L’ombre de la menace – Rachel Caine – Stillhouse Lake

English version of what I think of it below

Extrait:

« Le dimanche matin, Mel refusait généralement de m’accompagner au prétexte qu’il avait des choses à faire dans son atelier.
Des choses à faire. Je serre les paupières pendant quelques instants à l’évocation de ces mots d’une ironie monstrueuse. Il ne considérait pas les femmes qu’il torturait et assassinait comme des êtres humains. Il voyait en elles de simples objets. Des choses.
Je rouvre les yeux, reprends ma respiration, et passe au résultat suivant.
Espérons que Gina et ses gosses se fassent violer et étriper avant de se retrouver pendus à des crochets de boucher pour qu’on puisse leur cracher dessus. Ce tortionnaire de Mel ne mérite pas d’avoir une femme et des enfants. Le message est illustré par une photo de police d’un gamin assassiné, abandonné dans un fossé. Tant d’hypocrisie donne le tournis. Le troll qui a posté ça se sert d’un autre drame pour dénoncer l’horreur dont il me juge coupable. Il se fiche bien des enfants.
Seule la vengeance le concerne.
Je passe en revue le reste, au bord de la nausée.
Sa fille Lily ? Je la baiserai jusqu’à ce qu’elle en crève.
Il faudrait les brûler vifs avant d’éteindre les flammes en leur pissant dessus.
J’ai une idée: il n’y a qu’à trouver une fosse à merde quelconque pour y noyer leurs gosses avant d’envoyer l’adresse à la mère.
Qui sait comment on pourrait la faire souffrir un maximum ? Quelqu’un sait où se cache cette salope ?4ème de couverture:

L’un des thrillers les plus commentés sur les réseaux sociaux américains. La vie sans histoire de Gina Royal et de ses deux enfants vole en éclats lorsque la police découvre un corps sans vie pendu dans le garage familial – qui a servi pendant des années de boucherie humaine au mari de Gina, Melvin. Ce dernier est emprisonné, Gina est acquittée. Mais l’opinion publique reste persuadée qu’elle était au courant et qu’elle participait elle-même à ces meurtres. Gina est alors victime de harcèlements, d’insultes et de menaces, si bien qu’elle et ses deux enfants sont sans cesse obligés de fuir et de changer d’identité. En arrivant à Stillhouse Lake, la vie semble enfin leur sourire pour la première fois depuis longtemps. Personne ne les reconnaît. Mais deux nouveaux meurtres ont lieu, qui rappellent étrangement le modus operandi de Melvin…

Ce que j’en pense…

« Les gens éprouvent une sorte de fascination malsaine pour les tueurs en série de sexe masculin, mais ils haïssent plus encore les femmes qui leur servent de complices. Un brouet toxique de misogynie et de colère moralisatrice, épicé par le fait délicieusement rassurant qu’il est normal de se venger de ces femmes. On ne me pardonnera jamais mon innocence parce que je ne serai jamais innocente à leurs yeux. »

Tu as sans doute lu beaucoup de récits de tueurs en série ou de victimes de ces derniers, mais, sans doute, très rarement de récits parlant de la femme de, des enfants de…Ce que l’on pourrait appeler les dommages collatéraux. Ceux qui sont, au final, tout aussi victimes que les victimes elles-mêmes. Ceux qui doivent vivre avec le fait d’avoir été marié à un monstre ou pire encore, de porter son ADN…
Et voir sa vie totalement détruite…

Comment s’en sortir quand tout le monde te surnomme la Petite Main de Melvin ?

Il est difficile pour une femme et des enfants de découvrir soudainement que son mari, son père, est un monstre surtout quand il se comportait comme le meilleur des maris, le meilleur des pères et c’est clairement l’originalité de ce récit et toute sa force.
L’émotionnel que l’auteure à réussi à y insuffler est franchement bouleversant et te donnera matière à réflexion.

L’auteure pointe du doigt internet et met en évidence toute la problématique du jugement à l’emporte-pièce, de la populace justicière qui ne sait rien, mais veut te voir pendu au bout d’une corde.
Ne serait-on pas revenu à la place publique du moyen-âge où tout le monde criait des « pendez-les » juste pour suivre une foule sans se poser de questions ? Sommes-nous aujourd’hui plus malins ?

Peux-tu être coupable du seul crime d’avoir épousé la mauvaise personne ? De ne pas avoir compris ? Dois-tu être absolument complice juste parce que tu n’as rien su voir ? Dois-tu vivre avec une épée de Damoclès suspendue au-dessus de ta tête alors que tu n’as rien fait ?

Je me suis, plusieurs fois, demandé, au cours de cette lecture, ce que j’aurai pensé de cette femme si elle existait vraiment et en suis arrivée à la conclusion que comme la plupart, j’aurai sans doute cru qu’elle devait forcément avoir quelque chose à voir, qu’elle devait être complice ou avoir volontairement fermé les yeux. Qu’il est impossible que son mari ait torturé et tué plusieurs femmes dans leur garage sans qu’elle ait vu quoi que ce soit. Difficile d’imaginer qu’elle puisse avoir été véritablement bernée à ce point et pourtant…
Je me suis revue regardant certains reportages sur des monstres du même acabit accompagnés de leur épouse en me disant « elle est forcément aussi coupable…

Rachel Caine suggère plutôt que décrit. C’est très habile dans un récit où l’horreur gît à toutes les pages et c’est paradoxalement encore plus terrible de laisser ta propre imagination combler les non-dits.

Tu suivras Gina et ses enfants dans leur quotidien fait de peur, d’angoisse, de fuite et même de paranoïa et c’est franchement percutant, prenant et addictif. J’ai, je dois l’avouer, dévoré ce livre en un tour de main.
La psychologie est admirablement bien décrite, les personnages bien ficelés.
La trame est, cependant, un poil prévisible, mais ne gâche en rien le plaisir de cette lecture.
Je déplore, par contre, la fin qui annonce, sans aucun doute…
Une suite…
Et ça, pour ma part, c’est fort dommage puisque c’est ce qui a fait la différence pour moi et m’a fait passer du « Wow génial ! » à « Oh non ! » … C’était pas nécessaire, ça me donne une impression de commercial et ça m’agace…

Quoi qu’il en soit, cela reste un livre clairement à découvrir !
Le premier pour Rachel Caine dans le genre psychologique alors qu’elle est largement connue pour ses livres fantastiques et Young adult.


L’ombre de la menace – Rachel Caine – Editions L’Archipel – 331 pages – 2019


What I think of it….

« People have a kind of unhealthy fascination with male serial killers, but they hate women who are their accomplices even more. A toxic brouet of misogyny and self-righteous anger, spiced up by the delightfully reassuring fact that it is normal to take revenge on these women. I will never be forgiven for my innocence because I will never be innocent in their eyes. »

You’ve probably read a lot of stories from serial killers or victims of serial killers, but probably very rarely stories about the wife of, children of…what you might call collateral damage. Those who are, in the end, just as much victims as the victims themselves. Those who have to live with the fact of having been married to a monster or worse, to carry his DNA…
And to see his life totally destroyed…

How can you get away with it when everyone calls you Melvin’s Little Hand ?
It is difficult for a woman and children to suddenly discover that her husband, her father, is a monster, especially when he behaved like the best husband, the best father, and that is clearly the originality of this story and all its strength.

The emotional that the author has managed to instill in it is frankly overwhelming and will give you something to think about.

The author points out the Internet and highlights the whole problem of the punitive judgment, of the vigilante rabble who knows nothing, but wants to see you hanged at the end of a rope.
Wouldn’t we have returned to the public square of the Middle Ages where everyone was shouting « hang them ! » just to follow a crowd without question? Are we smarter today ?

Can you be guilty of the only crime of marrying the wrong person ? For not understanding ? Do you have to be an absolute accomplice just because you didn’t know how to see it ? Do you have to live with a sword of Damocles hanging over your head when you have done nothing ?

On several occasions during this reading, I wondered what I would have thought of this woman if she really existed and came to the conclusion that, like most of them, I would probably have believed that she must have had something to do with it, that she must have been an accomplice or voluntarily closed her eyes. That it is impossible for her husband to have tortured and killed several women in their garage without her seeing anything. It is hard to imagine that it could have been truly fooled to this extent and yet….
I remembered myself looking at some reports on monsters of the same kind accompanied by their wife and saying to myself « she is necessarily also guilty….

Rachel Caine suggests rather than describes. It is very clever in a story where horror lies on every page and it is paradoxically even more terrible to let your own imagination fill the unsaid.

You will follow Gina and her children in their daily lives of fear, anxiety, flight and even paranoia and it is frankly powerful, engaging and addictive. I must admit, I devoured this book in no time at all.

Psychology is admirably well described, the characters well tied up.

The plot is, however, a little predictable, but does not spoil the pleasure of this reading.
I do, however, regret the end, which undoubtedly announces….
A suite…
And that, for my part, is a pity, because that’s what made the difference for me and made me go from « Wow awesome ! » to « Oh no! »… It wasn’t necessary, it gives me a commercial feeling and it annoys me…

Anyway, it remains a book clearly to be discovered !

The first for Rachel Caine in the psychological genre while she is widely known for her fantastic books and Young adult.

9 commentaires sur « L’ombre de la menace – Rachel Caine – Stillhouse Lake »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s