s’il respecte aussi religieusement que moi son traitement.

4ème de couverture :

Stella Grant est une jeune femme de 17 ans typique… elle ne peut se passer de ses meilleurs amis et de son ordinateur portable.
Mais, contrairement aux autres adolescents, elle passe la majeure partie de son temps à l’hôpital, puisqu’elle souffre de fibrose kystique.
Son quotidien rythmé par une implacable routine sera bouleversé lorsqu’elle fera la rencontre de Will Newman, un patient de son unité au charme irrésistible.
Forcés par le protocole médical de maintenir une distance constante entre eux, leur attraction mutuelle les poussera-t-elle à mettre leur vie en danger ?

Ce qu’Elisa en pense…

Five feet apart, c’est un livre qui percute, qui remue et qui nous touche au plus profond. Dans ce roman, on aborde la maladie. Plus précisément, la mucoviscidose.

Dans cette fiction, les écrivains dénoncent et dévoilent au grand jour toutes les facettes de cette infirmité. Ils vont dans les détails sans pour autant que cela ne crée des accroches et des longueurs.

Certes c’est un roman pour adolescents, un Young Adult, mais je trouve beaucoup trop dommage de le cataloguer comme tel. Il devrait être connu de tous. En effet, on retrouve beaucoup de codes de ce genre littéraire, mais si vous êtes capable de lire entre les lignes et de vous laisser emporter par les mots de ces adolescents malades, vous adorerez cette histoire. Je vous le garantis ! Au final, la lecture n’a pas d’âge.

J’ai ressenti une forte émotion en refermant ce livre. À la simple idée de devoir quitter ces personnages, mon cœur s’est brisé, et je pèse mes mots. Pour des raisons personnelles, je m’étais énormément identifiée aux protagonistes. J’aurais voulu faire partie de cette fabuleuse histoire. J’aurais voulu leur parler et les écouter. J’aurais voulu les soutenir et les aider. J’aurais voulu ne jamais les quitter.

Pour cette lecture, il me paraît difficile d’évaluer la qualité de la plume et du style. Premièrement, car c’est une traduction de l’anglais. Ensuite, et surtout, parce que ce livre a été écrit par TROIS auteurs. Étant donné le cas atypique, je souhaitais vous le signaler.

Donc, il est vrai que je ne vais pas me prononcer sur ce point. Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’en le lisant je n’ai pas senti que cela ne coulait pas. Je l’ai trouvé, même, plutôt fluide. Il est clair que ce n’est pas question d’une grande prose, mais l’histoire est si touchante que l’on peut passer au-dessus.

Je tiens également à vous indiquer qu’il existe une adaptation cinématographique de cette œuvre. Dans ce film, du même nom, « Five feet apart », on retrouvera Will joué par Cole Sprouse (Jughead Jones dans Riverdale) et Stella jouée par Haley Lu Richardson (Krista dans The Edge of Seventeen). Donc, si vous appréciez une petite séance cinéma après votre lecture, c’est dans le mile pour cet écrit ! Je vous laisse la bande-annonce ci-dessous, si cela vous interpelle.

Si vous avez jusqu’ici, tout d’abord, merci, mais je vous demande encore une petite minute de votre attention : l’histoire de Will et Stella résonne encore en moi aujourd’hui. J’ai toujours en tête les mots des auteurs ; ils sont si précis et si justes ! C’est la raison pour laquelle je souhaiterai que vous jetiez un coup d’œil à ses deux liens. Ce sont deux sites d’associations contre la mucoviscidose. On ne parle pas assez de cette maladie, alors qu’elle touche énormément de gens. (Voilà, c’était la petite minute sensibilisation… 😜)

 Pour conclure, c’est un coup de cœur et vous devez le lire !


Five feet apart – Rachael Lipincott – Mikki Daughtry – Tobias Iaconis – Editions Albin Michel – 320 pages – 2019


 

4 commentaires sur « Five feet apart – R. Lippincott – M. Daughtry – T. Iaconis »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s