La coupure – Fiona Barton

Extrait:

« Je m’assieds pour le feuilleter pendant qu’il se débarrasse de ses soucis sous la douche et je tombe sur le paragraphe au sujet d’un bébé.
« DECOUVERTE DU CORPS D’UN BEBE » peut-on lire. Juste quelques lignes sur le squelette d’un nourrisson retrouvé sur un chantier de construction à Woolwich, et l’ouverture d’une enquête de police. Je les relis plusieurs fois; j’ai du mal à comprendre, comme si elles étaient écrites dans une langue étrangère.
Pourtant je sais ce qui est dit et la terreur m’envahit. Elle chasse l’air de mes poumons, m’empêche de respirer. »

4ème de couverture:

Quand quelques lignes en bas de la colonne des brèves révèlent la découverte d’un squelette de bébé sur un chantier de la banlieue de Londres, la plupart des lecteurs n’y prêtent guère attention. Mais pour trois femmes, cette nouvelle devient impossible à ignorer.
Angela revit à travers elle le pire moment de son existence : quarante ans auparavant, on lui a dérobé sa fille à la maternité. Depuis, elle cherche des réponses.
Pour Emma, jeune éditrice en free-lance, c’est le début de la descente aux enfers, car ce fait divers risque fort de mettre son secret le plus noir à jour et de détruire sa vie à jamais.
Quant à Kate, journaliste de renom et avide d’une bonne story, elle flaire là le premier indice d’une affaire qui pourrait bien lui coûter quelques nuits blanches.
Car toutes les histoires ne sont pas bonnes à être publiées… Encore moins quand elles font resurgir des vérités que personne ne souhaite connaître.

Ce que j’en pense…

Après La veuve , Fiona Barton nous offre un livre dans la même veine. Un thriller psychologique qui, je dois dire, m’a clairement plus emballée que ce premier.

Je l’attendais au tournant, comme toujours quand le petit deuxième pointe le bout de son nez et j’avoue qu’elle a réussi à me bluffer !

La coupure, c’est trois femmes:
Une journaliste, Kate. A la recherche du scoop. Prête à tout pour l’obtenir.
Emma qu’on sent dépressive et dont seul son récit est à la première personne. Dans l’ombre de sa mère Jude qui ne manque pas d’intervenir elle-aussi.
Angela, dont le bébé a été enlevé dans les années 70.
Au milieu de tout ça, les ossements d’un bébé retrouvés sur un chantier. Ossements qui semblent être là depuis de nombreuses années.

Que relie ce cold case à ces trois femmes ? Y a-t-il même un lien ?

Quelque peu prévisible, semble-t-il, au premier abord. Un truc cousu de fil blanc jusqu’au moment où tu te rends compte que tu te fourres le doigt dans l’œil. La trame tient la route alors qu’à un moment donné j’ai failli presque crier au scandale tant ça paraissait évident. C’est dire si elle m’a bluffée ! Le final est d’ailleurs excellent et sordide à souhait !

La psychologie des personnages est habilement menée et j’ai beaucoup aimé l’alternance des récits à la première personne ou à la troisième en fonction de qui parlait. Cette alternance où tu te retrouves, à chaque fois, dans la tête du personnage et où tu revis même certaines scènes, identiques, mais d’un autre point de vue, un autre son cloche. Comme toujours, ça sonne différemment et c’est fascinant !

Fiona, au travers de ce récit relève avec brio tout ce qu’implique la perte d’un enfant quelle qu’elle soit et nous emporte dans un tourbillon d’émotions.

C’est bien foutu, c’est vraiment sympa à lire et je ne peux que te recommander d’en faire autant 🙂

La coupure – Fiona Barton – Editions Fleuve noir – 480 pages – 2018

Publicités

3 commentaires sur « La coupure – Fiona Barton »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s