Eunoto, les noces de sang – N. Feuz – 2017

Extrait:

« Ils n’avaient même pas d’alliances pour concrétiser leur union. Il regarda autour de lui. Rien ne ferait l’affaire. Alors il caressa son visage et glissa délicatement son index sur ses lèvres, qui frémirent. Du sang suintait de sa bouche. Il s’en servit pour dessiner un anneau rouge autour de son annulaire gauche et fit de même autour du sien.
Les larmes redoublèrent lorsqu’il montra les deux alliances de sang côté à côte. Elle trouva la force de lui sourire avant que son corps ne se raidisse dans un dernier spasme, plus violent que les précédents. Elle voulut lui dire un ultime « je t’aime » mais n’y parvint pas. »

4ème de couverture:

Il lui promit de l’aimer pour le meilleur et pour le pire, sachant que seul le pire les attendait. Il lui promit de l’aimer jusqu’à ce que la mort les sépare. Mais pas au-delà.

Le Monstre de Saint-Ursanne est-il victime d’une erreur judiciaire ?

Qui sont ces jeunes filles décapitées, dont les corps ont été retrouvés au château de Valangin et au barrage de Schiffenen ?

Pourquoi un gendarme genevois a-t-il été tué devant les HUG ?

Jeune inspecteur de la police neuchâteloise, Michaël Donner trouvera-t-il des réponses en ville de Lausanne ou dans le domaine skiable des Quatre Vallées ? Quand l’enquête sur un tueur en série prend une dimension romande et requiert la mise en œoeuvre de l’entraide inter-cantonale…

Ce que j’en pense…

Un prologue magnifique qui m’a clairement foutu les frissons mais pas les chtouilles…Hé oui suis une sensible moi !
Suivi d’un début un peu difficile. Quelques chapitres où faut vraiment être attentif.
Beaucoup de personnages, beaucoup de lieus, beaucoup d’infos.
Une prise d’otage. Un monstre emprisonné mais peut-être accusé à tort du meurtre de plusieurs jeunes filles.  Un homme lui aussi emprisonné pour avoir tué sa femme puis démembrée. Des jeunes filles décapitées retrouvées au quatre coins de la Suisse romande. Une affaire de drogue en lien avec la Camargue et un flic écrasé devant l’hôpital cantonal de Genève par un voleur en fuite.

J’avoue, j’étais un peu perdue…
Mais rassurez-vous, tout se met en place et tout s’éclaire. Faut juste s’accrocher un peu et une fois parti, c’est sur les chapeaux de roues.
A ce moment-là vous ne pourrez plus le lâcher …Soyez donc prévoyant concernant l’intendance 🙂

Un retour agréable sur Emorata que je vous conseille de lire avant pour mieux appréhender toute l’ampleur de ce récit. On retrouve d’ailleurs tous les personnages avec grand plaisir. Plus étoffé, plus émotionnel aussi.

Un parcours pittoresque à travers toute la Suisse romande. 100 % pur cru avec les anecdotes qui vont avec.
Des descriptifs médico-légaux excellents ainsi que des procédures judiciaires admirablement bien travaillées et décrites. Une trame parfaite, bien menée et rotor à souhait. Beaucoup d’action. Aucun temps mort. Bref à peine le temps de respirer !

Eunoto, c’est l’histoire d’une folie. Profonde, sournoise et terrifiante. Une vengeance mûrement préparée.

Eunoto, c’est aussi un questionnement très intéressant sur la justice, les erreurs judiciaires et leurs conséquences. La justice des hommes est-elle infaillible ?

Ne ratez pas le petit clin d’oeil sympathique. Si vous suivez mes chroniques, vous comprendrez de suite. Vi vi je contrôle si vous êtes attentifs et attention, je note !

Pour la petite histoire, sachez que je ne mettrai plus les pieds chez Payot à Lausanne et suis presque sûre que vous ferez pareil 😜

Nicolas Feuz frappe à nouveau et fort !
C’est adjugé, il repart, cette année encore, avec son titre du « roi des fins à faire tomber les chaussettes » !

 

Pour la petite histoire Eunoto et Ilmoran définition:

Les cérémonies de l’ilmoran et de l’eunoto sont les deux étapes les plus importantes. La première se déroule juste après la circoncision : les jeunes maasaï (12-14 ans) sont alors considérés comme des guerriers (Morans). Pendant six à dix ans, ils vont vivre entre eux, à l’écart de leur famille, au sein d’une manyatta.

Cette longue période d’apprentissage doit leur permettre de s’aguerrir et de s’entraider. Pour prouver leur courage, les Morans devaient tuer un lion et cette tradition, aujourd’hui interdite, est encore pratiquée exceptionnellement.L’eunoto se déroule vers l’âge de 20 ans, la fête dure quatre jours avec danses et chants. Les moments forts de la fête sont la coupe des cheveux du Moran, la cérémonie du lait et la cérémonie de la viande. Devenu adulte, le jeune guerrier peut se marier

 

 

Eunoto – Les noces de sang – The BookEdition.com 

 

Publicités

12 commentaires sur « Eunoto, les noces de sang – N. Feuz – 2017 »

      1. En fait Emmorata c’est le premier (qui a été écrit après) ensuite la trilogie Massaï et après Eunoto (ouais il nous l’a jouée simple 😛 )Mais La trilogie Massaï même si il y a le même personnage ne rapporte pas sur Eunoto. Le pus important pour Eunoto es d’avoir lu Emmorata …
        Je sais pas si je suis claire là….. c’est pas simple !

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s