ADN – Yrsa Sigurdardottir – 2018

Extrait:

« Le groupe se dispersa quand il ne resta plus que quelques formalités à remplir. Restée en arrière dans l’entrée, la jeune femme fut témoin du moment où les enfants furent envoyés à la rencontre de leur nouvelle vie. Ils ne quittèrent pas leur ancienne existence sans protester – les enfants n’abandonnent jamais l’utérus chaud de leur mère sans bruit et sans cris. Le plus jeune garçon vécut particulièrement mal l’événement. Il pleura et hurla quand il vit sa sœur s’engouffrer dans le couloir dans les bras du pédiatre. La fillette le regardait par-dessus l’épaule du médecin, elle lui fit signe de la main en guise d’au revoir, l’expression figée. Tout dérapa après ça. »

4ème de couverture:

Elísa Bjarnadóttir méritait d’être punie. Elle devait payer. Mais quelle faute pouvait justifier une telle violence ? On vient de retrouver la jeune femme à son domicile, la tête entourée de gros scotch, exécutée de la façon la plus sordide. L’agonie a dû être atroce. Sa fille de sept ans a tout vu, cachée sous le lit de sa mère, mais la petite se mure dans le silence. Espérant l’en faire sortir, l’officier chargé de l’enquête se tourne alors vers une psychologue pour enfants. C’est sa seule chance de remonter jusqu’au meurtrier. Ce dernier n’a pas laissé de trace, juste une incompréhensible suite de nombres griffonnée sur les lieux du crime. Alors que les experts de la police tentent de la déchiffrer, un étudiant asocial passionné de cibi reçoit à son tour d’étranges messages sur son poste à ondes courtes. Que cherche-t-on à lui dire ? Sans le savoir, il va se retrouver mêlé à l’une des séries de meurtres les plus terrifiantes qu’ait connues l’Islande.

Ce que j’en pense…

Repéré au hasard d’un vagabondage dans un librairie (Je ne sais pas comment je me suis retrouvée là…Je vous jure 🙄). Quoi qu’il en soit, j’ai tout de suite été interpellée par ce livre et n’ai pu résister (Je suis faible, je sais 😁) à l’envie qu’il soit mien et à l’attaquer de suite !

Je ne vais pas vous demander de répéter le nom de l’auteure 10x sans respirer mais une chose est sûre, retenez-le ou écrivez-le quelque part si vous n’y arrivez pas (ce qui est fort possible.)

Une atmosphère toute particulière. Très nordique bien sûr avec ce petit truc qu’eux seuls réussissent à instiller dans un récit mais pas que, vraiment pas que.
Me suis retrouvée ficelée au livre et malgré toutes mes protestations, mes « Mais je dois aller travailler ! » « Mais je dois aller préparer le repas ! » « Mais il faudrait que j’aille dormir ! » et bien croyez-le ou pas, le livre n’a rien voulu savoir et m’a clairement séquestrée 😜

Qu’ont en commun une mère de famille, une professeure de biologie à la retraite et un radio amateur ? Que signifie cette série de chiffre que le tueur laisse derrière lui ? Qui sont ces enfants ? Quel tueur peut être aussi pervers pour infliger de telles sévices à ses victimes (Et je vous dis pas l’imagination que peut avoir Ysra…My god ! (Et pourtant je ne suis pas novice en la matière !)

« ADN » est un livre très percutant, très fort.

D’une part parce qu’il est principalement question d’enfants et lorsqu’on touche à ce sujet-là, c’est forcément dur.
Les enfants sont présents à chaque chapitre. Ils sont là, page après page avec leur traumatisme, leur réflexion, leur douleur, leur innocence bafouée…Percutant …Vraiment ! Les interrogations de la petite Margaret donnent à ta peau cette drôle d’apparence qu’on appelle, je crois, chair de poule. Sans pourtant tomber dans le voyeurisme ou dans l’excès…juste dans le réalisme.

Et d’autre part, parce que son intrigue est tellement bien torchée qu’elle a mis mon cerveau en ébullition. On ne voit rien venir et pourtant lorsqu’on reprend le fil de l’histoire après avoir terminé, on ne peut s’empêcher de se dire « Ah ben oui ! ».
Chaque élément, même le plus insignifiant, même celui qui semble inutile ou en trop, prend tout son sens au final.

Des personnages très réalistes, très Monsieur et Madame tout le monde. Un inspecteur, Huldar Jònas, très attachant et qui, semble-t-il, promet de revenir parmi nous. Une psychologue, Freyja, à la fois forte et fragile. Un chef, Egill, un peu à l’image du Malberg de Camilla Läckberg et une pléthore de personnages haut en couleur.

C’est touchant, bouleversant, rotor à souhait, rondement bien mené et addictif ! Mais ça, vous l’aviez compris mais est-ce que vous avez compris qu’il est nécessaire, que dis-je ? Impératif que vous vous précipitiez dans un de ces lieus maudits qu’on nomme librairie et que vous vous procuriez ce petit bijou ?

 

ADN – Y. Sigurdardottir – Actes sud / Actes noirs – 416 pages

 

 

 

 

 

Publicités

12 commentaires sur « ADN – Yrsa Sigurdardottir – 2018 »

    1. De ce que j’ai entendu, il n’était pas top en effet contrairement à « Je sais qui tu es » mais que je n’ai pas encore lu. (En fait c’est le premier que je lis d’elle)
      Franchement, celui là j’ai adoré mais n’ai trouvé aucune autre critique ou chronique…Je suis donc pour le moment la seule et serai curieuse de savoir si c’est le cas !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s