Ainsi meurent les étoiles – Marie Battinger

Extrait:

« Quinze ans. Seulement quinze ans. Isabelle était là au moment du verdict. Elle l’avait aussi entendu à la télé, et au cas où elle aurait douté de ses souvenirs, elle aurait pu descendre du grenier la pochette en carton dans laquelle elle conservait la totalité des documents relatifs à cette époque. C’était dans toutes les éditions du 23 septembre 2000. la cour avait dit trente ans. Oui, elle était au courant que les remises de peine existaient. Qu’en cas de bonne conduite, Alexandra serait susceptible de sortir avant. Isabelle le savait, mais elle s’était raccrochée au fait qu’après un crime aussi horrible, après l’attitude observée par sa soeur pendant tout le procès – froideur, arrogance, mépris -, elle ne pourrait bénéficier d’aucune indulgence de la part de la justice. 
Et maintenant elle était là. Ses yeux vairons qui fixaient le monde comme s’ils étaient propriétaires. Si semblable à celle qu’elle était ai moment des…faits, puisqu’il fallait les appeler ainsi, qu’Isabelle se trouvait replongée quinze ans plus tôt, seize même, quand l’horreur avait frappé au coeur d’une famille jusque là sans histoire – c’est ainsi qu’ils avaient été décrits dans les journaux, et ils avaient été nombreux à relater l’affaire. » 

4ème de couverture:

Un remarquable suspense psychologique où rancœurs et haine restent tenaces.

Une ancienne danseuse a assassiné sa mère sans avoir jamais expliqué son geste. Quinze ans plus tard, après avoir purgé sa peine de prison, elle est de retour dans son village natal, en Alsace. La vie de ses proches va en être profondément perturbée. Tous cherchent encore des réponses à leurs questions, certains refont l’enquête quand d’autres réclament justice.
Prix des Lectrices Prix Femme Actuelle 2019

Ce que j’en pense…

J’ai eu le plaisir de rencontrer Marie lors du dernier « Festival Sans Nom » de Mulhouse. Gagnante du Prix « Alsace premier roman » de ce même festival, je n’ai pu que me précipiter sur son ouvrage.

Quand après 15 ans de prison tu reviens, quand ta vie s’est arrêtée et que celles des autres a continué. Que la haine et l’amertume les accompagnent encore et toujours et que tu n’as pas d’autre place que de revenir chez toi, tout peut devenir très vite compliqué….Pour toi, comme pour les autres d’ailleurs…
On s’attend, généralement, à ce qu’une sortie de prison soit la fin. Un procès, des aveux, une peine et c’est terminé. Marie Battinger t’emporte dans une histoire qui est exactement l’inverse. Un film qui se déroule dans l’autre sens et c’est fort bien fait.

L’auteure aborde, dans ce récit, le sujet des secrets de famille avec une grande sensibilité et soulève de nombreuses questions. Doit-on cacher des choses importantes à ses enfants ? Ne risque-t-on pas leur rancune éternelle ?
Un psy m’a dit un jour « Un enfant peut se faire à tout pour autant que ce soit bien expliqué. Le pire pour lui est de rester dans le flou et d’y aller de ses propres idées… » Personnellement, je crois que c’est vrai et cette histoire va clairement dans ce sens.

Tout tourne autour de pourquoi Alexandra a tué sa mère il y a 15 ans et que ses seules paroles lors du procès ont été: « Elle le méritait » sans aucune autre explication.
Marie te fera languir de connaître cette vérité. Elle tourne autour du pot sans pourtant que je n’aie eu de sensation de longueurs. A chaque fois tu penses avoir touché au but mais par une sorte de tour de passe-passe, elle change de sujet en te laissant perplexe. La vérité n’est peut-être pas celle que tout le monde croit, pas plus que toi d’ailleurs…

Un récit où s’entremêlent tous les liens de parenté dans un véritable éventail de sentiments. On dit, d’ailleurs, qu’on choisit ses amis mais pas sa famille. C’est sans doute vrai surtout pour cette famille-là.

« Ainsi meurent les étoiles » est une grande saga noire, un drame familial. Ne t’attends pas à un truc qui dépote. (Je le comparerais plutôt à un Bussi). C’est, à l’inverse, une histoire qui s’installe, prend ses marques, place ses personnages, leur vie, leur donne corps et substance tranquillement pour t’y attacher solidement, pour te faire douter plus encore. Tu n’y trouveras pas de sang, ce qui en fait clairement un livre tout public.

La plume est savoureuse et la fin est surprenante. Tu n’y penseras sans doute pas et elle soulèvera beaucoup de questions. Ça a été le cas pour moi.

Les liens peuvent-ils résister à un meurtre ? Est-il possible de tout oublier après une peine de prison ? Tu le découvriras en te plongeant dans ce récit que je ne peux que te recommander de découvrir 🙂


Ainsi meurent les étoiles – Marie Battinger – Les nouveaux auteurs – 567 pages – 2019


 

3 commentaires sur « Ainsi meurent les étoiles – Marie Battinger »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s