Si je mens, tu vas en enfer – S. Pinborough – Cross her heart

English version of what I think about it below

Extrait:

« Elle parle, à mi-voix; des phrases raides et guindées pour atténuer, comme si c’était possible, leur gravité. Et, même si elle est tellement consciente de lui allongé à ses côtés, de son corps qui se crispe involontairement à chacun de ses mots, pas une seule fois elle ne se retourne pour le regarder. Elle débite son histoire jusqu’à ce qu’elle devienne une couche supplémentaire d’obscurité, un drap en plus entre eux.
Quand elle a fini, et il ne lui a pas fallu très longtemps – comme c’est le cas en général avec la vérité -, il n’y a que le silence. Il s’assied et attrape son verre de vin. Elle l’entend avaler. Tout s’arrête. Elle a commis une terrible erreur. Elle voudrait pleurer. Le silence s’éternise. Elle lève les yeux enfin vers lui en se demandant si cette silhouette sombre est la dernière vision qu’elle gardera de lui. Sa vie héritée lui évoque soudain un de ces chevaux en origami, ceux que M. Burton fait avec des feuilles inutilisables. Superbement façonnés. Si facilement broyés. »

4ème de couverture:

LISA
Brisée par un passé tragique, elle n’a d’autre rêve qu’une vie sans histoire, à l’abri des regards avec sa fille, Ava.

AVA
Quand l’adolescente sauve un petit garçon de la noyade, et qu’elle devient une héroïne locale, leur monde menace de s’effondrer.

MARILYN
Femme parfaite, mari parfait, maison parfaite et boulot idéal. Pourtant, lorsque la vie de sa meilleure amie, Lisa, est sur le point de s’écrouler, la sienne bascule.

Un instant aura suffi à bouleverser l’existence de ces trois femmes. Il y a des secrets qu’il vaudrait mieux ne jamais voir ressurgir. Et des fautes qu’on ne peut pas oublier.

Ce que j’en pense…

J’avais beaucoup aimé « Mon amie Adèle « , mais la fin m’avait totalement, immensément frustrée et je t’avoue, franchement, que je n’avais pas l’intention de lire ce petit dernier.
Et puis un jour, le voilà dans ma boîte aux lettres…Perplexe, je me demande ce que je vais faire…Je n’aime pas rester sur une mauvaise impression, mais ma frustration était tout de même du high level…Dilemme…On me l’a envoyé si gentiment…et puis c’est toujours bien de donner une seconde chance, d’autant plus qu’Elisa a adoré 13 minutes… Allez, j’attaque…mais je serai super critique histoire de passer ma frustration…Non mais 😜

Résultat ?

Tu connais l’effet boomerang ? Le truc que tu lances et qui te revient en pleine pomme ? Et bien c’est exactement ce qu’il s’est passé, car même si je suis restée avec mon air pincé devant les premiers chapitres avec ce petit côté « Ouais tu ne m’auras pas une deuxième fois », me suis retrouvée liquéfiée devant ce récit et me le suis pris clairement en pleine poire ! (Ca fait beaucoup de fruits du coup 😂)

Lisa vit dans la peur. De tout, mais surtout peur de perdre sa fille qu’elle couve au grand dam d’Ava qui, du haut de ses 16 ans, voudrait être indépendante.
La relation mère-fille (parent-enfant) est omniprésente, brillamment décrite et je l’ai trouvée, à bien des moments, bouleversante.
Ava cherche sa place d’adulte et c’est loin d’être une évidence quand tu as une mère poule qui, de plus, est toujours au taquet pour un oui ou pour un non.

Une alternance des chapitres à la 1ère personne entre Lisa, sa fille Ava et sa meilleure amie Marylin. Tu es dans leur tête, dans leurs pensées et revois les scènes sous les différents angles. C’est révélateur, pertinent et fort intéressant. Il vaut toujours mieux connaître tous les sons de cloche avant de juger une situation…

Si je mens, tu vas en enfer, c’est avant tout l’histoire de Lisa. Celle de son sombre passé qui la rattrape malheureusement à vitesse grand V.  La démonstration A + B qu’un passé a une incidence pas seulement sur toi mais, sur toutes les personnes qui t’entourent.

Tout commence de manière que je qualifierai de « standard ». Une femme qui a vécu des trucs merdiques, qui se cache et surprotège sa fille. Mouais c’est évident, banal…(Et là mon air était clairement pincé 🙄). Puis vient le revirement. Perso, je ne m’attendais pas du tout mais alors pas du tout à ce que l’histoire prenne cette tournure…

Le récit devient alors déchirant, troublant, triste, dur, inquiétant, j’ai eu cette impression de vertige comme si j’étais dans un tourniquet que l’auteure faisait tourner encore et encore et je t’assure que j’en suis ressortie abasourdie.

Tout semble confus, tout semble ne pas tenir la route et pourtant tel un puzzle, les pièces se collent une à une pour former l’image finale.
Une psychologie incroyable, humainement profond, un style fouillé. Un récit d’une rare intensité, j’y ai trouvé quelque chose de profondément poignant.

Alors oui Madame Pinborough, chapeau pour un livre aussi abouti. Vous avez fait de moi une nouvelle adepte et je ne peux que constater que ma frustration s’est totalement envolée.

Et toi ? Je ne peux que te conseiller de le lire absolument ! Croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en enfer !

A la vie à la mort

***************************************************************************

Si je mens, tu vas en enfer – S. Pinborough – Editions Préludes – 416 pages – 2019

Autre chronique du même auteure:
13 minutes – Sarah Pinborough
Mon amie Adèle

***************************************************************************

What I think about « Cross her heart »…

I had really liked « Behind her eyes », but the end was totally, immensely frustrated and I must admit, frankly, that I didn’t intend to read this last one.
And then one day, here it is in my mailbox… Perplexed, I wonder what I’m going to do… I don’t like to stay on a bad impression, but my frustration was still high level… Dilemma… It was sent to me so kindly… and then it’s always nice to give a second chance, especially since Elisa loved « 13 minutes »…. Come on, I attack… but I will be super critical to pass my frustration  😜

Result ?

Do you know the boomerang effect ? The thing you throw that comes back to you in the middle of your face ? Well that’s exactly what happened, because even though I stayed with my air pinched in front of the first chapters with that little « Yeah you won’t get me a second time » side, found myself liquefied in front of that story and I clearly took it in the middle of my face !

Lisa lives in fear. Of everything, but above all fear of losing her daughter whom she is brooding to the great displeasure of Ava who, at the age of 16, would like to be independent.
The mother-daughter (parent-child) relationship is omnipresent, brilliantly described and I have found it, at many times, overwhelming.

Ava is looking for her adult place and it’s far from obvious when you have a mother hen who, moreover, is always on the block for a yes or a no.

An alternation of chapters in the 1st person between Lisa, her daughter Ava and her best friend Marilyn. You are in their heads, in their thoughts and look at the scenes from different angles. It is revealing, relevant and very interesting. It is always better to know all the sounds of the bell before judging a situation…

« Cross her heart », that’s Lisa’s story first and foremost. The one from its dark past that unfortunately catches up with it at high speed. The demonstration A + B that a past has an impact not only on you but on all the people around you.

It all starts in a way that I would describe as « standard ». A woman who’s been through some shit, hides and overprotects her daughter. Well, it’s obvious, banal… (And there my air was clearly pinched 🙄). Then comes the turnaround. Personally, I didn’t expect the story to take this turn at all, but then not at all…

The story then becomes heartbreaking, disturbing, sad, hard, worrying, I had this feeling of vertigo as if I was in a turnstile that the author was running over and over again and I assure you that I came out stunned.

Everything seems confused, everything seems not to hold up and yet like a puzzle, the pieces stick one by one to form the final image.

An incredible psychology, humanly profound, a deep style. A story of rare intensity, I found something profoundly poignant.

So yes, Mrs. Pinborough, hats off for such a successful book. You have made me a new follower and I can only say that my frustration has completely disappeared.

What about you ? I can only advise you to read it absolutely! Cross my heart, if I lie, I go to hell !

 

 

11 commentaires sur « Si je mens, tu vas en enfer – S. Pinborough – Cross her heart »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s