Défaillances – B.A. Paris – 2018

Extrait:

« Heureuse d’avoir une raison de quitter la maison quelques minutes, je trouve un timbre et remonte à pied jusqu’à la boîte aux lettres, tout en haut de la rue. Il n’y a personne alentour mais en glissant mon enveloppe dans la boîte, je sens que quelqu’un m’observe, exactement comme le jour où je suis allée à la cabine appeler la police. Les poils de ma nuque se hérissent, je fais brutalement volte-face, le cœur battant, mais il n’y a personne, rien que les branches d’un arbre qui s’agitent dans le vent, à quelques mètres de moi, Sauf qu’aujourd’hui, il n’y a pas de vent.
Ce n’est plus de la peur, mais de la terreur. Elle vide mon visage de mon sang, me coupe le souffle, me noue les entrailles, m’amollit les jambes. Puis elle me fait perdre toute raison et m’oblige à repartir en courant, loin des maisons du haut, vers la mienne, tout en bas vers la forêt. Mes pas battent le macadam, sonores dans le silence de l’après-midi, et en tournant vivement dans l’allée, la poitrine comme un soufflet, haletante, je dérape sur le gravier. Le sol se précipite à ma rencontre, le choc me vide les poumons. Tandis que je suis là par terre, luttant pour respirer, les mains et les genoux qui me brûlent déjà, une voix dans ma tête se moque de moi: Il n’y a personne ! »

4ème de couverture:

Tout a commencé cette nuit-là, dans la forêt.
Cassandra ne s’est pas arrêtée pour proposer son aide à la conductrice de la voiture immobilisée sur le bord de la chaussée, en plein orage.

Lorsqu’elle apprend le lendemain que la femme a été retrouvée sauvagement assassinée, Cass est assaillie par la culpabilité. Et les coups de fil anonymes qu’elle reçoit désormais chez elle ravivent son angoisse. Elle en est persuadée : quelqu’un l’a vue, ce soir-là. Quelqu’un qui continue de l’observer. Quelqu’un qui pourrait bien être l’assassin.

Pourtant ni son mari, ni sa meilleure amie ne prennent ses craintes au sérieux. Et alors que Cass elle-même commence à douter face à ses trous de mémoire de plus en plus fréquents, ses angoisses se transforment en terreur.

Ce que j’en pense…

Le thriller psychologique c’est mon domaine de prédilection. Je suis fan et en fait, ce genre me donne souvent bien plus de frissons que quoi que ce soit d’autre.

J’avais déjà adoré Derrière les portes mais là, il faut le dire, le crier haut et fort direct, B.A. Paris maîtrise cet art comme si elle était tombée dans la marmite en étant petite.
A se demander comment elle fait pour décrire la folie, la démence, le narcissisme ou d’autres trucs bien sympathiques avec autant de réalisme ?
J’ai pourtant eu le plaisir de la rencontrer l’année dernière et elle est plus que charmante 🙂

Même si la trame est, au fond, déjà vue. Que le rebondissement est assez prévisible, la manière est redoutable !
Pas une once de sang, pas une goutte d’hémoglobine (ou juste à peine suggéré) et pourtant je vous promets quelques nuits sans sommeil…

L’histoire d’un naufrage sans doute à la hauteur de celui du Titanic. Le naufrage d’un esprit, d’une santé mentale. Un jeune couple qui vole en éclat sous les assauts de la paranoïa, du doute, de la folie.

La détresse de Cassandra est saisissante. Elle plonge page après page. Elle sombre, elle coule et nous semblons là, à la regarder sans ne rien pouvoir faire….Même pas jeter une bouée !

J’ai été très perturbée, percutée par l’aspect de démence, de la perte de mémoire, de l’Alzheimer. Le sujet m’est difficile, je l’avoue. Mon histoire perso, mes propres peurs m’ont poursuivie au travers de celles de Cassandra. Terriblement bien décrit…Trop bien…

L’ambiance est inquiétante, poisseuse. La paranoïa s’installe et s’instille en nous comme sous perfusion. Il en devient difficile de discerner le faux du vrai.
Cassandra est-elle folle à lier ou véritablement une victime ? Est-ce la culpabilité qui met le feu à son esprit ?
Quand la mémoire fait défaut, quand il y a défaillance, que tout fout le camp, qu’on ne sait plus très bien si on perd la carte ou si quelque chose se trame autour de nous.

La vérité doit elle toujours être dite ?
A-t-on prise sur les événements ?
Peut-on changer ce qui doit être ?
Doit-on se sentir coupable de ce que l’on aurait pu faire ?

Tout tient la route et est rondement mené. Une mécanique sans faille, mesurée, calculée. Une plume fabuleuse qui rend ce livre totalement addictif.
Absorbé, dévoré en 24heures…impossible à lâcher ! Machiavélique, brillant, exceptionnel et c’est clair et net, c’est mon premier coup de cœur de l’année !

Bref, vais pas épiloguer plus longtemps. Vous l’avez compris, c’est du ultra méga bon et qu’il neige, qu’il pleuve ou qu’il vente. Que vous deviez aller le chercher ou le faire livrer par la poste. Que vous deviez nager, ramper…Peu importe ! Il vous le faut et je n’hésite pas à me lancer pour un satisfait ou remboursé 😁

 

Défaillances – B.A. Paris – Hugo Thriller – 395 pages

 

Publicités

8 commentaires sur « Défaillances – B.A. Paris – 2018 »

  1. Oups, je n’ai pas eu le même coup de coeur que toi. Trop de longueurs à mon goût et puis zéro surprise pour moi j’avais tout compris à la moitié du livre. Juste la fin qui est pas mal mais pas de wahou pour moi….

    Aimé par 1 personne

    1. J’avais tout compris aussi mais la manière, la façon dont tu y arrives m’a beaucoup percutée et j’ai fait abstraction 🙂 Du coup j’ai adoré mais c’est sans doute une question de sensibilité au sujet !!!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s