Entre deux mondes – Olivier Norek

Extrait :

La main sur la poignée d’accélération, il profita du bruit du vieux moteur pour y cacher sa phrase sans créer d’incident ou de panique.
– Jette-la par-dessus bord.
– Maintenant ?
– On s’en débarrassera plus facilement au milieu de la mer que sur une aire de parking.
Elle tousse depuis le départ. Pas question de se faire repérer une fois qu’on les aura collés dans les camions en Italie.
Dans l’embarcation, deux cent soixante-treize migrants. Âges, sexes, provenances, couleurs confondus. Ballottés, trempés, frigorifiés, terrorisés.
– Je crois pas que je peux y arriver. Fais-le, toi. Un soupir d’agacement. Pas plus. L’autre abandonna la barre pour se diriger, résolu, vers la femme qui se cachait au fond. Il bouscula les passagers sans considération. À son approche, la femme resserra son étreinte sur le corps qu’elle protégeait entre ses bras, posa fermement la main sur la petite bouche froide, pria pour qu’elle cesse de tousser. Apeurée, l’enfant laissa échapper son lapin violet en peluche élimée que l’homme écrasa sous le poids de son pied sans même le remarquer.
Il s’adressa à la mère.
– Ta petite. Tu dois la jeter.

4ème de couverture :

Fuyant un régime sanguinaire et un pays en guerre, Adam a envoyé sa femme Nora et sa fille Maya à six mille kilomètres de là, dans un endroit où elles devraient l’attendre en sécurité. Il les rejoindra bientôt, et ils organiseront leur avenir. Mais arrivé là-bas, il ne les trouve pas. Ce qu’il découvre, en revanche, c’est un monde entre deux mondes pour damnés de la Terre entre deux vies. Dans cet univers sans loi, aucune police n’ose mettre les pieds. Un assassin va profiter de cette situation. Dès le premier crime, Adam décide d’intervenir. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il est flic, et que face à l’espoir qui s’amenuise de revoir un jour Nora et Maya, cette enquête est le seul moyen pour lui de ne pas devenir fou. Bastien est un policier français. Il connaît cette zone de non-droit et les terreurs qu’elle engendre. Mais lorsque Adam, ce flic étranger, lui demande son aide, le temps est venu pour lui d’ouvrir les yeux sur la réalité et de faire un choix, quitte à se mettre en danger.

Ce qu’Elisa en pense…

« Fuir. Espérer. Résister. Survivre. Sombrer ? »

Dans ce livre, Olivier Norek nous emmène entre deux mondes. Il nous raconte l’horreur.

De par mon âge, j’ai toujours fermé les yeux sur des sujets aussi délicats que celui-ci et ce roman m’a obligé à faire face à une infime partie de la misère de notre monde. Même si le sujet ne t’intéresse pas et peut te refroidir, tu te dois d’accepter cette lecture et de réaliser que tout cela, et bien cela existe !

Ce livre, je peux clairement dire que c’est un page-turner et pourtant par moment j’ai dû le poser car il m’était impossible de lire une page de plus. Les émotions sont si fortes, si prenantes …Je ne vais pas le nier, la rage a fait partie de ma lecture tout comme mes larmes…tout au long…

J’ai particulièrement aimé le fait qu’Olivier Norek ne prenne pas parti entre les policiers et les migrants. Il dénonce autant la souffrance des policiers que celle des migrants. Il dévoile toutes les faces de ce monde. Cette Jungle dépourvue de toute humanité. Cette injustice. Une histoire dérangeante, sombre, flippante et cruelle. Des sujets invraisemblables et pourtant réels.

La plume de l’auteur est remarquable. Pour un sujet aussi difficile à aborder, il a su rester sur des mots justes sans faire de faux pas. Il ne passe pas par quatre chemins, il va droit au but. Ses descriptions sont réalistes et extrêmement cinématographiques.

Tout au long de cette lecture j’ai ressenti une sensation plus que paradoxale, une envie que le livre se finisse au plus vite pour pouvoir m’échapper de cette horreur et en même temps une volonté d’aider ses migrants et ses policiers jusqu’à la fin de mes jours.

La fin est à la hauteur de la totalité du récit. Elle n’est pas décevante. On n’est pas victime du syndrome du « tout ça pour ça ». Ce qui n’est pas forcément une évidence.

La notion de coup de cœur est très difficile à aborder pour ce livre. J’ai l’impression de ne pas pouvoir dire que j’ai aimé ce roman car on n’a pas le droit d’apprécier une histoire qui traite de sujets si terrifiants. Alors pardonnez-moi, mais je dirais que ce livre est quand même un coup de cœur malgré la souffrance dont il témoigne.
Que vais-je  bien pouvoir lire après ce chef d’œuvre ?

Un pur roman noir.
Une lecture difficile et angoissante.
Des histoires de vie qui témoignent d’un énorme mal être.

Personnellement, je pense que cette histoire devrait être connue de tous.

Vous l’avez compris, ce livre, je ne l’oublierai jamais et ça je peux vous le certifier !

 

Entre deux mondes – Olivier Norek – Editions Michel Lafon/ Pocket – 413 pages – 2017/2018

Ma chronique sur ce même livre: Entre deux mondes

Publicités

14 commentaires sur « Entre deux mondes – Olivier Norek »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s