La fille d’avant – JP Delaney – 2017

Extrait:

« – C’est l’association Monkford qui a dessiné toutes leurs boutiques. C’est ce qu’on appelle du techno-minimalisme, ou un truc comme ça. Vous verrez, il y a un tas de gadgets cachés un peu partout, mais à part ça, tout est nu. (Elle me regarde.) Il faut que je vous prévienne: certaines personnes trouvent ce style un peu…austère.
– Ca ne me gêne pas.
– Et…
– Oui ? dis-je, car elle s’est interrompue.
– Le bail entre le propriétaire et le locataire est particulier, explique-t-elle d’un air hésitant.
– Comment ça ?
– Le mieux, dit-elle en mettant son clignotant pour se rabattre dans la file de gauche, c’est qu’on aille d’abord visiter la maison. Et si vous avez le coup de foudre, je vous parlerai des inconvénients. »

4ème de couverture:

Après un drame éprouvant, Jane cherche à tourner la page. Lorsqu’elle découvre le One Folgate Street, elle est conquise par cette maison ultra moderne, chef d’oeuvre de l’architecture minimaliste, parfaite. Mais pour y vivre, il faut se plier aux règles draconiennes imposées par son architecte, Edward Monkford, aussi mystérieux que séduisant. Parmi celles-ci : répondre régulièrement à des questionnaires déconcertants et intrusifs. Peu à peu, Jane acquiert une inquiétante certitude : la maison est pensée pour transformer celui qui y vit. Or elle apprend bientôt qu’Emma, la locataire qui l’a précédée et qui lui ressemble étrangement, y a trouvé une fin tragique.
Alors qu’elle tente de démêler le vrai du faux, Jane s’engage sur la même pente, fait les mêmes choix, croise les mêmes personnes… et vit dans la même terreur que la fille d’avant.

Ce que j’en pense…

Un livre qui m’avait fait de l’œil à sa sortie mais qui, allez savoir pourquoi, n’est pas parvenu jusqu’à moi. Et voilà qu’une amie libraire, dont les conseils sont toujours au top, me dit « Celui-ci, il faut vraiment que tu le lises ! ».
Ni une, ni deux, suis rentrée à la maison et me suis précipitée. Un click et le voilà sur ma liseuse et ma grave erreur réparée !

Un livre qui m’a fait un peu penser à l’excellent film « Panic room » de David Fincher. Sans doute à cause du côté High Tech de la maison mais aussi à cause de ce côté étouffant d’une technologie qui dépasse tout entendement.

Une tension extrême dès les premières pages qui monte comme un thermomètre en plein soleil un jour de canicule. On s’inquiète alors que d’une chose. Quand va-t-il exploser ?

Les histoires d’Emma et de Jane s’entremêlent, le passé talonne le présent sans pourtant qu’on s’y perde. Au contraire, la substance s’épaissit, devient collante, gluante à ne plus pouvoir s’en dépêtrer.
Il faut avouer que l’auteur joue avec le temps comme on joue avec un yoyo. Les deux personnages finissent presque par ne faire plus qu’un et c’est brillant.

Le style est excellent et l’histoire originale. Il y a ce quelque chose (que je n’avais pas retrouvé depuis longtemps) qui m’a titillée, vous énervée, foutu les jetons, mise mal à l’aise, m’a dérangée et maso que je suis j’en redemande !
La perversion a clairement plusieurs facettes et celles détaillées dans ce récit sont franchement rotors.
Un retournement de situation excellent. Un final génial…Bref, je ne vais pas vous en dire plus si ce n’est que c’est clairement impossible à lâcher, rudement bon et qu’il est à lire absolument !

Etes-vous prêt à suivre les règles ?

◻️ Oui
◻️ Non

Etes-vous contrarié(e) quand les choses ne se passent pas comme prévu ?

◻️ Oui
◻️ Non

Pensez-vous qu’il est préférable de mentir et rester maître de la situation que de dire la vérité sans pouvoir prédire les conséquences ?

◻️ D’accord
◻️ Pas d’accord

Derrière le pseudo de JP Delaney se cacherait l’auteur Tony Strong. (« L’appât » et « un mauvais rêve » qi vont sans doute rejoindre ma bibliothèque)

 

La fille d’avant – 432 pages – Edition Mazarine

 

 

 

 

 

Publicités

3 commentaires sur « La fille d’avant – JP Delaney – 2017 »

  1. Je l’ai adoré du début à la fin. Je n’ai d’ailleurs pas vu la fin venir, meme si elle m’a effleurée… mais j’étais persuadé qu c’était Edward qui tirait les ficelles. Une superbe lecture bien angoissante par moment. Dans le même genre j’ai récemment lu Mon amie Adèle, gros coup de coeur pour ce dernier.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s