Nulle part sur la terre – M. Farris-Smith – 2017

Extrait:

« Elle s’était rendue compte avec le temps que les mauvais coups, une fois que c’était parti, s’amoncelaient en proliféraient comme une espèce de plante vénéneuse, un lierre qui courait tout le long des kilomètres et des années, depuis les visages brumeux qu’elle avait connus jusqu’aux frontières qu’elle avait franchies et à tout ce qu’avaient pu instiller en elle les inconnus croisés en chemin. Un lierre qui s’étendait et se ramifiait sans cesse, s’entortillait autour de ses chevilles et autour de ses cuisses et autour de sa poitrine et autour de sa gorge et de ses poignets et qui se faufilait entre ses jambes, et en regardant la fillette endormie avec son front brûlé par le soleil et ses petits bras chétifs elle comprit que cette enfant n’était autre que sa propre main crasseuse qui tentait désespérément de s’extirper de cette masse grouillante de chiendent pour se raccrocher à quelque chose de bien. Elle lui caressa les cheveux. Contempla avec ravissement ses petites mains repliées sous sa joue. Puis s’allongea à côté d’elle. »

4ème de couverture:

Une femme marche seule avec une petite fille sur une route de Louisiane. Elle n’a nulle part où aller. Partie sans rien quelques années plus tôt de la ville où elle a grandi, elle revient tout aussi démunie. Elle pense avoir connu le pire. Elle se trompe.
Russel a lui aussi quitté sa ville natale, onze ans plus tôt. Pour une peine de prison qui vient tout juste d’arriver à son terme. Il retourne chez lui en pensant avoir réglé sa dette. C’est sans compter sur le désir de vengeance de ceux qui l’attendent.
Dans les paysages désolés de la campagne américaine, un meurtre va réunir ces âmes perdues, dont les vies vont bientôt ne plus tenir qu’à un fil.

Ce que j’en pense…

Un de ces trucs qui ne s’explique pas. Ce moment où, une histoire t’alpague, t’attrape, ne te lâche plus et te laisse pantelante sans trop que tu saches vraiment pourquoi.
Comme un poisson accroché à un hameçon, je n’ai pu me libérer de ces mots qui bout à bout formaient des phrases, un récit, une mélodie une chanson qui résonnait tout au fond de moi.

Une histoire pourtant simple et « banale » même si je n’aime pas ce terme. Une histoire de vies malmenées. Des descriptifs hors du commun, très visuels, très percutants, très cash, Une atmosphère fabuleuse qui m’a fait un peu penser à la série « Fargo » avec ce côté d’Amérique profonde, de clichés, de pégreux où tous semblent un peu dans la dèche…

La dèche, la vraie ! Celle où bouffer devient ton souci principal d’autant plus lorsque tu as un enfant. La dèche d’en arriver à faire n’importe quoi…pour survivre…

Une histoire de survie, une histoire de haine viscérale, une histoire de personnes…

De personnes ratatinées, saccagées par des années de galère. Battant, survivant. Une rencontre improbable et pourtant prévisible. Quand deux bras cassés se retrouvent autour d’un meurtre qui n’en est pas vraiment un. Est-ce possible de tenir la route ?

Une route bien tortueuse où comme dans certains films, ce sont les personnages qui font toute l’histoire, toute la trame et qui prennent toute la place. Et diable que c’est bon !

Bouleversant, touchant, tellement beau !

Je ne dirai qu’une chose…Foncez !!!

 

 

 

Publicités

6 commentaires sur « Nulle part sur la terre – M. Farris-Smith – 2017 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s