Redemption road – J. Hart – 2017

Extrait:

« Elizabeth se réveilla avec le nom de la petite sur les lèvres et les ongles enfoncés dans les accoudoirs d’un fauteuil. Chaque fois qu’elle s’endormait, le même rêve revenait. Parfois, elle ouvrait les yeux avant que la situation ne fût vraiment grave. Parfois le rêve allait jusqu’au bout. C’était la raison pour laquelle elle se bourrait de café en faisant les cent pas, pourquoi elle évitait de s’endormir sauf si le sommeil la prenait par surprise pour lui faire toucher le fond. »

4ème de couverture:

Imaginez:
Un garçon, une arme à la main, attend l’homme qui a tué sa mère.
Une inspectrice de police perturbée affronte son passé à la suite d’une fusillade meurtrière.
Après treize ans de prison, celui qui fut un bon flic se retrouve libre tandis que, dans la forêt profonde, sur l’autel d’une église abandonnée, un corps refroidit enveloppé dans un drap blanc…
C’est une ville au bord du gouffre.
C’est le chemin de la rédemption.
Débordant de tension, de secrets et de trahisons, Redemption road prouve encore une fois que John Hart est un maître de la littérature policière.

Ce que j’en pense…

Un flic, Adrian, sort de taule après 13 ans et clame son innocence depuis toujours. Un gamin, Gideon, meurtri par le décès de sa mère l’attend pour le descendre. Un pasteur, une église en toile de fond. Une gamine, Channing, survit in extremis à un viol mais pas ses deux tortionnaires. Une femme morte dans une église. Une flic, Liz,  qui se bat avec ses démons et tente tant bien que mal de garder (sauvegarder ?) ce troupeau.

Des personnages travaillés, façonnés,  saisissant, criant de vérité. Des destins tragiques qui s’entrecroisent, se mêlent et s’emmêlent.

Un récit sur le viol et ses conséquences psychologiques. Un récit sur l’avant-après quel qu’il soit. Un émotionnel à fleur de peau dans une intrigue complexe et multiple.
Un livre qui montre et démontre qu’une histoire n’est jamais simple. Que rien n’est tout noir ou tout blanc. Toutes les nuances de gris sont représentées au travers de ces personnages et j’ai vraiment adoré ce principe.

Deux flics dans la ligne de mire, c’est assez courant mais c’est bien fait et soulève toute la problématique de où s’arrête le travail d’un flic ? Jusqu’à quel point peut-il s’impliquer dans une affaire ? Physiquement ? Emotionnellement ?
John Hart a très bien réussi à mener cet aspect au travers de la psychologie de ses personnages.

Redemption Road, c’est une sorte de cri sur ces choses que l’on peut avouer et ces autres que l’on estime mieux de garder pour soi. Pour préserver…ou pas..
C’est aussi ces actes que l’on peut assumer, ces autres pas. Ces décisions prises pour protéger, parce que c’est ce qui semble le mieux, parce que quelque part on ne peut pas faire confiance à la justice.

Des descriptifs exceptionnels. Un final un peu prévisible et facile. C’est dommage mais un livre saisissant que je vous conseille vivement. Limite coup de cœur 🙂

L’amour, la haine, la peur, la force, la douceur l’espoir, le désespoir, la terreur, l’empathie, la douleur. Qui conduisent ou pas… à la rédemption…

 

Redemption road – JC Lattès – 480 pages

Publicités

3 commentaires sur « Redemption road – J. Hart – 2017 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s