Trouver l’enfant – Rene Denfeld – The child finder

English version of what I think about it below

Extrait:

« Il avait dû y avoir de la neige et de la glace partout. Elle s’imagina la mère qui se réchauffait les mains devant le souffle d’air chaud, dans la voiture, la fillette sur le siège arrière, emmitouflée dans une parka rose. Le père qui, peut-être fatigué de chercher, décidait que c’était l’endroit propice. Se garait sur le bord de la route. Ouvrait le coffre, le dos tourné, pour en sortir la scie à main. Sa femme qui, avec prudence, s’éloignait entre les arbres, leur fille qui filait droit devant elle…
Cela s’était passé en un rien de temps, lui avaient-ils raconté. Une minute Madison Culver était là, la suivante elle avait disparu. Ils avaient fait leur possible pour suivre ses traces, mais il avait commencé à neiger, à neiger abondamment et tandis que, dans leur terreur, il se cramponnaient l’un à l’autre, les traces s’étaient évanouies. »

4ème de couverture:

Madison Culver a disparu alors que ses parents choisissaient un arbre de Noël dans la forêt nationale de Skookum, Oregon. Elle aurait aujourd’hui huit ans. Certains qu’elle est encore vivante, les Culver se tournent vers Naomi Cottle. Enquêtrice privée connue de la police comme « la femme qui retrouve les enfants », Naomi est leur dernier espoir. Sa recherche méthodique l’emmène dans les terres sauvages du Nord-Ouest Pacifique, et au coeur de son propre passé. Alors que Naomi suit la piste de l’enfant, les fragments d’un rêve sombre viennent lui rappeler une perte terrible depuis longtemps refoulée.

Ce que j’en pense…

Trouver l’enfant est le premier tome mettant en scène Naomi Cottle, « la femme qui retrouve les enfants ».
Une enquêtrice hors du commun puisque sa particularité est d’avoir été, elle-même, enlevée dans son jeune âge. Elle sait, elle sent, elle connaît et elle est efficace. Pas étonnant que de nombreuses familles en quête d’une réponse fassent recours à cette femme hors du commun.

L’idée est clairement originale et change de tout ce que l’on peut voir habituellement. C’est sans conteste un plus.

Le style est à la fois percutant et poétique. J’avoue avoir été totalement envoûtée par sa plume et bluffée par cette capacité à allier le thriller aux contes de fées en réalisant un récit qui se voit comme au travers d’un kaléidoscope. Toutes les couleurs et les lumières propres à cet outil atténuent tout,  même les pires horreurs. C’est surprenant et très agréable. Il faut préciser que le récit déborde de sensibilité comme l’on en voit très peu dans ce genre.

J’ai du mal, cependant, à me positionner vis-à-vis de ce livre. D’un côté j’ai adoré et me suis laissée emporter par cette histoire au style inclassable et d’un autre, je me suis perdue dans des longueurs…
J’ai adoré les personnages qui ont tous quelque chose de beau, de touchant même les plus « méchants » et pourtant j’ai eu la sensation qu’il manquait quelque chose…

Un avis donc quelque peu mitigé, mais un bon moment de lecture malgré tout.

Beaucoup ont été dithyrambiques et ton avis, comme toujours, sera le meilleur 🙂

****************************************************************************

Trouver l’enfant – Rene Denfeld – Editions Rivages / noir – 303 pages – 2019

****************************************************************************

English version of what I think about it…

The Child Finder is the first volume featuring Naomi Cottle, « the woman who finds the children ».
An extraordinary investigator since her particularity is that she was herself kidnapped at a young age. She knows, she feels and she is effective. No wonder that many families seeking an answer turn to this extraordinary woman.

The idea is clearly original and changes from everything we usually see. This is undoubtedly a plus.

The style is both striking and poetic. I confess to having been totally bewitched by her pen and amazed by this ability to combine the thriller with fairy tales by creating a story that is seen as if through a kaleidoscope. All the colours and lights of this tool dampen everything, even the worst horrors. It’s surprising and very pleasant. It should be noted that the story is overflowing with sensitivity, as we see very little of it in this genre.

I have difficulty, however, in positioning myself in relation to this book. On the one hand I loved it and let myself be carried away by this story with its unclassifiable style and on the other hand, I got lost in lengths…

I loved the characters who all have something beautiful, touching even the « meanest » ones and yet I had the feeling that something was missing…

A somewhat mixed opinion, but a good time to read it anyway.

Many have been glowing and your opinion, as always, will be the best 🙂

 

Un commentaire sur « Trouver l’enfant – Rene Denfeld – The child finder »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s