Le cheptel – Céline Denjean

Extrait:

« La gamine était justement la prochaine sur la liste. Jeune, l’esprit aussi virginal que le sexe, peu formée malgré ses 15 ans, et surtout de tempérament rebelle, elle ferait la joie de son richissime et exigeant client russe. Il n’achetait que des premières mains au caractère bien trempé. Au fils des années, elle avait eu le loisir d’échanger avec « Le Marquis » – tel était le nom qu’il se donnait dans le Web profond. Elle connaissait ses goûts, ses attentes. Ses petite poupées, comme il les appelait, devaient être insoumises et impétueuses, aussi rétives que des lionnes prêtes à sortir les griffes. C’est ce qu’il aimait. Les dompter. Briser une à une leurs barrières de résistance, venir peu à peu à bout de chaque sursaut de révolte. Ses petites poupées devenaient de la glaise dans ses mains. Outrages. Promesses. Humiliations. Apprivoisement. Châtiments. Tendresse. Violence. Affection. Délaissement. Amour. Un long cercle de turpitudes infligées et savamment dosées… Et lorsqu’après des mois de travail, il était enfin parvenu à faire d’elles les femelles serviles, craintives et soumises qu’il désirait tant, il s’en désintéressait. Son plaisir était dans l’œuvre de transformation. Comme elle le comprenait ! Elle connaissait parfaitement cette jouissance à sculpter les âmes comme d’autres sculptent la terre. Après tout, l’être humain n’était-il pas la matière la plus difficile et donc la plus jubilatoire à façonner ? »

4ème de couverture:

Le corps d’une jeune femme est retrouvé en Lozère. Au regard des éléments qu’ils détiennent, les enquêteurs de la SR de Nîmes se forgent rapidement un avis : elle a fait l’objet d’une chasse à l’homme… Pour le capitaine Merlot, d’Interpol, les conclusions médico-légales placent cette victime dans une longue série. Les gendarmes nîmois vont alors apprendre à leur grande stupéfaction, qu’Interpol tente depuis vingt-cinq ans de démanteler un réseau de trafic d’êtres humains. Louis Barthes, notaire à la retraite, est à la recherche de sa soeur jumelle dont il ignorait l’existence. Ses démarches vont a peu à peu le faire remonter jusqu’à une poignée d’orphelins juifs dont la fuite vers l’Espagne s’est arrêtée dans les Pyrénées… Jeune adolescent de 13 ans, surdoué, Bruno passe des vacances dans les Pyrénées quand il tombe dans un dangereux torrent et est emporté par les flots. Il parvient miraculeusement à s’extirper des eaux tumultueuses, et cherchant de l’aide, découvre une communauté vivant hors temps et hors réalité dirigée par une grande prêtresse qui se fait appeler Virinaë. Trois fils que Céline Denjean tisse ensemble dans un suspens et une tension exceptionnels, et surtout avec sa remarquable maîtrise du récit révélée dans ses précédents romans.

Récompensé par le Prix de L’Embouchure et par le Prix Polar du meilleur roman francophone (festival de Cognac).

Ce que j’en pense…

Est-ce que cela t’est déjà arrivé d’avoir envie de te foutre des claques ? Moi, oui…souvent…
Ce livre est dans ma liseuse depuis quasiment sa sortie et va savoir pourquoi, il s’est enfoncé dans les tréfonds de ma PàL…Difficile d’admettre que je puisse ne pas avoir lu quelque chose d’aussi bon et brillant plus tôt…

« Le Cheptel », c’est un récit en 3 tons:
A la première personne pour Louis Barthes parti en quête de son passé.
A la deuxième personne pour Atrimen du Cheptel et c’est techniquement brillant puisque cette forme dépersonnifie plus encore le personnage. Tu comprendras en lisant 😜
Et une narration « classique » pour Bruno et la police.
Une structure intelligente agissant comme un fil rouge qui te permettra de t’y retrouver dans ces différentes « scènes » ainsi que d’en exprimer toute leur intensité.
Précis, détaillé, tout est parfaitement maîtrisé et tourne comme une pièce d’horlogerie suisse.
Mais surtout, ne t’affole pas, le sujet semble gore et pourtant Céline a réussi le tour de main de ne pas entrer dans la surenchère. Tout est plutôt suggéré et c’est, là aussi, la force de ce livre.

Tu y retrouveras les personnages de « La fille de Kali  » avec Eloïse Bouquet et ses sbires, mais la transition est habile puisque ce n’est pas une réelle suite qu’il faut impérativement avoir lu le premier pour comprendre. Bien sûr que si c’est le cas, c’est encore mieux. De plus, elle y introduit d’autres personnages et évite ainsi un côté répétitif.

Tu constateras direct que Céline voue quelque chose de très particulier au sacré et à la divinité. Les femmes prennent dans ses récits, des visages fort venimeux et dominateurs.

Tu verras que la secte est abordée d’une manière très différente et plus terrifiante encore que d’habitude. Tout est d’un réalisme ultra percutant sans chichi exagéré et juste…probable…
Céline Denjean pose un regard pertinent sur la manière d’aborder des faits de notre histoire sans croyance ou éducation. L’observation des événements historiques sans savoir, sans a priori ni connaissance est édifiante et donne matière à réflexion. Difficile à t’expliquer sans spoiler mais c’est clairement quelque chose qui m’a fascinée. Comme si tu expliquais l’histoire de notre humanité à un extra-terrestre. Ce dernier s’interrogerait sur des aspects qui, à nous, semblent évidents, acquis et que nous ne remettons pas en question tout simplement parce qu’on nous les a inculqués.

Tout est super bien foutu. Céline n’a omis aucun détail et a réussi à créer une trame sans faille au point que cette histoire pourrait être celle du petit bled juste au-dessus de chez toi…Lève la tête, regarde bien…ne vois-tu rien ?

On m’avait dit que le fille de Kali n’était qu’un début et que la suite s’avérait meilleure encore…et bien j’ai été gâtée, car c’est le moins qu’on puisse dire. Cette histoire a fait résonner en moi l’un des meilleurs Senécal mais je ne te dirai pas lequel et a replacé aussi des images d’un fameux film d’Eli Roth. Là non plus je ne te dirai pas lequel. Tu comprendras tout de suite en le lisant.

Le cheptel est un terme que l’on utilise habituellement pour le bétail. Tu verras qu’ici, il prend une tout autre tournure et j’ai particulièrement apprécié le personnage de Bruno avec sa vision intra-muros tout à fait arbitraire qui a rendu, pour moi, l’aspect de ce « Cheptel » pire encore.

J’ai retrouvé dans ce récit cette touche d’humour et de sarcasme jubilatoire mais j’ai surtout apprécié retrouver ces personnages taillés à la serpe, sculptés, modelés avec grand art.

Une fois encore, comme dans la fille de Kali, le lecteur se retrouve dans cette position d’omniscient. Sans être dénué de suspense, bien au contraire, tu te retrouveras plutôt à suivre l’évolution d’une situation, à pénétrer la psychologie des personnages pour t’amener à te noyer dans leur folie. Tu auras suffisamment d’infos entre les mains pour imaginer toute sorte de scénario et c’est sans doute ce qu’il y a de pire, sans jamais voir arriver ce final éblouissant.

En fait, pour tout te dire, Céline Denjean, elle te prend plutôt par la main en te chuchotant à l’oreille « Viens, je vais te raconter une histoire » d’un air…sadique…
D’ailleurs je suggère que sous la définition: manipulation psychique soit écrit: Céline Denjean car je suis au regret de t’annoncer qu’elle te manipulera autant que ses personnages.

Bref, tu l’as compris c’est un méga coup de foudre, c’est bon, c’est excellent, c’est génial…T’as compris quoi ? Hein ?

Si tu es prêt à pénétrer au cœur de la pire des folies, si tu es prêt à absorber l’horreur alors accroche-toi bien fort et mets les gaz !

Et moi ? Juste qu’une envie, me plonger dans « Double amnésie », son petit dernier…

**********************************************************************************

Le cheptel – Céline Denjean – Editions Marabout – 656 pages – 2018

AUTRE CHRONIQUE: La fille de Kali

**********************************************************************************

Un commentaire sur « Le cheptel – Céline Denjean »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s