Sous son toit – N. Neubauer – 2017

Extrait:

« Les cartons n’avaient pas suffi à le réchauffer, son corps était d’une raideur cadavérique. Il se redressa, s’appuya contre le mur. Du crépi s’effrita sous ses doigts. Le sang lui battait les tempes, les douleurs réapparurent, à moins qu’elles n’aient jamais cessé d’être là, aucune idée, elles ne faisaient pas partie de lui. Il se leva au ralenti. Seule une lumière diffuse passait à travers un soupirail dont la grille quadrillait le monde. Des flashes lui revinrent en mémoire: des images de doigts fracturés, de marche d’escalier…et des voix. Le reptile au fond de son cerveau laissait libre cours à ses souvenirs. Il se trouvait tout derrière, vers la nuque; l’endroit devenait chaud lorsqu’il s’éveillait. Il savait qu’il ne devait pas se souvenir. Lève-toi disait le reptile. Son corps s’exécuta. La cave tourna, de la bile emplit sa gorge. »

4ème de couverture:

Il a du sang sur les mains. Il ne se souvient de rien.
Quand l’avocate Rose Benninghoff est retrouvée morte dans son appartement à Munich, la gorge tranchée, le commissaire Waechter semble tenir le coupable idéal : Oliver Baptiste Junior. Le garçon de quatorze ans était tapi dans le sous-sol de l’immeuble, les mains couvertes de sang. Manifestement battu par son père, un homme que la victime avait fréquenté, Oliver prétend n’avoir aucun souvenir de la soirée qui a précédé le crime.
Par ce rude hiver, le plus froid depuis des années, le commissaire Waechter et son équipe organisent une redoutable chasse à l’homme pour démasquer le meurtrier. Mais le mystère qui entoure Rose, secrète et insaisissable, les ralentit autant que la neige qui recouvre la ville…
Véritable best-seller outre-rhin, le premier volet des enquêtes du commissaire Waechter.

Ce que j’en pense…

Une chronique bien difficile pour un livre qui me laisse perplexe.

Une lecture partie sur les chapeaux de roue mais qui, comme un soufflé, n’a pas tenu le coup une fois sorti du four…

Un polar assez classique mais qui avait quelques éléments suffisamment intéressants pour en faire quelque chose de bien. Une trame bien ficelée mais qui laisse beaucoup trop de zones d’ombre. 
Le personnage du commissaire Waechter est bien travaillé et l’on s’attache à lui très vite mais les autres sont assez fades et surtout manque de substance. On voudrait comprendre, on voudrait plus. Un livre dont la fin m’a laissé sur ma faim !

Le voyage au travers de Munich est fort sympathique. C’est une ville que j’aime beaucoup et j’ai eu plaisir à retrouver l’atmosphère. De plus, ça change des romans francophones. Ca fait du bien !

Mais il y avait ce truc. Plus je réfléchissais à ce qui me chiffonnait dans ce livre, plus il me devenait évident…qu’il aurait, sans doute, fallu le lire en allemand… La traduction ne m’a pas semblée à la hauteur. Un manque de fluidité marqué. Une impression de germanisme loin de glisser tout seul. C’est sans doute ce qui a croché le plus et pourtant je ne suis pas une littéraire de haut vol.

C’est dommage car j’ai aimé le côté dramatique de cette histoire sordide où la vraie victime n’est peut-être pas celle que l’on croit.

A vous de vous faire votre avis qui reste et restera le meilleur 🙂

 

Sous son toit – Robert Laffont / La bête noire – 432 pages

 

Publicités

3 commentaires sur « Sous son toit – N. Neubauer – 2017 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s