Jusqu’à ce que la vérité nous sépare – G. McAllister – 2018

Extrait:

« Cet e-mail m’obsédait. Non, pas l’e-mail, son regard. Et ce mensonge, ce pieux petit mensonge. C’était bien la première fois que je le prenais à mentir, même sur une vétille. 
J’étais au boulot, plongée dans un tas d’ouvrages juridiques poussiéreux, quand j’ai cherché, au lieu de taper des notes de service. Audrey, ma meilleure amie, m’avait aidée à trouver un job chez son patron. Ce n’était pas une passion, mais il était avocat, spécialiste des cas de négligence médicale, et j’aimais bien lire ses notes. D’ailleurs, j’étais la seule capable de déchiffrer l’écriture des médecins.
J’ai sorti le Collins et cherché la définition.
Elément No 2
Atrocité: non commun. Acte particulièrement odieux et cruel, impliquant violence et blessures. Synonymes: acte de barbarie, acte brutal, acte de sauvagerie, acte de malveillance.
J’ai hoché la tête. J’avais fait ça comme ça, par curiosité. »

4ème de couverture:

Qui est vraiment l’homme dont Rachel porte l’enfant ?

Rachel est en couple avec Jack depuis sept mois, et enceinte de trois. Alors que Jack commence à peine à lui présenter ses proches, la jeune femme s’inquiète : elle l’a pris en flagrant délit de mensonge plusieurs fois et certains de ses comportements lui semblent vraiment étranges. Il reçoit des courriers et des mails inquiétants, sous une autre identité, refuse de conduire et de la laisser seule chez lui. Et si Jack Ross avait un secret à cacher ? S’il avait commis des atrocités ? Pour Rachel, il est temps de découvrir qui est vraiment le père de son enfant…

La future maman enquête sur l’homme de sa vie, avec l’aide de sa meilleure amie. Le doute qui la ronge rend un de ses propres secrets de plus en plus lourd à porter : Rachel a elle aussi un passé. Est-elle aussi fiable et innocente qu’elle veut le laisser croire ?

Ce que j’en pense…

Une rencontre, un coup de foudre, soldé par un polichinelle dans le tiroir à peine quelques mois plus tard.
Rachel connaît-elle vraiment Jack, le futur père de son enfant ?
Ce dernier semble avoir beaucoup à cacher, est-ce Rachel qui psychote ou est-elle obnubilée par ses propres secrets ?

Tout devient prétexte à savoir, à connaître. Google, Facebook, tout y passe. Le must ? Le téléphone portable. Ce précieux objet digne de la caverne d’Ali Baba responsable sans doute du 90 % des divorces ou ruptures !
Toutes les combines. Tout est bon à prendre pour savoir, pour se rassurer.

La mise en évidence de ce qu’est le début d’une relation. Ne pas connaître son compagnon ou sa compagne. Ne rien savoir sur son passé qui pourrait, certes, être emplis d’horreur…Faire confiance…qui plus est, quand quelques mois plus tard, vous aurez un enfant !
Est-ce que ce fait peut tout autoriser ? Tout permettre ? Le droit de douter de tout ?

Un livre empli de doutes, d’ambiguïté. Un livre ou la suspicion vire à l’obsession et où les secrets sont légions.

C’est sympa, c’est intéressant, c’est pertinent.
L’idée était à creuser mais justement, j’ai eu la sensation qu’elle l’a été beaucoup trop…jusqu’à en devenir plus totalement crédible. Beaucoup de longueurs. Une sensation de tourner autour du pot sans arriver à grand-chose au final.

Un bon moment de lecture mais sans plus pour moi mais votre avis restera, comme toujours, le meilleur et je suis sûre que ce livre en ravira plus d’un 🙂

 

Jusqu’à ce que la vérité nous sépare – G. McAllister – Editions Bragelonne / Milady – 374 pages – Sortie 14 février 2018

 

Publicités

5 commentaires sur « Jusqu’à ce que la vérité nous sépare – G. McAllister – 2018 »

    1. Merci Charlène 🙂 C’est en effet toujours difficile d’émettre des avis plus « négatifs ». En tout cas cela me pose toujours un problème sachant que « Qui suis-je, moi qui n’est jamais écrit un bouquin pour critiquer ?  » mais en effet on ne peut pas tout aimer bien au contraire et l’essentiel est de le faire dans le respect. Ce que je m’efforce toujours de faire ! Mais oui les goûts et les couleurs sont dort heureusement réparti et c’est bien comme ça 🙂
      Merci en tout cas de le souligner 🙂
      Belle journée à toi 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Je comprends parfaitement ta réticence. J’écris moi aussi et je sais que c’est un exercice difficile et surtout très personnel. Qui sommes-nous pour juger, pour critiquer ? Ce qui est merveilleux c’est de donner notre opinion et notre ressenti. Pour ma part, j’essaie d’être toujours honnête et sincère dans mon écriture et par conséquent sur mes lectures aussi. Donc voilà, merci pour ta sincérité 🙂

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s