Séries TV – Mindhunter – Saison 1

Série originale Netflix produite par David Fincher et Charlize Theron, la première saison est apparue en octobre 2017 et comporte 10 épisodes.

Une chronique à deux voix. Celle d’Emmanuel Valnet et la mienne 🙂

Le pitch:

Comment anticiper la folie quand on ignore comment fonctionnent les fous ? Deux agents du FBI imaginent une enquête aux méthodes révolutionnaires et se lancent dans une véritable odyssée pour obtenir des réponses.

Ce qu’Emmanuel en pense…

Pour la seconde chronique de série pour lesquelles Valérie a accepté ma collaboration (c’est dire si elle aime vivre dangereusement), un titre s’est immédiatement imposé à moi. Fan de sérial killer, que ce soit au travers des romans ou des écrans, ce qui va suivre est pour vous. Si vous n’avez pas encore vu cette série, alors vous encourez le risque de passer à côté d’une étape importante de votre passion. Annotez votre carnet de lecture, votre agenda, mettez un post-it sur le frigo, une alerte sur votre smartphone et retenez bien ce titre : Mindhunter.

Créée par Joe Penhall, produite par David Fincher (Seven, Gone girl) et Charlize Theron (L’associé du diable, L’affaire Josey Aimes), la série nous invite à suivre deux agents du FBI : Holden Ford et Bill Tench.
Nous sommes en 1977, aux USA. Les méthodes d’enquêtes en matière de psycho criminalité et de profilage de tueurs en série, n’en sont qu’à leurs balbutiements. Afin d’acquérir de nouvelles connaissances et de se perfectionner dans ces domaines, les deux hommes vont parcourir le pays pour se rendre dans différentes prisons pour s’entretenir avec des tueurs en série. Au fur et à mesure que leur expérience s’enrichit, ils vont en parallèle, aider des polices locales confrontées à des affaires sanglantes qu’elles ne parviennent pas à résoudre. Voilà pour le synopsis.

Cette série, c’est un retour vers une époque au cours de laquelle, pour l’ensemble de la société, il était encore difficile de concevoir qu’un homme pouvait tuer, non pas par intérêts ou passion, mais juste par plaisir ou pour assouvir une pulsion. Tout en menant les entretiens dans différents centres de détention, les deux agents apprendront peu à peu à cerner le profil type d’un tueur en série et les raisons de ses motivations. En tant que spectateurs, nous découvrons qu’à cette époque, ces prisonniers ne bénéficiaient pas d’un traitement particulier, mais vivaient au milieu des autres détenus et que le qualificatif qui revenait le plus souvent pour les désigner était le terme « fou ». Confrontés à ce nouveau processus au cours de leurs investigations, Ford et Tench vont aussi devoir convaincre leurs supérieurs hiérarchiques et leur collègue du bienfondé de leur mission. Reclus dans un local à l’écart des autres services (qui n’est pas sans rappeler les enquêtes du département V), ils vont bénéficier de l’aide d’une psychologue, Wendy Carr.

Au cours des épisodes, nous observons l’impact de leur implication professionnelle sur leur vie personnelle. Le duo d’agent se démarque par deux hommes aux caractères bien différents. Holden Ford, le plus jeune, est enjoué, emporté, motivé. Il s’investit sans toujours en mesurer les risques. Bill Tench, lui, est plus aguerri, il freine les élans de son collègue et doute parfois de l’utilité de leur mission. Ils vont cependant devoir s’accepter pour, ensemble, comprendre comment fonctionnent les tueurs en série et autres psychopathes.

Mindhunter nous fait découvrir la naissance de la première unité de profileurs du FBI. C’est captivant et passionnant. Dans cette série, pas d’action, de retournement de situation, de confrontation, de suspense, de scènes de meurtres. Cependant, entendre les tueurs raconter froidement, autour d’une tasse de café, leurs méthode ritualisées pour assassiner leurs victimes ou les faire souffrir, donne des frissons dans le dos. Et c’est cela qui est génial avec Mindhunter, le spectateur s’approche de la réalité sur la façon dont sont menées les enquêtes et sur ce que peuvent ressentir les profileurs et les enquêteurs souvent confrontés à des crimes sordides et sanglants.

Mindhunter se démarque donc par son originalité et la richesse du scénario de chaque épisode. Une série que le blog Sangpages vous recommande.

Ce que j’en pense…

Que dire de plus ? Emmanuel a tout dit (Le bougre ! 😜)

J’ajouterai que je suis tout à fait d’accord avec lui et que je vais donc faire un blabla de perroquet pour la forme, histoire de vous convaincre doublement 🙂

« Mindhunter » est une série qui nous fait revenir sur les prémices du « profiling ». Une science qui, à cette époque, reste clairement controversée. Peu y croient mais Holden Ford et Bill Tench défient tout pour prouver que cette nouvelle façon d’aborder le crime peut réellement apporter quelque chose de plus et surtout amener à l’arrestation des tueurs en série (d’abord appelé « tueurs en séquence ».)
Une tâche qui devient très vite une obsession pour Holden Ford, au point qu’il pourrait s’y perdre…

Un côté retro super agréable. Un retour sur toute une période et c’est clairement fascinant d’imaginer qu’un jour, des hommes se sont vraiment battus pour faire passer leurs idées qui aujourd’hui nous semblent d’une totale évidence. Le profiling est totalement entré dans nos mœurs et son efficacité n’est plus à prouver. Il fût cependant un temps où c’était bien loin d’être le cas.

Les personnages sont hauts en couleur et les entretiens avec les tueurs en série très percutants. Y a du lourd, des tarés de hauts vol et l’approche est excellente !
Un petit côté « Silence des agneaux » dans ces échanges de bons procédés.

Pas de sang, pas de « flashback » sur les meurtres en eux-mêmes, en tout cas visuellement mais des mots, des paroles, des récits de meurtre lors des interrogatoires. Tenter de comprendre pourquoi, comment ces tueurs fonctionnent, afin de mettre en place une procédure, une méthode permettant de mieux les appréhender. D’autant plus que ce sont des Messieurs tout le monde, votre voisin, votre boulanger…Et c’est super bien mis en évidence dans cette série très réaliste !

Pas le temps de s’ennuyer face à cette pléthore de tueurs, face à cette horreur et surtout cette folie vraiment bien relatée. C’est vraiment très bon !

A voir comment peut tourner la deuxième saison. C’est toujours un peu le challenge de faire durer les choses sans que ça parte en vrille mais en tout cas, une première saison excellente !

Foncez !!!

 

 

Publicités

10 commentaires sur « Séries TV – Mindhunter – Saison 1 »

      1. Je crains de ne pouvoir te suivre hihihi ! Grâce à toi, je regarde Black Mirror et j »en suis accro ( j’ai enfilé les saisons depuis ta chronique et je n’ai pas fini encore…presque, je suis au milieu de la saison 4 ). Et comme je te disais, j’aimerais tout de même suivre El Chapo. Mais tu as raison, j’avais remarqué aussi Manhunt. Je lirai avec beaucoup d’attention ta chronique à ce sujet.

        Aimé par 1 personne

      2. Oups…je ne vais pas dire désolée mais presque 😛 En tout cas suis super méga heureuse que tu croches sur Black Mirror 🙂
        El Chapo, je sais pas…pas entendu que du bon donc à voir et curieuse de savoir si ça vaut le coup !
        Là, je suis sur Dark et c’est hyper bien parti !!!
        Ma chronique de Manhunt va venir ces prochains jours 🙂

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s