Avec elle / Sans elle – S. Bakowski / A. Antoine – 2017

Extraits:

Avec elle: « Papa n’a pas besoin de ça en plus, il est occupé par un autre naufrage. Combien de fois a-t-elle tenté de parler avec Patricia, échouant toujours sur le rocher des remontrances qui pleuvent avant même qu’elle ait pu ouvrir la bouche ? Maman ne veut pas m’entendre, elle ne m’aime pas assez et elle a toujours plus urgent à faire. La fillette ne peut compter que sur sa jumelle pour lui offrir le réconfort dont elle a tant besoin. Sauf que. Si Patricia et Thierry s’aimaient toujours, si Jessica n’était pas si préoccupée par le démantèlement du couple parental, si tout trois étaient disponibles pour entendre sa détresse, Coline leur en aurait sans doute parlé. Les choses auraient été bien différentes et les événements n’auraient pas pris cette tournure implacable.
Et dire que la simple chute d’une gamine têtue lors d’un feu d’artifice porte en elle la genèse de toute une tragédie. Difficile de croire que le destin ne tient qu’à un lacet défait… »

Sans elle: « Tous les soirs, elle s’endort le visage baigné de larmes, le nez bouché à force d’avoir reniflé, dans la solitude glaciale de sa chambre trop grande pour elle seule. Tous les soirs, elle sanglote sus sa couette, en silence pour ne surtout pas faire souffrir encore plus ses parents qui ressemblent de plus en plus à des robots. Parfois, elle voudrait pleurer au point de se transformer en une flaque de chagrin, de disparaître elle aussi, de s’évaporer en gouttelettes salées. « 

4ème de couverture:

Avec elle – Sans elle
Un projet commun, un même point de départ, un événement qui vient tout bouleverser, deux romans à l’arrivée. Deux histoires qui peuvent se lire indépendamment l’une de l’autre, mais dans lesquelles vous retrouverez une situation initiale identique et les mêmes personnages.

Pour tous ceux qui se sont un jour demandé : Et si un seul détail de ma vie avait changé, est-ce que tout aurait été radicalement différent ?

Avec elle  (Solène Bakowski):

Il était une fois une famille heureuse et unie.
Des jumelles de six ans
qui se ressemblaient comme deux gouttes d’eau.
Des fillettes fusionnelles qui grandissaient ensemble et s’adoraient.
Avant de se jalouser et s’empoisonner.

Il était une fois des jumelles inséparables.
Pour le meilleur, ou pour le pire ?
Il était une fois une histoire qui n’a rien d’un conte de fées.

Sans elle  (Amélie Antoine):

Il était une fois une famille heureuse et unie.
Des jumelles de six ans
qui se ressemblaient comme deux gouttes d’eau.
Des fillettes fusionnelles qui grandissaient ensemble et s’adoraient.
Jusqu’à un soir de feu d’artifice où l’une d’elles se volatilise brutalement.

Il était une fois des jumelles inséparables.
Jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’une.
Il était une fois une histoire qui n’a rien d’un conte de fées.

Ce que j’en pense…

Une fois n’est pas coutume: deux livres – une seule chronique.
Indissociable, l’un ne va clairement pas sans l’autre et les chroniquer séparément n’aurait pas de sens. Les lire séparément encore moins !
Un projet audacieux. Une écriture à 4 mains sur 2 livres. Bien mieux, selon moi, que sur un seul. L’auteure garde sa patte, sa marque et ce concept nous permet ainsi de nous délecter de l’écriture de chacune !
Du coup, grâce à Solène, que je suis assidument depuis longtemps, j’ai découvert Amélie et m’en voilà ravie ! Je ne m’arrêterai pas en si bon chemin et vais piocher dans ses écrits, c’est certain !

Une trame, deux versions. Un peu comme la série U4 mais en mieux …Normal 😜 (Je l’ai pas lue mais ça ne peut être que mieux…Ok j’arrête…suis plus objective là 😜)

Une famille. Deux histoires. Deux destins. Seront-ils vraiment différents ?
Est-ce qu’un seul événement peut changer le cours des choses ?
Est-ce que le destin fini par te rattraper d’une manière ou d’une autre ?
Comme un monstre tapi sous ton lit …

Un regard, deux regards perçants sur la vie, la fatalité, les dommages collatéraux.
Tout en subtilité, tout en finesse. Tout en force aussi.

Deux jumelles. Deux caractères. Un seul déchirement.
Un couple en perdition, une femme en dépression. Une famille qui éclate.
Une montée en puissance.
Un questionnement sur le destin, la perte, la mort, la douleur…Peut-être une preuve que les actes des autres dirigent la vie de chacun.
Deux histoires pourtant « toute simple » qui se dévorent autant l’une que l’autre mais qui prennent clairement toute leur dimension dans le second récit, quel que soit l’ordre de lecture. Là réside toute la subtilité et la splendeur de ce projet !

Deux plumes, aussi belles l’une que l’autre, différentes mais tout aussi vibrantes et subtiles.
De l’émotion. Beaucoup d’émotions. Des sentiments: nombreux, puissants et pas que les bons. La jalousie, la haine, la peur, la culpabilité ont une place de choix dans chacun des deux récits.
La vision de l’enfant face au déchirement des parents dans le livre de Solène m’a poignardée en plein cœur…

Bref, vais pas m’étaler plus. J’ai adoré et je suis sûre qu’il en sera de même pour vous 🙂

Avec elle et sans elle c’est la similitude dans la différence…c’est un vrai questionnement et je vous préviens …c’est …très perturbant …très…vraiment très…et ça donne à réfléchir et moi, ça j’aime !

 

Avec elle – Solène Bakowksi / Sans elle – Amélie Antoine disponible que sur Amazon (pour le moment)

Les liens pour vous les procurer:
Sans elle
Avec elle

 

 

 

Publicités

3 commentaires sur « Avec elle / Sans elle – S. Bakowski / A. Antoine – 2017 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s