Une seconde de trop – Linda Green

Extrait:

« Avant même votre cerveau, c’est votre corps qui se rend compte que vous avez perdu votre enfant. Le cordon ombilical invisible qui vous lie tous les deux se rompt. A l’intérieur de vous, tout s’amollit et se relâche. Et ce n’est qu’à cet instant que votre cerveau enregistre ce qui se passe. Il passe à l’action d’un coup, tâchant de convaincre votre corps qu’il se trompe. Vous faites bien sûr ce qu’il vous commande. Vous vous précipitez à l’aveuglette dans toutes les directions et vous tirez, tirez, tirez encore sur le bout de cordon qui reste en vous. Avec l’espoir qu’en y mettant suffisamment d’énergie, à force de crier, de hurler et de donner des coups de pied, vous pourriez peut-être, qui sait, encore y trouver votre enfant, si seulement vous parveniez à atteindre l’autre bout.
Saut qu’il n’y est plus. Il est clair désormais qu’il a disparu. Après quoi, c’est la culpabilité qui se met de la partie. Vous êtes sa mère. Vous aviez le devoir de veiller sur lui. »

4ème de couverture:

Un seconde de trop et vous perdez tout.
un, deux, trois… Lisa Dale ferme les yeux et compte jusqu’à cent lors d’une partie de cache-cache avec sa fille. Lorsqu’elle les rouvre, Ella, quatre ans, a disparu. Sans laisser la moindre trace.
La police, les médias et la famille de Lisa font corps pour retrouver la fillette. Mais si leur instinct les éloignait d’Ella ? Et si le ravisseur était connu d’eux tous ?
Suspense psychologique addictif, Une seconde de trop explore la culpabilité d’une mère et le cauchemar de tout parent : la disparition d’un enfant. Numéro un des ventes dès sa parution, et acclamé par la presse, ce roman vous glacera le sang.

Ce que j’en pense…

Un enfant qui se fait enlevé, c’est clair que c’est du vu et du revu, je sais que c’est la première chose à laquelle tu as pensé ! Ouais j’ai une boule de cristal moi 😜 mais je suis sûre que t’imagines pas la tournure que va prendre cette histoire-là et encore moins tout ce qui en découle !
D’ailleurs j’ai eu cette impression, en fermant le livre, que l’intrigue était passée presque au deuxième rang. Que peu m’importait comment ça finirait. C’est de ces livres, d’ailleurs, où tu sais direct que ça va être une « happy end »  mais peu importe. Ce que j’avais ressenti tout au long étaient des émotions bien plus profondes et psychologiquement intéressantes.
Par contre, dire que ce roman vous glacera le sang…Là, j’adhère moins !

Un ravisseur qui n’est ni un pervers, ni un truand qui cherche à se faire du pognon et encore moins un vrai méchant mais plutôt l’histoire de deux femmes. Deux mères pour être plus précise. Lisa et Muriel.
Lisa qui a juste passé cette seconde de trop au téléphone, qui a perdu Ella du regard lors d’une partie de cache-cache et qui voit sa fille disparaître.
Muriel qui se trouve là, dans ce parc, qui voit cette mère inapte, négligeante et s’empare d’Ella, convaincue de la sauver. Rassure-toi, je ne te spoile rien puisque tu le sauras dès les premières pages.
Tu tournes et retourneras la relation mère- enfant au travers de ces deux personnages et bien sûr tu vivras en live ce qu’est la perte de cet enfant, avec toutes les douleurs qui en découlent !

Des chapitres à la première personne pour chacune d’entre elle. Leur vision de la maternité, de l’éducation. Les récits de Muriel sont à eux-mêmes, un catalogue d’éducation. « Le manuel de la mère parfaite » avec bien sûr une vision critique et acerbe de l’éducation plus courante de nos jours, qui plus est avec une maman qui travaille. Une maman cool vue par un cérbère ou une maman étouffante vue par une maman aimante. De quel côté tu te places toi ?
Dans ce récit, au final, tu y trouveras beaucoup et si tu as des enfants, encore plus. Tu penseras encore et encore à comment tu es toi, comment tu fais et qu’est ce que tu ferai si…

Où s’arrête l’abus ? L’abus d’une mère ? L’abus de sentiments ? L’abus qui va jusqu’à la destruction ?
Où s’arrête la liberté de chacun , qui plus est, celle d’un enfant ?

Ce sont ces éléments là qui m’ont le plus percutées. Omniprésents, ils ont pris le dessus. Je te dis pas que l’intrigue est mal foutue, bien au contraire et le rebondissement final, tu ne le verras pas venir tout de suite. C’est juste que j’ai trouvé bien plus dans ce livre que dans un « simple » polar. Les personnages sont admirablement travaillé et d’un réalisme crasse.
Quoi qu’il en soit, un demi coup de cœur parce que c’est pas vraiment du méga lourd et que j’ai une réputation de dur à cuire à tenir 😜 mais franchement je dois quand même t’avouer, mais faut pas le répéter, que ce livre m’a beaucoup touchée et que j’ai eu un énorme plaisir à tourne les pages à la vitesse de l’éclair 🙂

A lire, y a pas de doutes !

 

Une seconde de trop – Linda Greeen – Editions Préludes – 2018 – 448 pages 

Publicités

5 commentaires sur « Une seconde de trop – Linda Green »

    1. Je ne peux que te comprendre et tu as tout à fait raison. Cependant celui-là a justement la particularité d’être différent et c’est là tout son intérêt. Beaucoup de thème sont 1000x abordés mais au final tout dépend la manière et je t’assure que tu ne vois pas venir le twist final 🙂
      J’aurai la chance de rencontrer l’auteure dans 2 semaines et je me réjouis d’en discuter avec elle.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s