Le collectionneur – Fiona Cummins

Extrait :

« Le vendeur d’insectes lui a recommandé de laisser sécher son spécimen à l’air libre pendant quelques heures avant de mettre son armée au travail. Le moment est venu. Il dépose la carcasse du lapin dans le récipient et suit l’avancée de son nouveau bataillon: des milliers de soldats couleur bouse prêts à démasquer l’ennemi. Telle une sentinelle, il regarde sa colonie décaper sa proie, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un squelette quasiment parfait: tarse, atlas, cubitus, métacarpe. Le haut des vertèbres cervicales est brisé, mais peu importe.
Le garçon se fiche bien de la carte de visite qu’il laissera. Il est enchanté, surpris même par la rapidité et l’efficacité de sa nouvelle colonie. Bientôt, il pourra lui demander de s’attaquer à quelque chose de plus gros. »

4ème de couverture :

Le collectionneur mène une double vie. Monsieur Tout-le-monde dans l’une, il est, dans l’autre, le gardien d’un musée secret qu’ont constitué son père et son grand-père avant lui, une collection d’ossements humains. Les collectionneurs cherchent toujours la rareté, l’objet unique. Et il y a à Londres deux enfants atteints d’une maladie génétique orpheline qui fait se dédoubler les cartilages puis pousser les os jusqu’à l’étouffement, la maladie de l’homme de pierre.

Ce qu’Elisa en pense…

Une fois ce livre fini, j’avoue que mon avis est quelque peu mitigé. Autant j’ai adoré la trame, l’intrigue, et surtout le tueur qui est juste fabuleux, autant ma lecture ne m’a pas parue très fluide.

J’ai eu de la peine avec la façon dont les phrases étaient tournées, comme si la traduction de l’anglais rendait ce livre plus artificiel.

Par contre, Fiona Cummins a su créer des personnages extraordinaires ! Que ce soit Erdman, Clara ou Jakey, ils sont tous très attachants. Mais au combien le profil du Collectionneur est incroyable ! Un personnage intriguant, dégoutant, ambigu, attachant, timbré, … J’aurais encore une centaine d’adjectifs à proposer pour le décrire. Tout ce que vous devez retenir c’est qu’il est INOUBLIABLE.

Il faut quand même que je signale le fait que j’ai eu énormément de peine à rentrer dans l’histoire au début. Après la lecture de deux trois chapitres, j’en ressortais lessivée. Mais cela n’a duré que pour la première « partie » du livre. Ensuite, je suis rentrée dans un engrenage dont je n’ai pas pu m’échapper.

Déception, pour ma part à la fin…je n’en dirais pas plus. A vous de le découvrir et de vous faire votre propre idée.

Ma chronique sur ce même livre: Le collectionneur – Fiona Cummins

 

Le collectionneur – Fiona Cummins – Editions Sltakine & Cie – 509 pages – 2018

 

Un commentaire sur « Le collectionneur – Fiona Cummins »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s