Les sanglots de pierre – Dominique Faget

Extrait:

« La scène qu’elle découvrait était surréaliste. Penchée au-dessus du vide, Juliette sentit la nausée lui monter aux lèvres. Elle porta ses deux mains à son visage comme pour se protéger du spectacle qu’elle voyait au-dessous d’elle.
– Mon Dieu, balbutia-t-elle.
Dans la porcherie, au milieu du lisier malodorant, un individu corpulent était allongé sur le dos, les bras en croix, avec une fourche plantée dans le ventre.
Deux gendarmes, dont elle reconnut la tenue bleue et le képi, se tenaient accroupis aux côtés du cadavre tandis que plusieurs paysans, avec force gesticulations, tentaient de faire reculer des cochons qui poussaient des grognements stridents d’affolement et s’agitaient en tous sens.
Hébétée, la jeune fille regarda le mort. Son visage apparaissait monstrueux avec ces os blancs qui affleuraient alors qu’il avait été à moitié dévoré. Quant à ses bras, ils n’étaient plus que des moignons de chair sanguinolente. A sa corpulence, Juliette comprit qu’il s’agissait du père Truchot, l’éleveur de porcs, même si l’homme était maintenant méconnaissable. »

4ème de couverture:

Hortense règne d’une main de maître sur le domaine de La Louvière. Cette femme indomptable et forte a connu des années difficiles. La Grande Guerre lui a volé son mari, le grand amour de sa vie, et son fils aîné est mort lors de la Seconde guerre mondiale.

En cet été 1955, elle aurait mérité que sa vie soit enfin douce et tranquille… Mais tout est compliqué par les manigances de son petit-fils qui projette de transformer le domaine familial en maison d’hôtes. Sans compter également ces meurtres qui se produisent dans le voisinage.

Est-ce un fou qui a décidé de semer la terreur dans la région ? À la Louvière, Hortense pressent qu’il s’agit d’autre chose et que certains secrets du passé risquent de remonter à la surface et de bouleverser de nombreuses existences…

Quand la vengeance attend son heure…

Ce que j’en pense…

Quand un troc d’un livre contre du chocolat suisse, bien évidemment, se fait, c’est un plaisir assuré des deux côtés 🙂

Une entrée avec une allusion à un roman de Delly et me voilà basculée dans ma lointaine jeunesse…Mon Dieu ce que j’en ai lu !

Dominique nous embarque entre 1942 et 1956. Deux époques habilement mélangées qui se côtoient, se nouent pour former un tout. Des premiers chapitres se terminant tous par d’excellents cliffhangers qui te happent direct et te tiennent en haleine jusqu’au bout. D’ailleurs, j’ai dévoré ce livre en un seul jour.

Des vignobles des propriétés bordelaises jusqu’au camp de concentration en ces époques douloureuses, il n’y a qu’un pas. Un récit de résistance, un récit sans doute très réaliste d’une époque. Les destins croisés de gens qui n’avaient aucune raison de se rencontrer. De grands airs fastueux comme désolants. Un petit goût de terroir, de campagne.
On sent, en fait, autant l’odeur du foin coupé que celle des corps brûlés.

Un livre avec une identité très forte. Un livre qui s’inscrit dans une région, dans un terroir, encré à la terre fermement. Un côté historique glissé de-ci de-là sans que ce soit lourd ou trop présent. Une plume élégante et percutante. Un récit qui rayonne, haut en couleur, clairement à l’image de son auteure.

Comme une grande saga avec la noirceur en plus. J’avoue, d’ailleurs, avoir éprouvé une sensation étrange. Comme si je renouais avec ce que j’ai pu lire dans ma lointaine jeunesse, de ces grands récits qui m’ont fait rêver, alliés à ce qui me nourrit aujourd’hui, bien plus noir, plus sordide. Une sorte de double bingo qui, pour moi, a fort bien fonctionné et je suis sûre qu’il en sera de même pour toi.

Les sanglots de Pierre ( J’ai bien apprécié le petit jeu de mots du titre avec l’histoire…tu comprendras quand tu l’auras lu 😜) c’est un petit village paisible et pittoresque où les cadavres tombent comme des mouches. C’est une trame rondement menée. C’est un livre qui plaira autant aux amateurs de polars qu’aux autres. C’est excellent de bout en bout et c’est bien sûr à consommer sans modération !

 

Les sanglots de pierre – Dominique Faget – City Editions – 236 pages – 2018

2 commentaires sur « Les sanglots de pierre – Dominique Faget »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s