Oiseau de nuit – Robert Bryndza

Version français – English version below

Extrait:

« Une longue pause. Une petite bulle indique: « Duke est en train d’écrire… », puis disparaît.
NIGHT OWL: Toujours là ?
DUKE: Ouais. Je ne pensais pas que tu le ferais.
NIGHT OWL: Tu croyais que je bluffais, comme presque tout le monde sur internet ?
DUKE: Non.
NIGHT OWL: Tu crois que je suis trop faible ?
DUKE: NON !
NIGHT OWL: Tant mieux, parce que je ne rigole pas. J’en ai marre qu’on me sous-estime, qu’on me piétine. Qu’on m’insulte. Je ne suis pas FAIBLE. Je suis REDOUTABLE. Mentalement et physiquement. Il n’y a pas puissant que moi.
DUKE: Je te crois.
NIGHT OWL: Tu as intérêt.
DUKE: Désolé. Je n’ai jamais douté de toi. Jamais. Qu’est-ce que tu as ressenti ?
NIGHT OWL: J’étais Dieu.
DUKE: On ne croit pas en Dieu.
NIGHT OWL: Et si j’étais LUI ?

4ème de couverture:

S’il vous observe, vous êtes mort. La scène de crime est abominable: un médecin réputé est retrouvé asphyxié dans son lit, nu, un sac en plastique sur la tête, les poignets entravés. Jeu sexuel qui aurait mal tourné ?
Quelques jours plus tard, le corps d’un journaliste de tabloïds est découvert dans des circonstances similaires.
Puis un autre.
Voici donc l’enquêtrice Erika Foster avec un serial killer en liberté, un prédateur qui semble tout connaître des vies très secrètes de ses victimes.
Qui sait qui il observe en ce moment même ?

Ce que j’en pense…

On retrouve dans ce deuxième opus, après La fille sous la glace que j’avais beaucoup aimé, la Detective Chief Inspector de la Metroplitan Police de Londres, Erika Foster et toute son équipe.
Malgré le fait que ce soit une suite, l’auteur a suffisamment bien monté le récit pour qu’il puisse être lu séparément. Bien sûr, tu auras une meilleure vision d’ensemble si tu as lu le premier et tu comprendras mieux le développement des personnages mais sinon ça passe crème et c’est une bonne nouvelle face à toutes ces séries qui nous font perdre la tête. (C’est le cas pour moi 🤯)

« Oiseau de nuit » est un livre tout public qui se lit aisément. Quelques scènes sordides mais sans surenchère.
Le récit, le style et la plume sont efficaces et te feront passer à coup sûr un très bon moment de lecture.
Les personnages deviennent de plus en plus attachants et j’ai apprécié évoluer à nouveau à leur côté. Que ce soit Erika ou Isaac le médecin légiste, ils sont crédibles dans ce qu’ils sont ainsi que dans leurs actes. Ils prennent très vite une large place dans ton esprit et deviennent un peu comme des amis dont tu suis les péripéties.
Ce ne sont pas de super héros, ils ont leurs soucis, leurs problèmes sans non plus tomber dans l’excès. C’est bien foutu.

Cette enquête-ci est assez différente de la précédente et est, pour moi, un poil moins riche, un poil moins originale. Le sujet reste néanmoins bien traité et rondement mené.

Difficile de te parler du tueur sans te spoiler mais j’avoue que là, l’auteur marque une belle différence. Derrière son côté monstrueux, « Night Owl » m’a beaucoup touchée. Il a donc réussi à créer une forme d’ambiguïté très intéressante et là aussi, très réaliste.

Ca tient la route, c’est plaisant, bien monté et je ne peux donc que te recommander cette lecture 🙂
J’imagine que Robert Bryndza continuera les aventures d’Erika Foster et pour ma part, je serai au rendez-vous pour le suivant…et toi ?

What I think of it….

In this second opus, after « The girl in the ice », which I had loved a lot, we find the Detective Chief Inspector of the Metroplitan Police in London, Erika Foster and all her team.
Despite the fact that it is a serie, the author has edited the story well enough for it to be read separately. Of course, you will have a better overview if you read the first one and understand better the development of the characters but otherwise it goes creamy and it’s good news against all these series that make us lose our heads. (This is the case for me 🤯)
« Night Owl » is a book for the general public that is easy to read. Some sordid scenes but without overbidding.
The story, style and pen are effective and will certainly give you a very good reading experience.
The characters are becoming more and more endearing and I enjoyed growing up with them again. Whether it is Erika or Isaac the forensic scientist, they are credible in who they are and in what they do. They very quickly take a large place in your mind and become a little like friends whose adventures you follow.
They are not superheroes, they have their worries, their problems without falling into excess either. That’s a good point.
This investigation is quite different from the previous one and is, for me, a bit less rich, a bit less original. Nevertheless, the subject remains well treated and well conducted.
It’s hard to tell you about the killer without spoiling you, but I must admit that the author makes a nice difference. Behind its monstrous side, « Night Owl » touched me a lot. He has therefore succeeded in creating a very interesting and, again, very realistic form of ambiguity.
It makes sense, it’s fun, well set up and I can only recommend this reading 🙂
I guess Robert Bryndza will continue Erika Foster’s adventures and for my part, I will be there for the next one…and you?

 

Oiseau de nuit – Robert Bryndza – Editions Belfond – 408 pages – 2019

3 commentaires sur « Oiseau de nuit – Robert Bryndza »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s