Et au centre bat le cœur – René Prêtre

Extrait :

C’était au début des années 2000. Nous venions d’opérer littéralement « à la section du cordon ombilical ». L’ultrason avait montré des signes inquiétants de souffrances cardiaques. Mes collègues obstétriciens étaient alors venus effectuer cette césarienne dans la salle cardiaque. L’enfant avait à peine été ébloui par la lumière, avait à peine ressenti de l’air frais pénétrer ses poumons, qu’il était endormi sur ma table d’opération pour que nous puissions corriger son cœur à la peine. C’était à Zurich. Je venais d’hériter de la direction de la chirurgie cardiaque des enfants. Je m’émerveillais toujours, comme aux premiers jours, des prouesses que mon métier nous permettait de réaliser, et les enjeux qui étaient entre nos mains me donnaient régulièrement le vertige. Ce jour-là, dans l’euphorie du moment, je décidai de dicter ces histoires étonnantes. Pour, peut-être, un jour les reporter. Les disquettes se sont alignées dans un tiroir et, le manque de temps obligeant, elles se sont recouvertes de poussière. J’ai alors longtemps cru que, comme ces épaves échouées, accessibles mais un peu oubliées, elles garderaient à jamais leurs trésors pour elles.

4ème de couverture :

Comment rester serein lorsque l’on opère le cœur d’un nouveau-né dont la vie ne tient qu’à un fil – celui, à peine visible, que vos mains justement doivent encore nouer ? Que dire à une fillette souffrant d’un cancer ayant envahi son cœur, et qui pressent l’ombre funeste de la mort ? Que ressent-on lorsque l’on réussit à soustraire à ses griffes un enfant dont elle voulait s’emparer, ou lorsque, à l’inverse, on a par son action anéanti un destin ?
René Prêtre a connu un destin hors du commun qui l’a mené un peu par hasard d’une ferme traditionnelle du Jura aux salles d’opération les plus sophistiquées. En chapitres brefs, ce chirurgien du cœur pour enfants égrène souvenirs, anecdotes et réflexions sur la vie. Le lecteur se sent irrémédiablement happé dans son quotidien et se surprend à vivre, à ses côtés, ses combats empreints d’espoirs, mais aussi de doutes et d’interrogations, et à éprouver le même ébranlement que lui face à ses victoires et à ses défaites.
Ce voyage fascinant, dans un monde où science et technologie de pointe sont étroitement liées aux émotions humaines, révèle en filigrane le rôle essentiel du cœur pour chacun de nous : placé au centre de notre corps et de nos passions, c’est bien lui qui, par ses battements, rythme toute notre vie.

Ce qu’Elisa en pense :

« Le cœur c’est l’essence de la vie »

Étant personnellement très intéressée par la médecine, ce livre a naturellement atterri dans mes mains quand je fouillais les rayons de la librairie.

Dès le début, on plonge en plein milieu hostile où le doute n’est pas permis, le temps est compté et l’erreur est interdite.

Toutes les descriptions sont si réalistes ! J’ai vraiment eu l’impression de me retrouver aux côtés de ce chirurgien en salle d’opération. Je pense que c’est le point qui m’a le plus frappé pendant ma lecture.

J’ai beaucoup aimé parcourir la vie du médecin, ses expériences et surtout son évolution.

A chaque chapitre, une nouvelle chronique, un nouveau cas, un nouveau diagnostic et donc très souvent une nouvelle intervention chirurgicale.

Ce livre m’a vraiment percuté. Il m’a prouvé que l’on peut partir de « rien » et aller très loin. Il m’a motivé à atteindre mes objectifs professionnels et à réussir.

Je dois aussi dire que la plume de René Prêtre m’a impressionnée. Ses phrases sont si belles et si poétiques ! Il sait aussi bien utiliser les mots que ses bistouris en salle d’opération. On se retrouve face à énormément de termes techniques qu’il explique et définit très justement.

Plus j’avançais dans le livre, plus mon admiration pour René Prêtre grandissait.

Sidérée, je reste sans voix !

J’en profite pour vous informer qu’à chaque livre acheté, un franc suisse est reversé à l’association Le Petit Cœur (www.le-petit-coeur.ch). Alors pas d’excuse, foncez !

 

Et au centre bat le cœur – René Prêtre – Editions Flammarion – 346 pages – 2016

 

 

Un commentaire sur « Et au centre bat le cœur – René Prêtre »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s