Torrents – Christian Carayon

 Extrait:

« Ils les avaient empêchées de continuer à vivre sans lui. Une fois mortes, elles n’avaient plus rien d’humain. Les démembrer était pratique pour cacher les corps. Pour lui, ce n’était pas plus dur que de disloquer un objet ou un meuble. Il se peut qu’il les aient décapitées en premier. Afin de les désincarner davantage. Les têtes, je le vois s’en défaire immédiatement, ne surtout pas chercher à les conserver. Pour les mains, j’avoue que je n’en sais rien. Il les a jetées avec le reste, et des bestioles les auront bouffées, ou le courant les aura emportée loin de la vallée. Ou il a fait comme avec les têtes… »

4éme de couverture:

Le courant emporte tout sur son passage.
Sauf les secrets les plus inavouables.

1984. Des morceaux de corps humains sont découverts dans une rivière qui dévale vers la ville de Fontmile. On finit par identifier deux victimes, deux femmes portées disparues depuis longtemps. La peur et l’incompréhension s’emparent des habitants, jusqu’à l’arrestation de Pierre Neyrat, un chirurgien à la retraite. Ce dernier connaissait une des victimes, l’amie intime de son fils. Il a les compétences pour démembrer ainsi les cadavres et un passé trouble. Mais surtout, il a été dénoncé par sa propre fille.
Bouleversé par ces évènements qui réveillent la douleur de la perte de la femme de sa vie et font imploser sa famille, son fils François décide alors de remonter le cours de l’histoire. Car derrière les silences, ce sont les violences de l’Occupation que Pierre Neyrat a tenté d’oublier.
Mettant ses pas dans ceux de son père, François va reconstituer ce passé dont il ignorait tout, où se sont noués les fils fragiles de son existence.

Deux époques, deux enquêtes, pour un polar mené de main de maître.

Ce que j’en pense…

Valentine et plus spécialement François se retrouvent devant l’horrible dilemme de la culpabilité présumée de leur père. Marie, la fille ainée issue d’un premier lit l’a dénoncé, convaincue qu’il est coupable. Est-il ou non le dépeceur de Fontmile ? A-t-il commis toutes les horreurs dont on l’accuse ? Lui ? Un si brillant médecin ? A-t-il vraiment été capable de tuer Emilie, l’amie de François, son propre fils ?

François aidé de Camus, le meilleur ami de son père et ancien flic, tenteront de remonter le passé comme on remonte un torrent jusqu’à retrouver sa source pour découvrir la vérité. Un retour dans le passé qui les conduira par des flots les plus obscurs jusque dans les tranchées de la guerre.

Un récit que tu observes comme au travers d’une paire de jumelle. Tu tournes la molette au fil des pages. Le flou s’attenue. Tu tournes encore jusqu’à obtenir une image nette.

Des meurtres sordides mais pas de flic à l’horizon si ce n’est Camus.
Une mécanique redoutable qui te happera direct.
Une atmosphère étouffante. Celle d’un village où tout le monde se connaît, où tout le monde se juge et te pend direct, haut et court, histoire d’en finir au plus vite.

Un poil prévisible étant donné que j’ai découvert qui était le tueur bien avant le dénouement ou alors c’est que je suis trop forte 😜 mais ce n’est franchement qu’un détail puisque l’essence même de ce livre se trouve bien au delà de ça.
C’est bien plus profond, plus beau, plus fort.

Jusqu’à quel point peut-on accepter la culpabilité d’un proche sans broncher ? Accepter que son père soit un monstre ? Un bien dur combat pour François et sa soeur.

Une belle histoire au final pharaonique !
Ce petit quelque chose d’émouvant, de touchant. Une plume fabuleuse qui te transportera à coup sûr. Un de ces grands récit de l’histoire d’une famille au travers des temps, au travers d’une guerre devenue un combat personnel. Au travers d’une vengeance qui a coulé dans les veines d’un homme, comme coulent les torrents !

A lire absolument !

Torrents – Christian Carayon – Editions Fleuve noir – 336 pages – 2018

 

Publicités

3 commentaires sur « Torrents – Christian Carayon »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s