Double amnésie – Céline Denjean

Extrait:

« Une jubilation inouïe et incontrôlable se répand en moi comme une vague à marée montante. J’en rirais presque tellement c’est bon ! Ah, il est loin l’adolescent mal dégrossi et humilié qui faisait la plonge au Blue Bird ! Il est loin aussi ce jeune étudiant certain de tenir enfin sa chance en intégrant l’ESC de Reims et qui découvrit le malheur de n’être pas bien né… Ma bonne humeur se charge d’une nuance amère au souvenir de ce que j’ai enduré là-bas durant trois ans. Moi, le sans-le-sou, le sans nom, l’intrus face à ces jeunes issus des plus grandes familles et dont l’avenir était déjà tout tracé… J’étais la verrue sur le bout d’un nez, le cheveu dans la soupe, m’attirant quolibets et regards méprisants. Je n’avais pas leurs codes, je n’avais pas leur morgue. Et chaque seconde de chaque jour là-bas me le rappelait. J’ai compris que diplôme ou non, je ne serais jamais « dans la botte », comme ils disaient à polytechnique…
Les images refont surface, désagréables, humiliantes. Mais pour la première fois, je ne suis pas celui qui perd !

Je suis celui qui distribue les cartes comme il l’entend.
Je suis le bras vengeur des petits, des laissés-pour-compte.
Je suis à l’aube d’une revanche que je n’en pouvais plus d’attendre.
Je suis l’œil. »

4ème de couverture:

Le jeu de piste ne fait que commencer, mais sache qu’il te réserve plein de (mauvaises) surprises… Qu’est-ce qui a poussé la fragile Abby Le Guen à tuer son mari, médecin respectable ? Pourquoi est-elle désormais murée dans le silence ? Parallèlement, Manon, soeur jumelle de la gendarme Eloïse Bouquet, fait l’objet d’un harcèlement et de menaces. Quel sombre individu se cache derrière ces agissements et quel but poursuit-il ? Lorsque Manon est accusée du pire des crimes, sa seule défense tient en quelques mots : elle ne se souvient de rien… Fragilisée par le récent décès de l’homme qu’elle aime, Eloïse se lance alors dans une contre-enquête qui la confrontera à son passé et à l’histoire de sa jumelle dont le chemin a croisé pour le pire, celui des Le Guen…

Ce que j’en pense…

Un début en fanfare et tambours avec une sombre affaire qui semble resurgir et tout balayer sur son passage.
Une histoire d’amnésies, de mémoire, de manigances qui pourrait bien te faire perdre la tête ! Voilà qui résume assez bien ce livre en quelques mots façon Punch Line !

Les « Le Guen » c’est la big famille de cette région de Bretagne. Monsieur est un brillant neurochirurgien à la tête d’une clinique. Les enfants traînent avec la jet-set. Quant à Madame, elle peint dans leur magnifique propriété propice à cacher de sombres secrets…
Tout pour bien faire…et pourtant, un jour, Alicia Le Guen tue son mari d’un coup de fusil.

En parallèle, Manon, après 15 ans de silence demande à sa sœur jumelle, Eloïse Bouquet de venir à son secours. Harcelée par un inconnu, elle craint pour sa vie et celles de ses enfants. Eloïse, ravagée par le deuil, n’a d’autre choix que de répondre à son appel et de faire face à ses propres démons avec ce retour au bercail.
Un bercail, tu t’en doutes peut-être, sinon ce ne serait pas drôle, qui est le même village où vivent les « Le Guen ».

Une fois encore la structure et la construction du récit sont intelligentes et brillantes. Le style est ultra percutant et tu te feras embarquer sans pouvoir émettre une seule objection. Pieds et points liés avec un bâillon sur la bouche 😨

Deux meurtres qui vont te faire naviguer entre l’avant et l’après avec comme point zéro le jour de leur mort. Une narration à plusieurs voix en fonction des personnages. La première du singulier réservée à l’œil…qui guette et attend sa vengeance.

Une fois encore tu te retrouveras dans cette position de pseudo omniscient. C’est définitivement la marque de fabrique de Céline et perso je kiffe à mort !
Dès le départ, tu sauras qui est tué ainsi que qui a tué. Le suspense résidera dans le pourquoi et le comment et là, crois-moi, tu ne seras pas au bout de tes surprises. Ce que tu pourrais estimer comme acquis ne le sera pas forcément…

Pour trouver les clés, chacun devra cheminer sur les voies du passé.
Mais faut-il encore savoir où sont les portes pour pouvoir enfin les ouvrir…

L’amnésie, parce qu’il est parfois plus facile d’oublier que de faire face ? Ton cerveau peut-il se mettre sur off pour se protéger ? Comme un disjoncteur qui éteint tout avant que cela ne prenne feu ? Suffit-il d’oublier un événement pour qu’il n’existe pas ? Changer le destin…
L’amnésie, tu t’en doutes est omniprésente et révélera bien des mystères. C’est sans doute quand les souvenirs succèdent à l’amnésie qu’ils sont d’ailleurs les plus violents.

Des événements en boule de neige.
Un véritable effet papillon, mais beaucoup plus retors…Que se passe-t-il, si, en cours de route, tu coupes les ailes du papillon ?

Huilé, précis, tout tourne comme une machine infernale que tu ne pourras en aucun cas arrêter. Tu te feras rouler dans la farine jusqu’au bout  puisque tu devras attendre le prologue pour connaître le fin mot de l’histoire et tu verras que Céline n’a pas peur de maltraiter ses personnages et ça j’adore !!!

Une Eloïse Bouquet plus émotionnelle, plus personnelle. Tu rentreras dans sa vie, dans ses peurs et t’attacheras plus encore à ce fabuleux personnage.
A souligner aussi, le retour fort appréciable d’Amanda Kraft. Toujours fidèle à elle-même.

Tu l’as compris c’est encore un méga coup de cœur pour moi. Cette fois, c’est admis et je le crie haut et fort « Denjean suis archi fan ! »
Ptain elle est tarée ! Mais où s’arrêtera-t-elle ?

Et toi ? T’attends quoi ? File vite la découvrir si ce n’est pas déjà fait et moi je te fais un satisfait ou remboursé, vrai de vrai je prends aucun risque  !!!

***************************************************************************

Double amnésie – Céline Denjean – Editions Marabout – 448 pages – 2019

Autres chroniques:
La fille de Kali
Le cheptel

***************************************************************************

 

3 commentaires sur « Double amnésie – Céline Denjean »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s