The killing – Saisons 1 à 3 – Série TV

Deux versions pour cette série, à l’origine, danoise.
Forbrydelsen comme titre original, 40 épisodes de 55 minutes en 3 saisons créé par Soren Sveistrup et diffusée en 2007. Avec Mireille Enos, Joel Kinnaman
Reprise en 2011 par les américains pour une série en 42 épisodes de 45 minutes en 4 saisons créés par Veena Sud. Avec Sofie Gråbøl, Nikolaj Lie Kaascette. Cette dernière est disponible sur Netflix.

J’ai vu les deux versions et une fois n’est pas coutume, j’ai préféré la version américaine. Plus émotionnelle, plus forte et surtout des trames clairement mieux torchées pour la saison 2, 3 et 4 puisqu’elles différent complètement de la version d’origine qui sont, elles, franchement assez plates.
Cette chronique est donc destinée à cette deuxième version, américaine.

Trailer version danoise:

Trailer version américaine:

Le pitch:

Saison 1: L’inspectrice Sarah Linden, de la brigade criminelle, s’apprête à quitter Seattle pour s’établir en Californie. Mais son supérieur lui assigne un ultime dossier. Avec Stephen Holder, son remplaçant, Sarah enquête sur la disparition de Rosie Larsen, une adolescente qui s’est littéralement volatilisée. Les policiers ne disposent que de peu d’indices. Ils commencent par interroger ses parents, Mitch et Stanley, ainsi que les élèves de son lycée…

Saison 2: Suite de la saison 1

Saison 3: Un an après l’affaire Rosie Larsen, Holder fait désormais équipe avec Carl Reddick lorsqu’il est chargé d’élucider le meurtre sordide d’une adolescente. L’enquêteur va alors recontacter Sarah Linden, devenue garde-côte, en constatant que le mode opératoire ressemble fortement à celui de Ray Seward. Arrêté par Linden pour le meurtre de sa femme, Seward attend son exécution dans le couloir de la mort…

Saison 4: Faisant face aux conséquences de l’affaire du tueur en série de prostituées, Linden et Holder enquêtent sur le meurtre des membres de la famille Stansbury, dont le fils, Kyle, a survécu à ses blessures, qui est soupçonné des crimes avant de tenter de suicider. Les policiers questionnent le colonel Margaret Rayne, directrice de l’école militaire où est scolarisé Kyle, qui affirme qu’il est incapable d’être violent. Parallèlement, Holder apprend que sa petite amie, la procureur Caroline Swift, est enceinte.

Ce que j’en pense…

En lieu et place de Copenhague, cette version-là, se tient à Seattle. Tout aussi grise, tout aussi pluvieuse. Un truc que les offices du tourisme ne s’arracheront pas pour faire de la pub, c’est certain.
Prévois la lampe UV pour quelques séances, une fois terminé !!!

Une série captivante qui te scotchera sur ton fauteuil. Des intrigues quelles que soient les saisons extrêmement bien menées. Une ambiance glauque, lourde et pesante à souhait. Des personnages authentiques fabuleusement joués par des acteurs qui m’ont franchement bluffées. Un émotionnel à fleur de peau pour ces Monsieur et Madame tout le monde avec leur boulet, leur espoir, leur deuil, leur perte…Certaines scènes m’ont franchement mis la boule dans la gorge…
Une réalisation superbe, y a pas de doute !

Une saison 1 et 2 sur fond de politique avec la campagne de Darren Richmond à la mairie. Rosie Larsen en toile de fond retrouvée morte dans le coffre d’une voiture appartenant, justement au groupe de la campagne de Richmond. Magouilles en tout genre, rebondissements, ambition, conflit, complexité. T’as pas fini de t’énerver à essayer de démêler les ficelles !
Identique à la version originale sur le début, la fin est cependant totalement différente. Pour le coup j’ai envie de te dire que pour ces deux saisons, c’est encore mieux si tu vois les deux versions puisqu’elles ont là, chacune leur intérêt.
Pour moi, c’est après que cela se gâte dans la version originale 😫

Donc c’est tellement bon que t’en redemanderas ! Ca tombe bien puisque tu pourras continuer avec une saison 3 qui t’emmènera quelques années plus tard avec une Sarah Linden, retirée de la police criminelle mais qui sera, pas la force des choses, tenue à reprendre du service.
Une saison, elle aussi puissante et extrêmement bien foutue !

T’en veux encore ? Alors c’est parti pour la 4ème qui, elle, t’emportera au sein d’une école militaire avec ses belles familles riches qui n’ont absolument rien à se reprocher. Ah tu ne me crois pas ? Tiens, c’est vrai c’est un peu un euphémisme, je te l’accorde !
Une saison, encore une fois, bien foutue qui te ravira à coup sûr !

Bref, t’as compris le truc, c’est une série à ne pas rater et même si elle n’est pas toute fraiche, suis sûre qu’il y en a encore (honte à vous 😜) qui ne l’ont pas vue. Moi ça fait un certain temps mais le but étant de partager avec toi, je ne pouvais pas empêcher cette retro-chronique.
Tu peux te faire les deux versions pour te faire une idée et je serai curieuse de savoir ce que tu en penses et si tu es du même avis que moi 🙂

 

 

 

 

Publicités

Un commentaire sur « The killing – Saisons 1 à 3 – Série TV »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s