Tout un été sans Facebook – R. Puértolas – 2017

Extrait:

« En général, le cadavre est encore habillé, ce qui est assez troublant, car cela le rend encore plus humain et vivant. Il repose sur la grande table d’acier inoxydable, style « le Dormeur du Val », d’Arthur Rimbaud. Il porte un jean Zara, ou une robe à fleurs Desigual, des baskets fluorescentes roses, des chaussures à talons aiguilles, des sandalettes, il ne lui manque plus que deux trous rouges au côté droit. On joue à imaginer sa vie, son rang social, son âge. Il y a encore quelques heures, c’était un être vivant, comme nous, qui chattait sur son IPhone, partageait sa petite vie misérable sur Facebook, qui allait faire les courses, qui aimait, qui souffrait, qui jouissait, qui payait ses factures de gaz, qui mangeait des pizzas en regardant « Game of Thrones » avec des potes. Difficile de l’imaginer quand il ne reste plus rien, seul l’immobilisme de la mort. »

4ème de couverture:

Mutée disciplinairement à New York, Colorado, un petit village raciste du fin fond de l’Amérique, sans couverture mobile et où il ne se passe jamais rien, la lieutenant de police de couleur noire, à forte corpulence, Agatha Crispies a trouvé un échappatoire à son désoeuvrement dans l’animation d’un club de lecture au sein du commissariat. Mais alors qu’elle désespérait de pouvoir un jour enquêter à nouveau sur un meurtre autre que celui d’un écureuil, une série d’effroyables assassinats et disparitions viennent (enfin) troubler la tranquillité des lieux, mettant à l’épreuve ses connaissances littéraires. Puértolas signe un drôle de thriller loufoque, un poilar !

Ce que j’en pense…

Un livre tout à fait spécial mais attention dans le bon sens du terme. Poilar ? C’est clairement le terme !

Tout un été sans Facebook, c’est décalé, c’est un humour absolument excellent, c’est un parcours littéraire, c’est en fait quelque chose qui ne se décrit pas vraiment mais qui se lit et s’apprécie sans modération.

Un livre qu’on ne lit pas que pour son intrigue mais aussi pour son côté rocambolesque. Son héroïne Agatha Crispies (rien que le nom devrait vous donner le ton !) est une épopée à elle toute seule. Et les autres personnages ne sont pas en reste, croyez-moi !
En fait, tout le monde y trouverait son compte, amateur de polar ou pas et c’est bien loin d’être une évidence !

Un pied de nez à Facebook, une ode au trou perdu, presque un manuel de tricot. Il y aurait tant de descriptifs que je n’aurai pas assez de lignes pour l’écrire.

Un livre récréatif, léger mais pas que…Puisque ce qui m’a le plus percutée dans ce récit est que derrière cet humour et ce côté léger se cache, en fait, énormément de choses. Comme si l’auteur y avait caché des messages subliminaux…
Il est au final bien plus sordide et noir que l’on voudrait le croire de prime abord.
Bien plus sensible et touchant…
A ne plus vraiment savoir ce que l’on ressent vraiment !
Perturbant tout ça ?
Et si en plus, je vous dis qu’il réussit même à nous surprendre et nous bluffer ?

Quoi qu’il en soit Romain Puértolas manie la plume avec dextérité et réussit un vrai tour de force ! C’est du grand art, y a rien à redire !

Le final ? Absolument génial et j’aurai presque envie de vous dire de le commencer par la fin…vilain que vous êtes…qui avez l’habitude de lire la dernière page 😜 (Chose que jamais, O grand jamais je ne ferai ! Voilà qui est dit)

Et la grande question reste: Est-il possible de survivre à tout un été sans Facebook ?

 

Publicités

8 thoughts on “Tout un été sans Facebook – R. Puértolas – 2017

    1. Non ça c’est sûr et c’est bien mon problème aussi :/
      Ca me tentait de le découvrir, d’autant plus qu’il sera à Lausan’noir et que je suis en train de préparer un méga gigantesque article …j’ai fait ma curieuse 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s