M, le bord de l’abîme – Bernard Minier

Extrait:

-Bon Dieu, vous ne voyez donc pas ce qu’est en train de devenir le monde ? Le monde que nous fabriquons ? Mais ouvre les yeux ! Tu ne vois donc pas ce qu’ils nous préparent avec leurs fermes de calcul, leurs algorithmes et leurs applications ? Un monde où tout un chacun est sous le regard des autres tout le temps, jugé pour le moindre de ses faits et gestes par une armée de petits censeurs, de petits procureurs et de petits dictateurs planqués derrière leurs ordinateurs ! Un monde où si tu émets la moindre opinion divergente tu te fais insulter et tu reçois des menaces de mort. Un monde où les gens se haïssent pour un mot prononcé, pour le quart d’une idée, où il faut tout le temps aux foules des boucs émissaires à brûler et à détester. Où des gosses en poussent d’autres au suicide sur les réseaux sociaux pendant que leurs parents appellent au meurtre, à la haine et à la destruction sur ces mêmes réseaux. C’est ça, le monde dans lequel tu veux vivre ? Celui que tu veux pour tes enfants ? Parce que c’est ça le monde que nous sommes en train de leur construire..

4ème de couverture:

Pourquoi Moïra, une jeune Française, se retrouve-t-elle à Hong Kong chez Ming, le géant chinois du numérique ?
Pourquoi, dès le premier soir, est-elle abordée par la police ?
Pourquoi le Centre, siège ultramoderne de Ming , cache-t-il tant de secrets ?
Pourquoi Moïra se sent-elle en permanence suivie et espionnée ?
Pourquoi les morts violentes se multiplient parmi les employés du Centre – assassinats, accidents, suicides ?
Alors qu’elle démarre à peine sa mission, Moïra acquiert la conviction que la vérité qui l’attend au bout de la nuit sera plus effroyable que le plus terrifiant des cauchemars.

VERTIGINEUX ET FASCINANT

Le roman d’un monde en construction, le nôtre, où la puissance de la technologie et de l’intelligence artificielle autorise les scénarios les plus noirs. Bienvenue à Hong Kong. Dans la fabrique la plus secrète du monde. Chez M… Au bord de l’abîme…

Ce que j’en pense…

Servaz est rangé au placard pour le temps d’un one shot et ça me va aussi, surtout quand Bernard Minier sort totalement de sa zone de confort pour nous offrir, ce que lui-même considère, comme un livre ambitieux.

Moïra Chevalier, jeune Française, débarque à Hong Kong.
Embauchée par la prestigieuse entreprise Ming Incorporated, empire spécialisé dans les technologies High Tech et l’Intelligence Artificielle, elle a pour mission, la continuation du développement de DEUS, leur logiciel d’IA.
Elle découvre avidement ce Nouveau Monde, ce nouveau job ainsi que son fameux dirigeant: Ming Jiangfeug, illustrissime spécialiste qu’elle admire, comme tous, de ce milieu.
Son enthousiasme se verra pourtant très vite entaché par de sombres histoires de meurtres et de suicides qui semblent avoir un seul point commun: Ming Inc.

L’inspecteur Mo-Po Chan est à la tête de ces enquêtes qui lui donne bien du fil à retordre. Le suicide de Carrie Law, les meurtres de trois jeunes femmes, violées, sauvagement torturées et assassinées par ce prince noir de la douleur qui sévit depuis de nombreux mois sans laisser aucun indice derrière lui…

Minier réussit l’impossible, le must, le truc de ouf… Réunir le thriller avec un roman de type anticipation. Je dis « de type » car cela en a tout l’air, mais pas du tout la chanson puisque nous sommes dans un vrai réel actuel et ce n’est pas qu’un pléonasme.

Une enquête qui se veut donc plus technologique que de terrain. Une intrigue qui t’emmèneras surfer sur les algorithmes. Qui te plongera dans les abysses du numérique, dans les profondeurs de ces êtres dématérialisés qui se prétendent nos remplaçants et tu constateras très vite que tout ceci est bien plus terrifiant que ce tueur pourtant abject. J’ai d’ailleurs adoré cette sensation.
Habituellement, dans un thriller, tu te focalises sur le tueur et ses victimes. C’est l’essence même de ce qui fera frissonner ton échine; alors que dans ce récit-là, ce tueur te semblera très vite peu de choses comparé à cet amas de technologie qui nous attend…pour de vrai….Et tu trembleras vraiment…
Une sorte de fiction horrible qui utilise ce tueur pour rendre, en miroir, le réel plus flippant encore. Je dis chapeau Minier parce que c’est brillant !

Une histoire en plusieurs teintes et quelles couleurs: aussi noir que la nuit, aussi rouge que le sang, aussi bleu que l’écran d’un ordinateur…

Tu vivras, avec cette histoire, un vrai choc de culture que tu ressentiras au travers de tous tes pores telle l’humidité qui règne à Hong Kong.
Cette ville est là, omniprésente, comme un personnage. Une totale immersion. Comme si tu y étais. Tu la découvriras à la fois fabuleuse et à la fois misérable. Des beaux buildings rutilants aux bas-fonds des bars miteux avec ses odeurs de pisse. Des grands dirigeants des triades aux putes de quartier. Tu rencontreras même un typhon dont la force pourrait balayer toutes les preuves.
Tu sentiras qu’il s’est littéralement imprégné de cette ville tentaculaire et l’a retranscrite avec grand art. Un véritable voyage.

Au travers de ce récit, j’ai oscillé entre horreur, effarement, inquiétude, dégoût, terreur. J’ai ressenti beaucoup d’émotions et ai tenté de:
Boucler tous mes comptes sur les réseaux sociaux
Balancer mon ordi par la fenêtre
Me débarrasser de ma voiture
Faire un concours de lancé de smartphone avec mes enfants (mais ils ont refusé 🙄)
Enfin, tu verras…ça donne à réfléchir …

Minier nous offre là une œuvre aboutie et totalement maîtrisée.  On sent l’énorme effort de documentation pour nous emporter au coeur de cette course effrénée aux nouvelles technologies. C’est tout simplement excellent de bout en bout.
La trame est franchement redoutable et même si elle s’avère, certes, prévisible, cela importe peu puisque la vérité est ailleurs !

Bernard m’a écrit, dans sa dédicace, que son roman était différent et son plus ambitieux. Et bien, mon cher Bernard, continue sur cette voie parce que moi j’adore quand tu es ambitieux ! Tu as clairement fait preuve de génie et nous offres là un thriller d’une grande intelligence et pas artificielle.
Un récit que je ne suis pas près d’oublier !

Tu l’as compris, c’est à lire de toute urgence et prévois de quoi subsister, car une fois commencé, tu ne pourras plus t’arrêter 🙂

 

Si tu veux continuer l’aventure, tu peux lire Simili love de Antoine Jaquier. Sorti le même jour (c’est un signe) il pourrait être la suite de M, le bord de l’abîme !!!

*******************************************************************************

M, le bord de l’abîme – Bernard Minier – Editions XO – 576 pages – 2019

*******************************************************************************

12 commentaires sur « M, le bord de l’abîme – Bernard Minier »

  1. Oh la la, thriller et technologie : le cocktail parfait ! Je ne m’étais pas encore penchée sur ce dernier roman de Minier mais là, tu me tentes énormément avec ce bel article 😉 Merci !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s