Le malheur du bas – Inès Bayard

Extrait:

« Le petit Thomas n’avais pas eu le temps de finir sa compote. Sa mère ne lui avait laissé aucune chance. La vitesse à laquelle le poison s’était diffusé dans son sang lui avait simplement permis de ne pas trop souffrir au moment de mourir.
Seul le corps de Marie était resté droit, solidement enfoncé dans le dossier de sa chaise, la tête basculée vers l’arrière. Sûrement avait-elle lutté pour qu’on le remarque. Laurent avait été le premier servi. En découvrant ces trois corps livides et figés autour de la table, peu de personnes auraient pu imaginer la chaleur des rires envahir la pièce quelques secondes avant que le drame ne se produise. »

4ème de couverture:

« Au coeur de la nuit, face au mur qu’elle regardait autrefois, bousculée par le plaisir, le malheur du bas lui apparaît telle la revanche du destin sur les vies jugées trop simples. »

Dans ce premier roman suffoquant, Inès Bayard dissèque la vie conjugale d’une jeune femme à travers le prisme du viol. Un récit remarquablement dérangeant.

Ce que j’en pense…

Quand ma chère Solène Bakowski dit « faut absolument le lire », je la crois sur parole et je me précipite !

Le prologue est ultra percutant et prédit le pire. Il annonce la couleur et là je te préviens, attache ta ceinture parce que ça va dépoter !

Marie a tout pour bien faire comme on dit. Un mari aimant, un super travail qu’elle adore, une bonne situation, un bel appartement.
Tout pour bien faire ? Jusqu’au jour où sa vie bascule…

Marie se fait violer, Marie ne dit rien…
Marie souffre en silence, Marie ne dit rien…
Un silence qui te fera pourtant mal aux oreilles, qui t’assourdira mais que personne dans son entourage ne semble avoir entendu…

Marie plonge dans des abysses que l’on n’imaginerait même pas dans ses pires cauchemars. Une décente aux enfers vécue en live et en images.
Tu souffres avec elle, tu respires sa douleur, tu la palpes, tu te l’appropries. Tu voudras faire quelque chose mais tu seras totalement impuissant. Tu voudras crier à sa place, demander de l’aide mais tu seras impuissant.
Tu ne pourras rien faire et ce sera dur…

La plume est fabuleuse et les descriptifs ultra percutants. L’auteure a su retranscrire cette douleur, cette situation sans voyeurisme exagéré. Elle a su y mettre un réalisme ravageur. Elle a su me happer, m’emberlificoter dans cette histoire. Elle a su surtout me rendre quasi malade de dégout…
C’est pas compliqué, ce livre, je l’ai commencé à 14 heures et l’ai terminé dans la foulée.  Impossible de quitter Marie et de la laisser seule.

Un livre déchirant comme peuvent l’être les entrailles de Marie.
Brutal, dur, bouleversant, percutant. Un de ces trucs qui te prend, t’attrape, ne te lâche plus et te fais mal. Un de ces livres qui te malmène.
Un de ces livres qu’on qualifie de chef d’œuvre !

Une grosse claque y a pas de doute et tu te prendras la même à coup sûr !

PS: Dans la première sélection du prix Goncourt ! Ouais rien que ça !!!

Le malheur du bas – Inès Bayard – Editions Albin Michel – 272 pages – 2018

 

Publicités

2 commentaires sur « Le malheur du bas – Inès Bayard »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s