La femme à la fenêtre – A.J. Finn – 2018

Extrait:

« Son mari ne va plus tarder. Ce coup-ci, c’est sûr, il va la surprendre.
Il n’y a ni rideaux, ni stores au 212, la maison de ville couleur rouille qu’habitaient les Mott, de jeunes mariés, il n’y a encore pas si longtemps – jusqu’à ce qu’ils défassent les liens du mariage. Je ne les ai jamais rencontrés, mais de temps à autre je jette un coup d’oeil au profil du mari sur LinkedIn et à la page Facebook de sa femme. Leur liste de mariage est toujours chez Macy’s ; si je voulais, je pourrai leur acheter une ménagère.
Bref, comme je le disais, les fenêtres du 212 sont dépourvues de tout ornement. La demeure située en face de la mienne, semble poser sur moi un regard vide et, alors que je la contemple en retour, je vois la maîtresse de céans guider son artisan vers la chambre d’amis. Qu’a-t-elle de si spécial, cette maison, pour que l’amour y meure à coup sûr ? »

4ème de couverture:

Ce n’est pas de la paranoïa si ça a vraiment lieu…

Depuis le départ de son mari et de sa petite fille, Anna vit recluse dans sa maison de Harlem, abreuvée de merlot, de bétabloquants et de vieux polars en noir et blanc. Quand elle ne joue pas aux échecs sur internet ni ne chatte sur un forum réservé aux claustrophobes, elle espionne ses voisins. Surtout la famille Russel – un père, une mère et un adorable ado –, qui viennent d’emménager en face. Un soir, Anna est témoin d’un crime. Mais comment convaincre la police quand on doute soi-même de la véracité de ses souvenirs ?

Qu’est-ce qui est vrai ? Qu’est-ce qui est imaginé ? Qui est en danger ? Qui contrôle ? Dans ce thriller diaboliquement efficace, personne – ni rien – n’est ce qu’il paraît.

Ce que j’en pense…

Anna Fox, pédopsychiatre vit seule avec son chat dans sa grande maison vide. Séparée de sa famille, elle est atteinte d’une forme complexe d’agoraphobie et n’est pas capable de mettre ne serait-ce qu’un pied dehors. Alcoolique, dépressive, bourrée de médocs, elle passe son temps à la fenêtre à épier ses voisins, armée de son Nikon D5500.
Elle est, de ce fait, témoin de beaucoup de choses comme le fait que Madame Miller trompe son mari. Mais juste en face, au 207, une nouvelle famille, les Russel, s’installe et là, tout bascule.

Je me suis dit, au début, qu’il ne se passait rien puis petit à petit je me suis rendue compte que j’étais branchée à une perfusion, qu’une drogue s’instillait petit à petit dans mes veines, que mes neurones étaient atteints les uns après les autres.
Je suis dans la tête d’Anna. Je respire avec elle. Je bois avec elle. (Je vous dis pas la gueule de bois 😜) Je souffre avec elle. Je m’interroge avec elle. Je deviens clairement aussi folle qu’elle au point que je ne sais plus très bien qui je suis !

Cette atmosphère lourde, pesante, cette folie m’a tourneboulé le cerveau comme dans une essoreuse à 1400 tours minutes. Plus rien n’a de sens, tout est confus, dilué dans les relents d’alcool, étouffé par les benzodiazépines.
Suis-je dans la réalité ? Dans le délire d’une femme malade ?

Des références cinématographiques à la pelle. Des vieux films en noir et blanc qui truffent ce récit, qui l’accompagne comme pour lui tenir la main. Cette impression de se retrouver dans un bon vieux Hitchcock version Manderley.

Ce n’est, certes, pas de la supra grande littérature. C’est clairement tout public mais il faut le dire, l’avouer, c’est rudement efficace ! La preuve, me suis retrouvée prise au jeu et n’ai pas pu le lâcher !

Et vous ? Serez-vous capable de suivre Anna ? De l’accompagner dans son délire ? De lui tenir la main ? De boire avec elle ?

 

La femme à la fenêtre – A.J. Finn – Presses de la Cité – 528 pages

 

 

 

 

Publicités

5 commentaires sur « La femme à la fenêtre – A.J. Finn – 2018 »

    1. La référence aux vieux films est omniprésente. C’est vrai que le style n’est pas fabuleux mais franchement l’histoire et la manière tient la route ! Je peux comprendre que cela ne te tente pas plus que ça mais, pour ma part, j’ai passé un bon moment avec ce livre !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s