Dans son silence – Alex Michaelides – The silent patient

English version of what I think about it below

Extrait:

« La porte d’entrée était ouverte et la maison plongée dans l’obscurité; aucun interrupteur ne fonctionnait. Les agents de police traversèrent le couloir jusqu’au salon et inspectèrent la pièce munis de leurs lampes torches. Ils découvrirent Alicia près de la cheminée, vêtue d’une robe d’un blanc presque spectral. Elle ne paraissait pas consciente de la présence de la police. Elle était pétrifiée, figée – une statue sculptée dans la glace -, et une peur étrange se lisait sur son visage. Elle semblait affronter une menace invisible.
Un pistolet gisait sur le sol. A côté, dans la pénombre, Gabriel était assis, immobile, les chevilles et les poignets ligotés à une chaise avec du fil de fer. Tout d’abord, les agents le crurent vivant. Sa tête reposait légèrement sur son épaule, comme s’il s’était évanoui. Le faisceau d’une lampe torche révéla ensuite qu’il avait été atteint à plusieurs reprises au visage. Ses traits élégants à jamais effacés laissant place à une bouillie carbonisée, noircie, sanguinolente. »

4ème de couverture:

LE THRILLER PSYCHANALYTIQUE QUI VOUS LAISSERA SANS VOIX

Alicia, jeune peintre britannique en vogue, vit dans une superbe maison près de Londres avec Gabriel, photographe de mode. Quand elle est retrouvée chez elle, hagarde et recouverte de sang devant son mari défiguré par des coups de couteau fatals, la presse s’enflamme. Aussitôt arrêtée, Alicia ne prononce plus jamais le moindre mot, même au tribunal. Elle est jugée mentalement irresponsable et envoyée dans une clinique psychiatrique.
Six ans plus tard, le docteur Theo Faber, ambitieux psychiatre, n’a qu’une obsession : parvenir à faire reparler Alicia. Quand une place se libère dans la clinique où elle est internée, il réussit à s’y faire embaucher, et entame avec elle une série de face-à-face glaçants dans l’espoir de lui extirper un mot. Et alors qu’il commence à perdre espoir, Alicia s’anime soudain. Mais sa réaction est tout sauf ce à quoi il s’attendait…

Ce que j’en pense…

Théo Faber, psychothérapeute a suivi l’affaire « Alicia Berenson » depuis ses débuts. Il est fasciné par son cas au point qu’il pose illico sa candidature quand un poste se libère au sein de l’établissement pénitentiaire où elle est admise. Il est convaincu de pouvoir la sortir de son mutisme. Il se donne comme challenge de l’aider, de réussir à la faire parler pour que la lumière se fasse sur cette sombre affaire.

« Dans son silence » est une sorte de huis clos perturbant. Tu seras propulsé dans la tête de Théo et d’Alicia grâce à un habile montage: une alternance entre le présent, au sein de l’unité psychiatrique, avec un récit à la première personne de Théo et le passé au travers du journal intime d’Alicia. C’est hyper bien foutu et, pour ma part, j’ai vraiment eu cette impression d’être avec eux, enfermée dans leur histoire, dans leurs pensées.

Généralement le mystère se clarifie au fil des pages. Des éléments s’imbriquent alors que là, c’est l’inverse. D’une histoire qui semble cousue de fil blanc, plutôt « simple », l’auteur en a fait quelque chose qui s’épaissit , qui devient de plus en plus sombre.
Tu te plongeras dans l’esprit d’Alicia d’une manière toute particulière. Tu essayeras de deviner, d’imaginer…mais la trame est tellement bien huilée que tu te prendras, comme moi, le dénouement dans les dents. Le ficelage est tel que tu te retrouveras assis sur une chaise, attaché, les yeux bandés sans rien n’avoir vu venir. Prudence !

Des infos données au compte-gouttes comme une perfusion que tu sens s’infiltrer en toi… .. goutte après goutte…

L’auteure maîtrise la psychiatrie, la psychologie et en joue avec toi comme le chat avec la souris. C’est brillant, redoutable, un final flamboyant et un peu comme le film « Le sixième sens » de Night Shyamalan, tu arriveras à la fin en te disant « mais oui bien sûr, c’est évident ! »

Un premier roman abouti, quelques incongruités qu’on lui excuse sans soucis. C’est jubilatoire et pour ma part, c’est un des meilleurs thrillers psychologiques que j’aie lu !

*****************************************************************************

Dans son silence – Alex Michaelides – Editions Calmann Levy – 378 pages – 2019

*****************************************************************************

What I think about « The silent patient »…

Theo Faber, psychotherapist, has been following the « Alicia Berenson » case since its inception. He is so fascinated by her case that he applies immediately when a position becomes available in the prison where she is admitted.
He is convinced that he can break her out of her silence. He challenges himself to help her, to make her talk so that the light is shed on this dark affair.

« IThe sielnt patient » is a kind of disturbing closed door. You will be propelled into Theo and Alicia’s head through a clever montage: an alternation between the present, within the psychiatric unit, with a narrative in I of Theo and the past through Alicia’s diary. It’s very well done and, for my part, I really had the impression of being with them, locked in their history, in their thoughts.

Generally the mystery becomes clearer as the pages go by. Elements are intertwined, whereas here it is the other way around. From a story that seems to be sewn with white thread, rather « simple », the author has made it something that thickens, that becomes more and more dark.
You will immerse yourself in Alicia’s mind in a very special way. You will try to guess, to imagine… but the plot is so well oiled that you will take, like me, the outcome in your teeth. The tying is such that you will find yourself sitting on a chair, tied up, blindfolded without seeing anything coming. Be careful !

Information given in droplets like an infusion that you feel seeping into you…

The author masters psychiatry, psychology and plays it with you like a cat with a mouse. It’s brilliant, dreadful, a flamboyant finale and a little like Night Shyamalan’s film « The Sixth Sense », you’ll come to the end thinking « but yes of course, it’s obvious ! »

A first successful novel, some incongruities that we excuse him without any worries. It’s jubilant and for my part, it’s one of the best psychological thrillers I’ve ever read !

 

5 commentaires sur « Dans son silence – Alex Michaelides – The silent patient »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s