Les illusions – Jane Robins

Extrait:

« Les deux hommes avaient été frappés par le calme surnaturel de la pièce, son atmosphère d’irréalité; on avait l’impression, avait déclaré Julio, que quelqu’un avait réfléchi à la composition de la scène : c’était comme un tableau vivant avec Félix en pièce maîtresse, allongé sur le lit, sur le dos, dans une pose étrangement gracieuse, tel un danseur de ballet, le bras droit jeté en travers de la couette, la jambe gauche repliée, le peignoir ouvert comme une cape, ses yeux gris fixés au plafond. Son bras gauche pendait au bord du lit, les doigts à quelques centimètres du sol, et le gérant, qui avait un diplôme d’histoire de l’art, avait pensé en le voyant à ce tableau préraphaélite représentant le suicide de Thomas Chatterton. Sauf que cela ne ressemblait pas à un suicide ; il n’y avait ni flacon de comprimés, ni lames de rasoir, ni le moindre indice. »

4ème de couverture:

Jusqu’où peut-on s’immiscer dans la vie de ses proches ?

Callie a toujours vécu dans l’ombre de sa sœur, Tilda, à qui tout réussit. Celle-ci est actrice et forme un couple heureux avec Felix, un riche banquier, alors que Callie vit seule et végète dans la librairie où elle travaille. Si elle admire toujours autant sa sœur, elle ne peut néanmoins s’empêcher de penser que quelque chose se cache sous ce vernis de perfection. Tilda ne serait-elle pas sous l’emprise de Felix, dont les comportements obsessionnels sont de plus en plus inquiétants ? Ou bien Callie se fait-elle des illusions ? N’est-ce pas plutôt elle qui a un problème avec la réussite de Tilda ? Lorsque Felix décède d’une crise cardiaque, les relations entre les deux sœurs prennent un tour complètement inattendu.

La jalousie, la culpabilité, le remords… dans ce roman au suspense hitchcockien, Jane Robins joue sur tous les registres des liens familiaux. D’une étonnante acuité psychologique, elle dessine des personnages à l’humanité poignante, jusque dans leurs familles et leurs excès, pris dans une intrigue où il est impossible jusqu’à la fin de démêler le vrai du faux.

Ce que j’en pense…

J’avoue qu’en commençant ce livre, je me suis dit  » Mouais, voilà encore un énième bouquin sur le narcissisme. Déjà vu. Déjà fait. Ca va pas le faire ! »
Suis sûre que tu vas penser pareil mais je dois te dire un truc: Me suis fourrée le doigt dans l’œil jusqu’à l’omoplate. Hé oui on peut parfois être très surpris et l’adage qui dit de ne jamais se fier aux apparences prend tout son sens dans ce cas-là !

Callie et Tilda sont sœurs jumelles. La rivalité fait partie intégrante de leur quotidien depuis leur tendre enfance. Tilda est sûre d’elle, populaire, charismatique et est même devenue une actrice réputée. Callie, elle, a toujours eu cette impression de faire moins bien, d’être inférieure à sa soeur.
Cependant Callie a pour habitude, depuis toujours, de surveiller Tilda, de l’observer, de s’assurer que tout va bien pour elle. Elle lui voue, en fait, un véritable culte. Si je te dis qu’elle va jusqu’à avaler ses cheveux, sucer sa brosse à dent ou même boire sa pisse restée dans les toilettes pour l’avoir en elle, tu me crois ?

Le jour où Callie aperçoit des marques sur les bras de Tilda, sans doute laissées par son mari Félix, il est évident qu’elle monte au créneau et tente de sauver sa soeur. Surtout que d’autres éléments sont suffisamment inquiétants pour corroborer la maltraitance.
Elle s’inscrit alors sur tyransdomestiques.com pour trouver de l’aide et met en marche toute une machine.

Les illusions nous offre une vision très différente de la tyrannie domestique ou du pervers narcissique. On a l’habitude de lire des récits vu de l’intérieur, par la victime alors que là, on a clairement une vision d’un autre point de vue. Celui d’un proche, celui d’une sœur qui voit tout de l’extérieur et j’ai trouvé ça édifiant et franchement génial.

Deux sœurs jumelles, deux visions, deux sons de cloche. Une relation qui vire à l’obsessionnel au point de ne plus savoir faire la différence entre le vrai du faux et crois-moi, tu vas te retrouver dans le même cas. Tu ne sauras plus ce qu’il en est. Tu penseras que… Tu te diras que…mais..Tu auras tout faux !

Des pistes habilement disposées çà et là te permettront, peut-être, de dénouer l’écheveau mais franchement la trame est tellement bien foutue que tu n’aboutiras à rien. Si ce n’est que  tu te taperas le front en te disant « Caramba, mais oui, bien entendu, c’est ça ! » une fois arrivé à la fin.

Le final est excellent, comme je les aime. Récit à la première personne de Callie, je suis définitivement fan. Une histoire sur une ligne, sur un fil, au bord de la folie. Surprenant, haletant, rotor à souhait. Le style, la plume, tout y est  pour en faire un véritable page-turner. Un livre qui te conduira là où tu n’aurais pas pensé.

Face à tous ces cas de violence, est ce que Callie fabule ? Est-ce qu’elle se monte le bourrichon pour voir ce qu’elle veut bien voir ?

Tout n’est peut-être qu’illusion ?

Le fait que j’aie adoré n’en est en tout cas pas une !

Les illusions – Jane Robins – Editions Sonatine – 360 pages – 2018

 

Publicités

10 commentaires sur « Les illusions – Jane Robins »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s