Tous les péchés sont capitaux – Daria Desombre

English version of what I think about it below

Extrait:

« Il fallait prendre le sujet par un autre bout. Des langues étrangement arrachées…Un ivrogne venu mourir près de la Koutafia, la gorge sur le point d’exploser…Et une main serrant entre ses doigts un tableau de Chagall…Quoi d’autre ? Macha avait passé en revue tous les cas d’homicides des deux dernières années et trouvé plusieurs crimes étranges. Comment avait-elle pu oublier la terrible affaire de la femme du gouverneur de Tioumen, dont les journaux avaient tant parlé ? Elle faisait partie des dix femmes les plus riches du monde, devant la créatrice de la marque italienne Benetton et l’auteure du célèbre Harry Potter. Elle avait été écartelée. Son corps soigneusement emballé dans du papier de journal, avait été retrouvé sur un banc du parc Kolomenskoïe. »

4ème de couverture:

Depuis l’assassinat de son père, avocat renommé, Macha Karavaï, une jeune étudiante en droit de vingt-deux ans, nourrit une véritable obsession pour les tueurs en série. Pistonnée pour un stage à la Petrovka, l’état-major de la police de Moscou, elle est prise en grippe par Andreï Yakovlev, l’enquêteur en chef, qui décide de la mettre à l’écart en lui confiant d’anciennes affaires d’homicides qui lui semblent sans intérêt.
Mais quand Macha se rend compte que des cadavres ont été découverts à la cathédrale St Basile, à la Tour Koutafia et repêchés devant les remparts du Kremlin, elle identifie un lien entre l’emplacement de ces crimes et le plan de la ville médiévale de Moscou, construite par les architectes au Moyen Âge selon le modèle de la Jérusalem céleste. Contrairement aux catholiques pour qui il existe sept péchés capitaux, les orthodoxes, eux, estiment que tous les péchés sont capitaux. Les corps des victimes n’ont pas été abandonnés, mais plutôt mis en scène par le tueur pour représenter divers péchés. Macha parvient enfin à attirer l’attention d’Andreï et ils se lancent alors sur les traces de ce tueur en série on ne peut moins ordinaire…

Ce que j’en pense…

Toujours intéressant de se plonger dans les écrits d’un auteur étranger, d’une autre culture. Qui plus est quand il s’agit d’une de ces contrées que nous connaissons moins. De ces pays qui s’ouvrent pour nous offrir des récits différents. Moi ? J’adore et toi ?

Macha vit avec sa mère et son beau-père. Elle rejoint la Petrovka (l’équivalent du 36, quai des Orfèvres à Moscou) après avoir rédigé son mémoire sur les tueurs en série auxquels elle voue une vraie obsession depuis le meurtre de son père quelques années plus tôt.

Elle a bien du mal à se faire une place dans cette structure où l’ombre de son père, grand avocat, est encore omniprésente. Sous l’aile d’Andreï, elle va devoir ramer sec pour être crédible. Lui, qui ne voit en elle qu’une petite bourgeoise écervelée.
Il lui refile, d’ailleurs, des basses besognes mais n’avait clairement pas compté sur son flair et ses capacités. Encore moins sur sa détermination.
Macha, lors de ses recherches, fait d’étranges découvertes qui pourraient bien indiquer qu’un tueur en série arpente les rues de Moscou depuis fort longtemps.
Au cœur de Moscou, la magnifique ? Un tueur en série ?  Et personne n’y aurait rien vu ? Ce n’est tout de même pas cette petite nouvelle stagiaire qui va leur apprendre leur métier ? Et pourtant…L’étau se resserre et la course-poursuite ne fait que commencer…

En suivant Macha, tu fonceras tête la première dans une bien mystérieuse affaire.
Des cadavres déposés à des endroits bien précis pour celui qui sait voir.
Un lien entre eux qui semble mettre en lumière ce que ces personnes pourraient avoir fait dans leur sombre passé…
Tu t’en doutes, le péché n’est pas très loin et ne sera pas sans te rappeler le fabuleux film « Seven » de David Fincher.

Une histoire qui t’emportera dans cette Russie mystérieuse, avec sa culture, son passé, ses boulets qu’elle traîne derrière elle comme une coulée de neige après une avalanche.
Serait-ce en lien avec les vieux-croyants ? Qui pourrait vouloir s’en prendre à ces pécheurs devant l’éternel ?

Tu verras, le rythme est assez lent et il y a pas mal de longueurs. La traduction m’a paru faiblarde et c’est bien dommage. Cependant, en dehors de ces petits bémols, tu apprécieras, sans doute, la richesse du récit où l’histoire et la religion orthodoxe s’entremêlent habilement. Bien documenté, habilement construit, tu devrais facilement être conquis(e).

C’est vraiment à découvrir ! 🙂

*********************************************************************************

Tous les péchés sont capitaux – Daria Desombre – Editions JC Lattès/ Le Masque – 384 pages – 2019

*********************************************************************************

What I think about it…

Always interesting to immerse yourself in the writings of a foreign author, from another culture. What’s more, when it’s one of those countries we know less about. Of those countries that are opening up to offer us different stories. Me ? I love it and you ?

Macha lives with her mother and stepfather. She joined the Petrovka (the equivalent of 36, Quai des Orfèvres in Moscow) after writing her thesis on serial killers, to whom she has been obsessed since her father’s murder a few years earlier.

It is very difficult for her to find a place in this structure where the shadow of her father, a great lawyer, is still omnipresent. Under Andrei’s wing, she’ll have to row dry to be credible. He, who sees in her only a small, scatterbrained bourgeois woman.
He is giving her a lot of dirty work, but he clearly hadn’t counted on her flair and skills. Even less about her determination.

Macha, during her research, made strange discoveries that could well indicate that a serial killer has been walking the streets of Moscow for a very long time.
In the heart of Moscow, the magnificent ? A serial killer ? And no one would have seen anything there ? It’s not this new little intern who’s going to teach them their job, is it? And yet… The vice is tightening and the chase is just beginning…

By following Macha, you’ll go head first in a very mysterious case.
Dead bodies placed in specific places for the one who knows how to see.
A link between them that seems to highlight what these people might have done in their dark past…

As you can imagine, sin is not far away and will not be without reminding you of David Fincher’s fabulous film « Seven ».

A story that will take you to this mysterious Russia, with its culture, its past, its balls that it drags behind it like a snowflow after an avalanche.

Could it be related to old believers ? Who could want to attack these sinners in front of the Eternal ?

You’ll see, the rythm is quite slow and there are a lot of lengths. The translation seemed weak to me and that’s a shame. However, apart from these little flats, you will undoubtedly appreciate the richness of the story, where history and Orthodox religion skillfully intertwine. Well documented, skillfully built, you should easily be won over.
It’s really to be discovered! 🙂

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s