Irrespirable – Olivia Kiernan

Extrait:

« Je quitte la conversation et avec précaution me connecte à Black Widow. Le site a des centaines de liens. Je ne sais pas trop par où commencer, mais comme nous avons retrouvé Eleanor pendue, je suis un lien centré sur les fantasmes de suicide. J’y trouve des discussions sur le syndrome de Cotard, qui consiste à penser qu’on est déjà mort. Je rejoins un chat sur les fantasmes de la mort. Il y a plus de deux cent cinquante réponses à l’énigme originelle qui pose la question de savoir s’il est normal de désirer connaître la mort sans mourir. Les réponses détaillent les fantasmes de leurs auteurs, comment ils imaginent le dernier soupir, le mélange d’euphorie et de douleur qui pourrait en résulter, le deuil de leur famille et de leurs proches. Beaucoup d’intervenant expliquent que c’est un désir normal que de vouloir être regretté par ceux qui restent. Mais ils sont assez peu nombreux à répondre à la question initiale. Seulement ceux qui, eux aussi, souhaitent vivre l’expérience de la mort et non mourir. »

4ème de couverture:

Irréversible
Dublin. Le Docteur Eleanor Costello, scientifique respectée, est retrouvée morte chez elle. Suicide ?

Implacable
À peine remise des coups reçus lors de sa précédente affaire, la commissaire Frankie Sheehan se voit confier l’enquête. La disparition du mari d’Eleanor puis la découverte d’une deuxième et bientôt d’une troisième victime lui prouvent qu’elle est en présence d’un tueur en série. Et que ce tueur aime jouer avec la mort.

Irrespirable
Victimes consentantes, sites BDSM,  » near death experiences « , chambres de torture, meurtres filmés et ritualisés : jusqu’à sa confrontation finale avec le tueur, Frankie va s’immerger dans ce que l’âme humaine a de plus noir et de plus pervers. Un noir absolu, malgré les taches de bleu de Prusse, ce pigment utilisé par Chagall et que l’on retrouve sur les victimes comme une signature.

Ce que j’en pense…

Je n’aime pas trop ces bandeaux ou ces 4ème de couv. avec un blabla où des auteurs connus prétendent que c’est le livre du siècle ou que c’est le nouveau Stephen King de Trifoulli-les-Oies. Quand j’ai vu écrit: « Entre le poète et le silence des agneaux » me suis dit « wow » mais aussi qu’il allait falloir me convaincre…

Frankie a été sauvagement agressée lors de l’intervention musclée pour arrêter le meurtrier de Tracy Ward. Le procès est en cours. Frankie est secouée, sort à peine de convalescence et se retrouve à la tête d’une affaire qui aurait pu être simpliste : Un suicide…

Verdict ?

Des dialogues bien montés et ça c’est pas souvent. Une trame bien menée, des personnages attachants mais voilà…J’en attendais plus. Il y avait beaucoup de points très forts dans ce récit qui semblent avoir été abandonnés en cours de route. Je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus tordu, plus percutant. J’aurai voulu aller plus loin dans la perversion, dans le dark web. J’ai eu l’impression de tourner en rond à maintes reprises, d’avoir la sensation que l’auteur se répétait pour justement ne pas aller plus loin…
Soit je suis une psychopathe finie et achevée, soit ces bandeaux ou ces affirmations me mettent systématiquement dans une position d’attente trop grande…Va savoir 🤔

L’aspect technique est bien maîtrisé. Un petit cours de bactério bien foutu pour mon plus grand plaisir 🙂 Un récit à la première personne dont, vous le savez tous, je suis friande. Une lecture malgré tout plaisante mais pas inoubliable.

Ton avis restera le meilleur, comme toujours 🙂

« Savoir qu’un assassin et en liberté. Voilà la seule chose qui rend la vie irrespirable. »

 

Irrespirable – Olivia Kiernan – Editions Hugo Thriller – 368 pages – 2018

 

Publicités

Un commentaire sur « Irrespirable – Olivia Kiernan »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s