24 heures – Marie-Christine Horn

Extrait:

« Hugo se dégage de l’étreinte. Il n’est pas homme à se mentir. Il ne l’a jamais été. Ces phrases pommades, les a-t-il seulement une fois écoutées ? Il en a entendu des centaines de milliers quand il était compétiteur. Des suppositions de comptoir, des gens remplis de certitudes sur ses performances à venir. Il en a ouï des millions d’autres durant la maladie de Line. Combien lui ont pronostiqué une guérison miracle ? Il y a des cancers dont on ne guérit pas. Il ne se voilait pas la face. Il ne va pas commencer à présent. Prends soin d’elle. Il ne va pas la trahir. Pas maintenant. Surtout pas maintenant. Il est un homme lucide, ce qui lui a permis de remporter ses victoires, celles qu’il savait atteignables, autant qu’à accepter les échecs. Les pannes. Les secondes places. La mort. Si Marion était rentrée, il y a longtemps qu’elle l’aurait appelé.

4ème de couverture:

La vie est un circuit aux virages multiples. Anticiper les angles, doser la vitesse, garder la tête froide. Remporter la course. Un art maîtrisé par l’ancien champion de F3 Hugo Walter. Alors quand sa fille disparaît, il déclenche le chronomètre.

Ce que j’en pense…

Le père de Marie- Christine, je le connais, c’est un sacré bonhomme et je peux te dire que quand elle parle de lui, elle a des étoiles plein les yeux. Un livre en son hommage est un merveilleux cadeau que j’ai trouvé profondément touchant.

Le milieu de la voiture de course, les courses de côte, ça me connait et je peux te dire qu’elle a su, au détail prêt, rendre cette atmosphère très particulière. Elle n’a même pas oublié les imbéciles qui veulent absolument s’asseoir au volant de la voiture pour faire une selfie ou celui qui par la seule force du pognon s’achète un bolide et se la joue pilote de course. Elle a peut-être juste oublié le gamin en trottinette qui passe à deux centimètres des voitures sous le regard attendri de ses parents sans même se préoccuper de la fragilité d’une carrosserie en alu…

Une alternance passé-présent habilement mélangée. Un passé victorieux avec une Lyne bien vivante et cette envie profonde d’avoir un enfant. Un présent bien inquiétant avec une Marion qui ne donne plus aucun signe de vie.

Une trame excellente. Une plume, comme toujours fabuleuse. Marie-Christine nous prouve là son talent en nous montrant qu’il n’est pas nécessaire d’écrire un livre de 300 pages pour faire un truc de ouf !

Alors moi, je m’arrête là parce que je ne crois pas qu’il soit nécessaire de faire une chronique de trois pages pour vous convaincre que ce livre-là est à lire absolument !

 

Et si tu tiens à en lire plus, précipite toi sur: Tout ce qui est rouge  et La piqûre , deux polars excellentissimes qui te raviront à coup sûr !
Et si cela ne te suffit pas, tu peux foncer sur « Le nombre de fois où je suis morte » qui n’est pas un polar mais plutôt une forme d’humour noir. Une véritable pépite qui te fera passer par toutes les émotions possibles !
Tu peux même scotcher ton fils ou ta fille avec « La malédiction de la chanson à l’envers », un livre pour enfant pour lequel elle a reçu le prix des jeunes lecteurs de Nanterre en 2009.
Et là suis sûre que tu me remercieras ! 😜

 

24 heures – Marie-Christine Horn – Editions BSN Presse/ Uppercut – 2018 – 88 pages

Publicités

3 commentaires sur « 24 heures – Marie-Christine Horn »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s