The Knick – Série TV

Une série télévisée américaine en vingt épisodes de 52 minutes crée par Jack Amiel et Michael Begler, réalisée par l’incontournable Steven Soderbergh.
Deux saisons seulement alors qu’une troisième était écrite. Faute de budget ou allez savoir pourquoi cette troisième saison ne verra jamais le jour et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir été plébiscitée.
C’est une série que j’ai vue il y a un certain temps déjà, mais qui est restée gravée dans ma mémoire. Impossible donc pour moi de ne pas vous en parler !

Pas encore sur Netflix, ça viendra peut-être mais dispo en DVDs. (Possible qu’il soit toujours sur OCS)

Un copier-coller d’un petit article trouvé sur le Net de Nicolas Schaller du TéléObs:
« The Knick n’est pas une énième série médicale, c’était le chef-d’œuvre de Steven Soderbergh. Une œuvre-monde d’une ampleur thématique folle. Laquelle tenait à l’idée brillante de ses créateurs, Jack Amiel et Michael Begler, d’en ancrer l’action à l’aube du XXème siècle dans l’hôpital d’un quartier populaire de New York, à l’heure où naît la médecine moderne, où les avancées technologiques et les expérimentations chirurgicales en appellent à un progressisme peu compatible avec une société conservatrice, rongée par son obscurantisme, son racisme et sa corruption. L’idéal américain, Steven Soderbergh (réalisateur, producteur, chef opérateur et monteur de tous les épisodes) l’opérait à cœur ouvert, le dépiautait au scalpel et avec style : caméra instable, images belles comme des toiles de Turner et musique électro-minimaliste, subtilement anachronique, de Cliff Martinez. »

Le pitch:

Le staff de l’hôpital Knickerbocker de New York, des chirurgiens aux infirmières, doit repousser les limites de la médecine au début du 20ème siècle, à une époque où le taux de mortalité a soudainement augmenté et où les antibiotiques n’existent pas encore…

Ce que j’en pense…

Une de ces séries que tu ne peux pas oublier, qui s’ancre dans ta mémoire comme si elle avait des crochets. T’as beau tirer, rien ne vient, rien ne sort. Elle reste là avec son ambiance incroyable, ses images d’un esthétisme rare, ses personnages inoubliables.

The Knick, c’est, en quelque sorte, une partie de l’histoire de la médecine au travers d’un hôpital, le Knickerbocker à New York. C’est l’histoire surtout de deux médecins: Le Dr John Thackery  tout juste nommé à la tête du service de chirurgie, rejoint après moultes frasques par le Dr Algernon Edwards, éminent médecin qui a malheureusement la particularité d’être noir à une époque où il est absolument impossible d’imaginer un homme de couleur à ce poste. Tackery (interprété par Clive Owen dans l’un de ses meilleurs rôle) se bat contre ses dépendances à la cocaïne alors que Edwards (interprété par André Holland) lutte contre les préjugés raciaux. Mais l’un comme l’autre n’ont qu’un seul but: faire avancer la médecine, repousser les limites et sauver des vies.
Même si la médecine à cette époque ressemblait bien souvent à de la boucherie… Y a des scènes, je te dis quand même…assez rudes…

Un retour en arrière derrière ses hommes qui ont changé la face de la médecine. Un regard sur une société avec ses jugements. Un combat de chaque jour pour chacun d’entre eux que ce soit à l’intérieur de l’hôpital ou à l’extérieur dans ce New York sordide menacé par toutes sortes d’épidémies, avec des immigrants arrivant de toute part. Une misère qui se propage comme la peste.

C’est sombre, c’est beau, c’est touchant, c’est émouvant parfois, c’est brillant tout le temps !

Un souci du détail, une manière de tenir la caméra absolument fabuleuse, des acteurs au top, bref tout est là pour en faire quelque chose d’absolument remarquable.
Ouais j’exagère pas ! Mais vraiment hein ? Tu la mates et tu me redis ?

Vais donc m’arrêter là, pas m’étaler plus, parce que là, tu perds du temps à me lire alors que tu pourrais déjà en train de la voir !

Allez, file vite 😜

***********************************************************************************

A savoir tout de même que ces médecins sont inspirés de médecins réels, qui ont bel et bien existé et qui ont clairement marqué leur époque.

William Halsted servi de modèle au docteur Thackery. Ce brillant chirurgien a réussi en 1882 l’une des premières opérations de la vésicule biliaire aux Etats-Unis, pratiquée sur sa mère, sur une table de cuisine à deux heures du matin. Il est aussi l’un des premiers à pratiquer aux Etats-Unis la transfusion sanguine, sur sa sœur, qu’il retrouve en état d’hémorragie mortelle, alors qu’elle vient d’accoucher. En 1884, il s’intéresse à l’action anesthésiante de la cocaïne instillée et expérimente la drogue sur lui-même. Devenu cocaïnomane, il fait une cure pour se désintoxiquer où l’on lui administre de la morphine. Il devient dépendant aux deux drogues, mais continue d’exercer avec succès.

Algernon Edwards est inspiré quant à lui de deux docteurs, Daniel Hale Williams et Louis T. Wright.  Le premier fut le premier chirurgien cardiaque Afro-américain, lequel réussit la première opération à cœur ouvert aux États-Unis en 1893. Daniel Hale Williams a également fondé l’hôpital Provident de Chicago, le premier établissement hospitalier à ne pas pratiquer la ségrégation aux États-Unis. Louis T. Wright fut quant à lui le premier chirurgien afro-américain de New York, diplômé tout comme Algernon d’Harward en 1915. Quatre chirurgiens démissionnent en protestation lors de son embauche au Harlem Hospital en 1920. Membre du National Association for the Advancement of Colored People, il s’est battu contre les préjugés racistes jusqu’à la fin de sa vie.

Deux trailers en VO: 

T’es encore là ? Je te vois derrière ton écran 😜 File vite la regarder !

Publicités

4 commentaires sur « The Knick – Série TV »

  1. J’ai eu la chance de voir cette série sur la RTS même si elle passait fort tard … Et j’ai été conquise, même si effectivement certaines scènes sont très gores … on est loin des salles d’opération aseptisées de nos hôpitaux ..

    et comme tu le dis, ça ressemble plus à de la boucherie qu’autre chose, mais ce sont ces hommes et femmes qui ont contribué à la médecine moderne.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est ce qu’il y a de fascinant dans cette série et je ne sais pas si tu le sais ou si tu as vu dans la chronique mais les deux médecins ont bel et bien existé ! Comme tu dis, une histoire de la médecine qui aurait d’ailleurs largement pu se prolonger…dommage qu’ils aient arrêté :/

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s