Je t’aime – B. Abel

Extrait:

« L’impact est immédiat. Violent. Dans un fracas de tôle assourdissant, il se sent projeté contre le tableau de bord. Les pneus du bus scolaire crissent à lui faire exploser les tympans, se mêlant au rugissement du klaxon. Un vacarme infernal ricoche dans son crâne, telle une alarme annonçant l’inéluctable.
D’instinct, il attend la douleur. Il la pressent, féroce, odieuse, inhumaine.
Sauf que la stupéfaction anesthésie ses sens. Il ne sent plus rien. A peine la conscience d’un aller sans retour.
Un gouffre insondable qui le happe et l’engloutit. »

4ème de couverture:

Rien n’est plus proche de l’amour que la haine.

Après un divorce difficile, Maude rencontre le grand amour en la personne de Simon. Un homme dont la fille, Alice, lui mène hélas une guerre au quotidien. Lorsque Maude découvre l’adolescente en train de fumer du cannabis dans sa chambre, celle-ci la supplie de ne rien dire à son père et jure de ne jamais recommencer. Maude hésite, mais voit là l’occasion de tisser un lien avec elle et d’apaiser les tensions au sein de sa famille recomposée.
Six mois plus tard, Alice fume toujours en cachette et son addiction provoque un accident mortel. Maude devient malgré elle sa complice et fait en sorte que Simon n’apprenne pas qu’elle était au courant. Mais toute à sa crainte de le décevoir, elle est loin d’imaginer les effets destructeurs de son petit mensonge par omission…

Ceci n’est pas exactement une histoire d’amour, même si l’influence qu’il va exercer sur les héros de ce roman est capitale. Autant d’hommes et de femmes dont les routes vont se croiser au gré de leur façon d’aimer parfois, de haïr souvent.
Parce que dans les livres de Barbara Abel, comme dans la vie, rien n’est plus proche de l’amour que la haine…

Ce que j’en pense…

J’étais un peu en rogne avec son petit dernier « Je sais pas » mais vu que ce n’est pas mon habitude de rester sur une mauvaise sensation, je me suis donc jetée sur celui-là et me le suis pris dans le pif !
Barbara, me voilà totalement réconciliée parce que celui-là, je l’ai dévoré d’une traite et je dois dire qu’il m’a clairement perturbée, dérangée, percutée par la force des faits qui ont fait écho en moi.

L’effet domino, tu connais ?
La famille recomposée, ça te parle ?

« Je t’aime » c’est quatre femmes, quatre destins qui vont se croiser ou plutôt se percuter. C’est des gens, des couples qui s’aiment, qui se déchirent. Des familles « normales » ou recomposées dans une structure qui semble à toute épreuve. Le quotidien de beaucoup. La problématique de bon nombre.
Et puis c’est le grain de sable dans l’engrenage.
Un accident, c’est toujours dramatique, douloureux d’autant plus lorsqu’il y a des morts. Mais un accident, dans un contexte fragile, peut être l’étincelle qui met le feu à la forêt et la consumer toute entière.

Barbara Abel, au détour d’une histoire, aborde le sujet épineux de la famille recomposée et des liens souvent difficiles qui en découlent.
Je sais pas toi mais moi j’ai vécu le divorce et je vis la famille recomposée en live et en stéréo. C’est jamais simple. C’est loin d’être un long fleuve tranquille. C’est même souvent un vrai parcours du combattant et ce livre-là, le démontre comme 2 et 2 font 4. (C’est juste ? 😜)

L’amour, c’est compliqué. Que ce soit pour son enfant, son mari, son compagnon, sa femme ou sa compagne. L’amour peut surtout se changer en haine en un tour de main. Par un seul événement, tout bascule pour devenir brutal, ravageur…

« Je t’aime », c’est aussi un questionnement sur la justice et ses dommages que l’on pourrait appeler « collatéraux ». Jusqu’où peut réellement aller la culpabilité ? Jusqu’où va la responsabilité, l’implication ?
C’est aussi une mise en évidence de ce fait immuable qui veut que lors d’un drame, on cherche toujours un responsable sans être capable d’admettre que son proche puisse être, tout simplement, coupable.

D’un réalisme crasse, c’est juste brillant !
Un émotionnel brutal tant il est fort. Bon nombres de mots, de phrases ont résonné en moi et m’ont touché en plein cœur, comme quand tu mets le doigt pile là où ça fait mal.

Une petite merveille d’émotions qui m’a fait réfléchir, m’a percutée et j’avoue même que ce récit m’a fait peur…non…terrifiée de ce qu’il en découle et surtout parce que je me suis clairement demandée: « Qu’est-ce que j’aurai fait moi ? »

Peut-être trouveras-tu, toi aussi, tout comme moi, ta réponse ….

Alors je te dis juste…Courage !

 

 

Je t’aime – Barbara Abel – Editions Belfond – 464 pages – 2018

 

Publicités

9 commentaires sur « Je t’aime – B. Abel »

    1. Et bien comme je l’ai dit dans ma chronique, je sais pas ne m’avait pas du tout convaincue voir même plus de par les erreurs. Franchement, celui-là est bien au delà de ce que j’attendais et m’a bien bluffée 🙂

      J'aime

    1. Et bien en effet. Si t es dans la même situation, donne lui une chance 🙂 je dirai que le sujet m’a particulièrement touchée parce que quelque part je suis concernée. Cela ne sera peut-être pas ton cas mais quoi qu’il en soit, il est franchement bien 🙂

      J'aime

    1. Franchement autant j’avais de la peine avec son précédent, autant celui-là est une belle réussite ! Et plutôt l’unanimité, de ce que j’en ai entendu 🙂 Que tu aies une famille recomposée ou pas d’ailleurs !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s