L’amour propre – O. Auroy – 2018

Extrait:

« Waan avait toujours gardé un souvenir précis de cet instant où la souffrance s’était immiscée dans sa chair. Aussi quand la lame effilée de son couteau perça la peau flasque du cou de l’homme, que les premières gouttes de sang en jaillirent, elle ne put s’empêcher de repenser à son malheur précoce. Elle appuya sur le couteau un peu plus fort. La piqûre se fit entaille. Quelques centimètres encore et elle serait enfin vengée. »

4ème de couverture:

Au salon de massage de luxe de M. Victor, rue de Courcelles, entre les mains habiles de Waan, les hommes s’abandonnent. Depuis qu’elle est devenue orpheline, Waan est reconnaissante envers M. Victor, un ancien associé de son père, de lui avoir évité la fin tragique de la plupart des filles de sa condition en Thaïlande. Mais toute protection a un prix, que M. Victor n’oublie pas de réclamer entre deux symphonies. Et si l’écrin somptueux dans lequel elle pratique aujourd’hui n’a rien à voir avec les arrière-cours miséreuses de Chiang Rai, depuis quelques semaines Waan ressent une inquiétude diffuse. Waan rêve alors de tout changer. Ne plus masser le corps des hommes. Mais a-t-on toujours le choix ? L’Amour propre est un thriller osé, palpitant et implacable dans l’univers clos et énigmatique des salons de massage. C’est aussi une réflexion sans concession sur le rouage cruel et douloureux que peut constituer le désir des hommes et un plaidoyer radical pour le respect de celui des femmes

Ce que j’en pense…

Après le livre de Giebel, je reste, sans l’avoir fait exprès dans une forme d’esclavage moderne. Un sujet d’actualité dont on parle pourtant si peu.

L’amour propre est un livre quelque peu « borderline ». Simplement parce qu’il est difficile de le classifier et c’est justement ce que j’ai beaucoup apprécié.
A la limite du polar avec son intrigue en second plan de prime abord mais qui prend de plus en plus de place au fil des pages.
A la limite du roman avec son côté « saga » familiale.
A la limite du documentaire avec cette dénonciation de l’exploitation des jeunes asiatiques que ce soit dans leur pays ou ailleurs.
A la limite de l’histoire d’amour.
Tout est habilement mené, mélangé, sans tomber dans les clichés. Juste ce qu’il faut pour un excellent résultat. Il a ce petit quelque chose de difficile à décrire mais qui vous fait dévorer l’histoire d’une traite, et qui, surtout, vous transporte littéralement.

Un récit édifiant d’une condition. Celle de beaucoup de femmes de ces pays plus ou moins lointain. De cette fille qui, au final, vit juste à côté de chez vous.

Un voyage dans cette Thaïlande mystérieuse (qui m’a, moi-même, toujours beaucoup fascinée) jusqu’au fin fond du triangle d’or. On en respire même les odeurs.
Un plongeon dans les mines de rubis et de tout son petit monde, bon ou méchant.

Une atmosphère toute particulière qui s’est infiltrée en moi. Que ce soit dans cette cabane au fond des rings de combat de coq ou dans la chambre rouge du salon de massage, cette prison dorée qu’est devenue celle de Waan. Infiltrée, répandue dans mes veines pour m’emplir de toutes sortes d’émotions.
Un côté très visuel qui ne fait qu’empirer cet état.

Des personnages attachants et authentiques avec qui on vit au fil des pages, avec qui l’on souffre et pour qui on espère le meilleur.

Un style excellent agrémenté d’une belle plume qui fait de ce récit quelque chose de clairement envoutant.

Une intrigue très simpliste et déjà vue mais qui nous emporte malgré tout dans un tumulte de sensations et très largement compensée par tout le reste.

Un final qui laisse toutes les portes ouvertes… On en voudrait juste plus 🙂

Un livre à découvrir sans modération. Pour ma part, j’ai été réellement conquise !

PS: Bien apprécié le petit passage en Suisse… L’hôtel des 3 couronnes que j’avais sous mon nez durant des années depuis la fenêtre de mon travail.

 

L’amour propre – Olivier Auroy – Editions Intervalles – 264 pages

 

 

Publicités

Un commentaire sur « L’amour propre – O. Auroy – 2018 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s