Inexorable – Claire Favan

Extraits:

« Et puis une fois que tu as une image de voyou ou d’élément perturbateur, tu ne peux plus t’en dépêtrer. Même quand tu n’as rien fait, c’est toi. Tu te retrouves enfermé dans un personnage trop étroit pour toi, sans issue, sans choix. Rien. Il ne te reste plus qu’à aller toujours plus loin dans la provocation et les conneries puisque c’est la seule voie où les gens t’attendent encore. »

« Comme elle aimerait tailler à coups de hache tout ce qui dépasse pour que son fils rentre enfin dans le putain de moule de l’éducation nationale. »

« Elle l’aime et c’est pour cela qu’il l’a toujours poussée à bout, pour tester les limites de son amour. Et jusqu’à présent, il ne les a pas encore trouvée. »

J’ai choisi plusieurs extraits, simplement parce que je n’arrivais pas à me fixer sur un seul, tant certains passages étaient forts, beaux. J’ai pas abusé non plus hein ? Pourtant j’aurai pu en ajouter beaucoup encore…

4ème de couverture:

Vous ne rentrez pas dans le moule ? Ils sauront vous broyer.

Inexorables, les conséquences des mauvais choix d’un père.
Inexorable, le combat d’une mère pour protéger son fils.
Inexorable, le soupçon qui vous désigne comme l’éternel coupable.
Inexorable, la volonté de briser enfin l’engrenage…
Ils graissent les rouages de la société avec les larmes de nos enfants.

Ce que j’en pense…

« Inexorable : A quoi l’on ne peut se soustraire »

Un récit préfacé par son propre fils, Gabriel. Des mots qui m’ont été droit au cœur et j’ai su, à ce moment-là, que j’étais partie pour un long voyage…

Victor était militaire. Il a été renvoyé de l’armée pour problème disciplinaire. Depuis son retour, difficile de trouver du job. Sa femme fait bouillir la marmite et Milo, son fils de 4 ans implore son attention. Victor est de ces pères absents, de ces pères qui ont mieux à faire que lire une histoire à leur rejeton. Sa maîtresse et surtout son business l’accapare. Il est tellement plus facile de se mouvoir dans le grand banditisme et de se faire de la tune direct plutôt que de faire un boulot de con pour une misère.
Mais Victor se fait dénoncer et tout bascule…La police débarque en pleine nuit et emmène Victor sous les yeux de son fils. Ce fils qui en a fait un dieu. Ce fils incapable d’imaginer que son père puisse être un pourri.

Milo sera brisé…Milo bascule dans la violence…Seule arme à sa portée pour exprimer son désarroi.
Alexandra, sa mère devra faire face du mieux qu’elle peut.

Ce récit m’a parlé, beaucoup, trop ? Non ce n’est jamais trop quand il s’agit de remettre en question toute une vie de combat et puis surtout quand cela te permet de te sentir moins seule…
Ce récit m’a fait mal, vraiment mal, sans doute et surtout en observant le point de vue de Milo. De voir les choses de son côté à lui, de comprendre l’incompréhension.

Claire soulève à grand cri la différence et nous parle de tous ces gens qui jugent, qui prennent parti, qui, sans réfléchir, jamais, condamnent parce qu’ils ont besoin d’un coupable…tout désigné. Elle hurle ces étiquettes qui peuvent être collée sur le front d’un enfant. Une étiquette, écrite au stylo indélébile qui le poursuivra toute sa vie.

Inexorable peut être l’histoire de tout le monde. L’histoire d’une personne tout à fait bien, saine d’esprit, qui, pour une succession d’événement chavire sans vraiment savoir nager. Un engrenage terrible dont il est bien souvent difficile, voire impossible de sortir. Simplement parce que notre société ne laisse pas de place à la différence.

Je pourrai te parler de beaucoup d’émotions que ce livre a suscité en moi mais ce serait trop long et cela reviendrait à te raconter ma vie, ce qui, j’en suis sûre, ne t’intéresse pas du tout 😜 mais ce que je peux te dire c’est que Claire le raconte bien…Même extrêmement bien…

J’ai vu quelques avis où il était dit qu’elle avait fait, cette fois-ci, quelque chose de différent. Perso, je n’ai pas eu cette impression. J’ai plutôt trouvé qu’elle avait simplement brillamment utilisé ce qu’elle savait bien faire: une trame de polar/thriller pour faire passer un message très fort. Elle a mis une problématique dans un vrai contexte, certes un peu extrême mais tellement juste. Elle a, de par ce récit, décrit tous les tenants et les aboutissants. Elle a montré ce que peut vivre un proche et la victime elle-même. Elle a montré qu’il n’est même pas nécessaire d’avoir un handicap ou une différence évidente pour être stigmatisé. Que le simple fait d’avoir des problèmes peut suffire à te faire mettre au rebus dans un monde où tous devraient être lisses.
Inexorable, c’est l’histoire d’un enfant transformé en bouc émissaire pour le restant de ces jours.

Y a-t-il une limite à l’amour d’une mère ? Comment te construire, grandir, évoluer quand tout le monde te met la tête sous l’eau et que ta seule alliée est ta mère ? Est-ce qu’une mère peut rester sans douter ? Ne pas se dire que oui, il a quelque chose de mal en lui ? Pour ma part,  je sais et ce livre-là, je sais aussi à qui je l’aurai dédié.

Claire, avec ce livre, s’est mise à nu. Elle s’est émotionnellement impliquée comme jamais elle ne l’avait fait jusqu’à présent et je l’en remercie du fond de mon cœur.

Merci Claire, vraiment !

« Notre combat pour que tu réussisses ta vie ne s’arrêtera jamais et tu le trouveras toujours à tes côtés pour repousser les obstacles et chasser les nuages »

 

PS: Par contre, j’ai quand même du mal à imaginer Olivier en petite fée en tutu 🤣

Inexorable – Claire Favan – Editions Robert Laffont / La bête noire – 384 pages – 2018

 

 

Publicités

8 commentaires sur « Inexorable – Claire Favan »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s