Le brasier – V. Haauy – 2018

Extrait:

« Une roulette virtuelle apparaît dans une pluie de particules et se met à tourner. Plusieurs symboles défilent. Des images inquiétantes. 
Doigt, œil, oreille…
La fille émet un grognement apeuré. La roulette s’arrête sur le doigt.
Karl reprend l’appareil et reste songeur un moment, puis il s’adresse de nouveau à elle.
– Savez-vous que le pouce est le doigt le plus important de la main ? Sans lui pas de pinces. Et sans pinces, elle est aussi inutile que le pied. Si jamais vous deviez me donner une mauvaise réponse et que vous tombiez sur ce symbole, je vous conseille de ne pas le choisir. L’auriculaire serait un choix bien plus judicieux. De toute façon, je doute qu’une femme de votre classe se cure l’oreille autrement qu’avec un bâtonnet ouaté, n’est-ce pas ? »

4ème de couverture:

Quand le général Lavallée engage Noah Wallace pour retrouver les assassins de sa fille Sophie, le profiler refuse de croire à sa mort.

Persuadé que la jeune blogueuse est en danger, mais vivante, il accepte la mission et mène l’enquête avec Clémence Leduc, sa troublante partenaire. Mais tous deux vont très vite se rendre compte que les ramifications de cette disparition sont beaucoup plus vastes qu’il n’y paraît et pourraient être liées à la récente vague de meurtres et de suicides inexpliqués qui frappent l’ensemble du territoire américain.

Hanté par les visions d’un petit garçon sans visage et d’un brasier d’où s’échappent des cris d’effroi, Noah va se retrouver au coeur d’une investigation menée tambour battant mais qui le mènera aux portes de la folie.

Ce que j’en pense…

Après Le tricycle rouge  qui m’avait moyennement conquise, j’ai attaqué « le brasier » sans a priori. Histoire de laisser une porte ouverte.
Suite directe, il est, selon moi, nécessaire de l’avoir lu avant tant les histoires sont liées.

On retrouve tous les personnages, que ce soit Noah Wallace, Clémence Leduc et bien sûr Sophie Lavallée qui est dès les premières pages en bien mauvaise posture.

Une vague de suicide, une femme séquestrée, une vidéo envoyée où l’on voit Sophie mise à mort.  Clonage, génétique, trafic d’organes, ancien nazis, tueurs d’enfants. Tout y est… Un peu trop à mon goût… J’ai ressenti, comme pour le premier, une forme de surenchère pas toujours utile.

Un récit bourré d’adrénaline, d’actions, de cliffhangers et de révélations savamment placées pour nous garder sur un fil. Des chapitres courts qui en font un vrai page turner. C’est efficace. Très efficace !

Habilement construit, on navigue à vue sans trop savoir où Vincent Haauy va nous conduire tant les éléments sont nombreux. Beaucoup de pistes qui se transforment en un véritable labyrinthe.

Pour ma part, il m’a manqué ce petit truc qui te fait réfléchir. Ce quelque chose qui te laisse une place en tant que lecteur. Trop de points surexploités alors que d’autres ne le sont pas.

Bien entendu, cela ne tient qu’à moi et quoi qu’il en soit, cette intrigue complexe ravira sans aucun doute les amateurs du genre.

 

Le brasier – Vincent Haauy – Editions Hugo Thriller – 496 pages

 

Publicités

3 commentaires sur « Le brasier – V. Haauy – 2018 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s