En pleine lumière – Florian Eglin

Extrait:

« Il me regardait. Tous les autres aussi. J’étais au centre. Comme un combattant, les projos braqués sur lui. Dans mon ventre, sous ma peau, des trucs grouillaient. Des sortes de serpents. Ils se tordaient. Ils étaient noirs et froids. Ils me voulaient pas du bien.
– Trois mois vautré, à dessiner. Depuis quinze minutes, le cours a commencé, je ne sais pus combien de fois je t’ai ordonné de travailler. Ton livre est fermé.
Avec mon marqueur, j’ai tapoté la couverture de l’Iliade. Dessus, dans le sable, un casque. Le cimier était rouge, éclatant. Le casque vide, complètement.
– Je l’ai déjà lue, votre histoire à la con, m’sieur. A la fin Achille, il tue Hector.
– Putain mec, tu spoiles à mort. Je vais tellement pas lire maintenant.
C’était Théo. Un balèze. Lui et moi, on était potes. Une fois, on se battrait. En attendant, depuis la rentrée, on faisait un concours de renvois. Une sorte de Federer- Nadal version crétin. Il menait dix-sept à seize. J’avais l’occasion d’égaliser. »

4ème de couverture:

Luca Parisi, la baston, c’est son truc. L’école ? Pas vraiment. Ce matin, il a dessiné une putain de tête de gorille sur son bureau. Le prof apprécie moyen. C’est la porte. Devant les autres, Luca se l’est jouée tranquille. Mais il n’est pas tranquille. Il se lève. La baston, c’est son truc.

En pleine lumière est un récit de formation qui avance vite. C’est un texte qui parle d’école, de choix de vie et d’enseignement au sens large. Avec l’histoire de Luca Parisi, j’avais envie de parler de deux mondes que je connais bien. Celui de l’école, je suis enseignant ; celui des sports de combat, je suis ceinture noire de judo.
Luca veut faire du MMA (arts martiaux mixtes). Malgré ses très nombreux adeptes, c’est une discipline controversée, surtout au sein des milieux qui se disent intellectuels. Je trouve intéressant de plonger un jeune homme de seize ans dans ce monde prétendument violent pour qu’il en retire une expérience profonde. Qui le change.
Qui lui permette d’avancer. Et qui l’emmène en pleine lumière.

Ce que j’en pense…

Je les aime bien ces petits « Uppercuts » de BSN Press. Une collection exclusivement dédiée au sport avec un soupçon de noir. C’est Florian qui s’y colle cette fois et il s’y colle bien, à grands coups de poing même 🙂

Luca Parisi, élevé par son père a la haine au ventre, les poings qui démangent. Son rêve ? Faire du MMA plutôt que de cumuler les expulsions du collège. Sa passion ? Dessiner. Passion dont on ne fait, bien entendu, pas un métier, selon son père…
Luca rêve de combats, mais pour lui, les combats c’est tous les jours et c’est en dehors du ring que ça se passe… Contre son père, contre ses profs, contre Théo qui ne cesse de le provoquer, mais avant tout, contre lui-même.

La plume de Florian j’adore et dans ce récit, elle claque comme un poing sur ton arcade. Ce petit opus est, certes, bref mais très intense.

En pleine lumière, c’est l’histoire de toute une jeunesse derrière celle de Luca. C’est une histoire d’aujourd’hui plus que jamais.
C’est aussi une main qui se tend à un ado qui tente de remonter le courant.

Un très bon moment de lecture et si j’étais toi, j’enfilerai mes gants et monterais sur le ring 🙂

En pleine lumière – Florian Eglin – Editions BSN Press – 70 pages – 2019

2 commentaires sur « En pleine lumière – Florian Eglin »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s