Bleu Calypso – Charles Aubert

Extrait:

« J’avais déjà remarqué depuis longtemps que je créais un sentiment de malaise chez une catégorie bien précise de mecs. Ceux qui étaient cramponnés comme des fous furieux à leur petite place qu’ils s’étaient faites au soleil. Des gars qui bossaient dur, qui prenaient des décisions, qui avaient des responsabilités. Des responsabilités. Ils disaient ça avec une gravité matinée d’orgueil. Ils parlaient de leur situation comme d’un objet, de leur fonction comme d’une machine. Toute leur existence s’était bâtie sur ces artifices. Il faut dire que cela ressemblait quand même drôlement à du vide. Un statut de cadre et une poignée de points retraite plus tard, ils ne comptaient plus que sur leurs aux semaines de congé payer pour éviter de sombrer dans la démence. Moi, j’étais le type qui vivait en marge de la société, ivre de liberté et de soleil, celui qui s’était débarrassé de ses chaînes et je voyais bien que cela faisait disjoncter. »

4ème de couverture:

Écrit à l’ombre du paradis simple et sauvage d’un Sud où l’auteur a lui-même planté sa cabane, ce polar doux se déroule dans une partie secrète de l’étang des Moures où ne vont jamais les touristes, entre sel et mer, pas très loin de Sète, un peu en-dessous de Montpellier. Niels s’est retiré là pour refaire sa vie, au calme, loin de la ville qui s’essouffle. Il fabrique des leurres pour la pêche et les vend sur internet. Un matin, il découvre par hasard un cadavre. Tout l’accuse, tout bascule.

Ce que j’en pense…

Une atmosphère tout en pêche qui plairait à mon père, grand pêcheur dans l’âme. Toute mon enfance a, bien sûr,  été bercée dans cet art.

Niels Hogan était directeur commercial. Il a tout lâché pour vivre dans une cabane, près de Sete, et se consacrer exclusivement à la pêche. Il est fabriquant de leurres pour subvenir à ses maigres besoins.
Lors d’une virée pour titiller le poisson, ce dernier a le malheur de tomber sur un cadavre. Le Capitaine Franck Capel de la brigade de gendarmerie et Serge Malkovitch de la section de recherche de Montpellier en font leur suspect. Niels se retrouve très vite dans de sales draps ou plutôt en eaux troubles. Surtout que ce cadavre n’est pas le premier dans la région…Ils ont plutôt tendance à tomber comme la pluie…
Lizzie, journaliste et fille de son meilleur pote, le vieux Bob, arrive ventre à terre pour mener l’enquête et embarque avec elle un Niels réticent mais qui n’a d’autre choix que de prouver son innocence.

Un monde différent et original. Toutes les techniques de pêche y sont et moi j’ai trouvé ça très chouette et fort rafraichissant.
Une écriture fluide et même si le rythme est plutôt tranquille comme les eaux d’un étang, l’auteur a très bien su créer de belles vagues qui pourraient te faire craindre la tempête.

Un personnage en marge qui, pour une fois, n’est pas alcoolique, pauvre, version déchet de la société qui vit dans une caravane parce qu’il ne peut aspirer à mieux. Mais un homme qui s’est volontairement mis en marge pour échapper à une société et vivre dans le plus simple élément avec sa pêche. Venu se mettre à l’abri de la folie du monde. J’ai vraiment beaucoup aimé cet aspect-là et l’ai trouvé très riche.

Tout public, des cadavres certes, mais très peu d’hémoglobines.
Un polar mais paradoxalement pas si noir que ça et c’est rudement subtil d’avoir réussi à y apporter cette fraicheur et cette petite dose d’humour.
Une équipe d’enquêteur en herbe fort sympathique.
Une trame bien menée qui tient largement le cap du nord au sud et d’est en ouest.
Un twist final surprenant.
En résumé, ce que j’appellerai un bon vrai polar 🙂

Un premier livre qui laisse présager de belles futures prises.

Niels pêche « Catch and release » mais toi, ne le laisse pas filer ce livre-là. Ferre-le et d’un geste souple du poignet, retire doucement la ligne et ne lâche plus, ça vaut la prise 🙂

 

Bleu Calypso – Charles Aubert – Editions Slatkine & Cie – 316 pages – 2019

4 commentaires sur « Bleu Calypso – Charles Aubert »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s