Fleur de cadavre – Anne Mette Hancock

Extrait:

« – Et quid de cette Amor-machin-chose…, poursuivit Aagaard. Cette fleur qu’elle décrit comme étant sa préférée. C’est un genre de plante d’amour, ou quoi ? 
– C’est drôle que tu me dises ça, répondit Héloïse en ouvrant son calepin. C’est aussi ce que je me suis dit, mais pas du tout. L’Amorphophallus titanum, mieux connue sous le nom de « Fleur de cadavre », est à peu près ce qu’on peut imaginer de plus éloigné d’une plante d’amour.
-Fleur de cadavre ? répéta Bottger.
-C’est une fleur gigantesque qui ne pousse qu’à Sumatra dans l’ouest de l’Indonésie et dans quelques rares jardins botaniques ici et là dans le monde. Il y en a un spécimen actuellement à Copenhague. L’une des particularités de cette plante est l’odeur de cadavre en décomposition qu’elle dégage. »

4ème de couverture:

 « Puisqu’on me prive de ta présence, Héloïse, donne-moi au moins par tes mots la douce essence de ton être. »

Ces mots concluent les lettres qu’Heloise Kaldan, journaliste à Copenhague, reçoit régulièrement depuis quelque temps. Postées de France, elles sont signées d’une certaine Anna Kiel.
Héloise n’a aucun lien avec cette femme. Pourquoi celle-ci s’obstine-t-elle à lui écrire ? Que cherche-t-elle à lui dire ?
Trois ans plus tôt, Anna Kiel a égorgé un avocat de 37 ans. En cherchant à comprendre le mobile de ce meurtre, Heloise rouvre sans le savoir une page d’un passé qu’elle croyait définitivement tournée.

Ce que j’en pense:

Je sais pas toi, mais perso suis très fan des romans noirs nordiques. Du coup, dès que j’ai vu que celui-ci avait gagné le prix du meilleur roman policier danois, j’ai foncé dessus !

Je vais commencer par un bémol…la traduction…parce que franchement pas terro. Le coup du « pet de bouche » au lieu du rot m’a bien fait marrer et ce n’est que la pointe de l’iceberg ! Pour une grande maison comme Albin, c’est un peu dommage mais bon passons 🤨

Une affaire qui refait surface 10 ans après. Un cold case dont le coupable est connu dès les premières pages mais toujours en cavale.
C’est un peu tout vu me diras-tu ?
Et bien la trame de cette histoire est franchement bien plus complexe qu’elle en a l’air et j’ai même envie de dire qu’elle est construite à l’envers. On connait, d’habitude, les motivations du tueur et ensuite on découvre qui il est. Alors que là, c’est l’inverse et j’avoue que c’est bien foutu.

Difficile donc de parler de ce livre sans spoiler puisque ce sont les révélations qui viennent, au fur et à mesure, qui donnent toute l’ampleur au récit. Et tu le découvriras, cette histoire est, justement, bien plus sordide qu’elle en a l’air. La trame est rondement menée et tient la route de bout en bout.
Quelques longueurs et une intrigue qui met un peu de temps à devenir palpitante mais c’est assez propre au style nordique.
Un petit manque d’émotionnel sur les personnages qui nous empêche cette compassion que personnellement j’apprécie beaucoup (même vis à vis d’un tueur). C’est un premier roman et elle fait déjà fort 🙂

Le final est fortiche et quoi qu’il en soit, j’ai passé, tout de même, un bon moment de lecture  🙂

 

Fleur de cadavre – Anne Mette Hancock – Editions Albin Michel – 384 pages – 2018

 

Publicités

3 commentaires sur « Fleur de cadavre – Anne Mette Hancock »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s